Logo ={0} - Retour à l'accueil

Distillerie d'eau-de-vie de cognac de la Sté Vinicole Salignac et Cie, actuellement Sté des propriétaires vinicoles de cognac J.G. Monnet

Dossier IA00066198 réalisé en 1987

Fiche

Précision dénominationdistillerie d'eau-de-vie de cognac
Appellationsdite maison de commerce Société des Propriétaires Vinicoles de Cognac, Salignac et Cie, actuellement Société des Propriétaires Vinicoles de Cognac, J.G. Monnet Et
Parties constituantes non étudiéesconciergerie, chai, tonnellerie, cour, bureau, atelier de fabrication
Dénominationsdistillerie
Aire d'étude et cantonCharente - Cognac-Sud
AdresseCommune : Cognac
Adresse : 48 à 52 avenue Paul-Firino-Martell

Ces bâtiments industriels, chais, tonnellerie, atelier de fabrication, bureau et conciergerie, sont construits entre 1838 et 1848 pour la Société Vinicole, créée en 1838 par un regroupement de propriétaires sous la gérance de M. de Salignac. D'abord société en commandite par actions pour 30 ans, reconstituée et modifiée en 1868 et 1898, elle est transformée en 1920 en société anonyme par J.-G. Monnet, qui la vend en 1962 à la firme allemande Scharlachberg. Il y a des pompes à cylindre de 1927, de Doubron, à Paris, pour le filtrage des eaux-de-vie après refroidissement, mues à l'époque par un manège à l'intérieur du bâtiment. Dans chacun des deux grands chais de vieillissement, il y a trente-six rangées de vingt-trois tonneaux de 350 l, plus douze foudres de 215 hl. Le chai des foudres, utilisé pour le brassage et la réduction finale, contient quarante fûts de 259 hl.

L'effectif en 1986 est de 30 personnes.

Période(s)Principale : 2e quart 19e siècle

Le site industriel est desservi par une voie navigable. Le portail monumental est face à 4 grands chais parallèles, en rez-de-chaussée et en moellon. La tonnellerie est en moellon. Le bureau à un étage carré est en pierre de taille. Les ateliers de fabrication, le grand chai des coupes, la mise en bouteille et le chai d'expédition sont en moellon enduit et à charpente en bois apparente. Le grand chai des foudres dit la cathédrale est particulièrement remarquable.

Murscalcaire moellon enduit
calcaire pierre de taille
Toittuile creuse
Étages1 étage carré
Couvrementscharpente en bois apparente
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans pignon couvert
Énergiesénergie animale produite sur place
énergie électrique achetée

Typologiesserlienne ; arc plein-cintre ; arc segmentaire ; arc en demi-cercle
Techniquessculpture
Représentationsornement géométrique pilastre
Précision représentations

Sujet : bossage, support : bureau.

Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreà signaler
Éléments remarquableschai, machine de production

Annexes

  • " J. G. Monnet et Cie, Cognac ". In : Bulletin Officiel Municipal, 1968, p. 89.

    C'est par une association de propriétaires récoltants que fut fondée en 1838 la Société des Propriétaires Vinicoles de Cognac. Ces propriétaires, tant vignerons que bouilleurs de cru, puisqu'ils cultivaient la vigne et distillaient leur propre récolte, s'étaient donné pour but d'améliorer la qualité et d'exercer un contrôle sévère des eaux-de-vie produites par les membres de leur société.

    Des installations importantes furent spécialement construites sur un vaste terrain à Cognac. Ces constructions furent conçues dans un style tel qu'il répond encore, à de nombreux points de vue, aux exigences de l'exploitation moderne.

    Plus les cognacs de la société furent connus et appréciés dans le monde entier, plus iI devint nécessaire de les distinguer de la masse des eaux-de-vie offertes à la vente. Aussi, pour ne rien changer à la forme et [ ? ] de l'association, iI fut décidé d'ajouter à la raison sociale le nom [ ? ] d'alors : " J. G. MONNET ", créant ainsi la marque commerciale actuelle. Un descendant de J. G. Monnet, M. Robert Monnet, est maintenant président de l'entreprise. C'est ainsi que les traditions de famille, s'ajoutant à la noble origine de la Société, déterminent aujourd'hui, l'action de la Maison J. G. Monnet et Cie à Cognac. Le Cognac Monnet a donc acquis une renommée mondiale comme produit de grande classe dans l'art charentais de la distillation.

    Les eaux-de-vie préalablement soumises à une dégustation minutieuse sont entreposées pour une longue période dans des chais spacieux. Les conditions de stockage sont différentes suivant la provenance et l'année. Le vieillissement doit en être constamment et soigneusement surveillé. Le bois utilisé pour la fabrication des fûts est du chêne blanc en provenance du Limousin. Il n'est pas travaillé à l'état vert, mais d'abord stocké à l'air libre puis dans des locaux fermés. Ce bois poreux permet le contact de l'oxygène de l'air avec les eaux-de-vie qu'il conserve dans ses fûts. Cela est d'une grande importance pour le vieillissement du cognac. Enfin, ce chêne spécial du Limousin confère aussi à l'alcool sa magnifique couleur or-topaze et son goût Incomparable que le connaisseur aime à retrouver dans le bouquet du Cognac MONNET.

    Les eaux-de-vie de différents âges et provenant de différentes régions de production de la Charente sont longtemps conservées à la Maison Monnet. Leur évolution doit constamment être surveillée. Ce vieillissement est fonction du temps et chaque eau-de-vie doit être utilisée dès qu'elle a atteint son degré maximum de finesse, d'arôme et de goût. Seul le dosage des diverses nuances de goût fournit ce bouquet unique qui distingue le Cognac MONNET. L'accomplissement de cette tâche exige beaucoup de soin et de patience. Mais la condition primordiale pour y parvenir est ce don héréditaire, cette subtilité innée qui permet de différencier la finesse et l'arôme des eaux-de-vie. Dans la famille Monnet et dans les familles des dégustateurs qui exercent cette profession de père en fils depuis des générations, ce don est resté et s'est toujours amélioré.

    Le grand chai a été érigé à l'époque du " roi bourgeois " Louis Philippe (1830-1848). Il pourrait contenir une maison de trois étages. On y trouve quarante cuves d'assemblage d'une capacité de 250 hectolitres chacune. Quand les eaux-de-vie ont été sélectionnées et que les assemblages prévus sont reconnus de bonne qualité, c'est ici que s'élabore alors le mariage définitif des différents crus. Mais iI ne s'agit pas là d'un assemblage fait au hasard. L'ordre de mélange des eaux-de-vie et les temps de repos entre chaque opération sont d'une importance capitale. Ce travail une fois terminé, iI convient d'accorder au cognac un nouveau et long repos dans les fûts. Il faut en effet lui laisser le temps de lier le plus intimement possible les différents composants du goût. C'est ensuite que s'opère la mise en bouteilles : le long, long chemin d'une réussite est achevé et le Cognac MONNET commence son voyage vers tous les pays du monde.

    La Maison Monnet et ses cognacs ont des amis dans toutes les parties du monde. Un coup d'œil sur le hall des expéditions de la firme nous le prouve déjà. Caisses et cartons s'empilent ici à des hauteurs impressionnantes. Les marques qui y figurent indiquent les lieux de destination, lesquels se situent jusque dans les pays les plus éloignés de France. Ces envois font l'objet de soins tout particuliers car ne sont-ils pas en quelque sorte des émissaires de la production française et le témoignage concret de l'ancien et noble art de la distillation charentaise. Quel que soit l'endroit dans le monde où l'on trouve le Cognac MONNET, c'est toujours par son excellente qualité et la présentation identique de ses bouteilles que l'on reconnaît sa marque.

    Il est superflu de reparler de la qualité après tout ce qui a déjà été dit. Nous espérons avoir démontré que l'expérience la plus grande en la matière, les soins attentifs et la tradition se trouvent réunis à la Maison Monnet d'une manière dont l'efficacité est incontestable.

    La présentation des bouteilles également correspond au but recherché. C'est à elle que l'on reconnaît partout le " COGNAC MONNET ". Elle est le signe certain de garantie pour un délicieux cognac, véritable et pur.

    COGNAC MONNET. Un grand nom français au service de l'Europe et du Monde entier.

  • Société des propriétaires vinicoles de Cognac, J. G. Monnet et Cie. In : L'Illustration économique et financière. 1922, p. 66-67.

    La Salamandre était le signe caractéristique des armes de la famille des Valois-Angoulême, par conséquent du roi François 1er qui naquit à Cognac en 1494.

    François 1er, qui a toujours beaucoup aimé Cognac, sa ville natale, avait une prédilection pour cette " Salamandre " qui était l'emblème de sa famille ; aussi, la retrouve-t-on fidèlement conservée dans son écusson personnel.

    Au n° IO de la rue Madeleine à Cognac, on voit encore la maison Rennaissance où habita Lignage, la robuste Charentaise qui eut l'insigne honneur de nourrir le roi de France François 1er.

    Au-dessus du portail, on distingue très nettement sculptées dans la pierre la Salamandre de la famille Valois-Angoulême, surmontée' de Ia légendaire devise : Vutrisco et extinguo, qui semble s'appliquer merveilleusement à nos eaux-de-vie.

    Voilà pourquoi, dès 1838, la Société des Propriétaires vinicoles de Cognac a pris la " Salamandre " comme marque et pourquoi les produits de cette vieille Société se présentent aux consommateurs de tous les pays du vieux et du nouveau monde sous ce glorieux symbole.

    BUT ET FONDATION DE LA SOCIÉTÉ :

    En 1838, de nombreux propriétaires viticulteurs des départements de la Charente et de la Charente-Inférieure, c'est-à-dire du " pays de Cognac ", s'unissaient dans le but de mettre en contact direct Ies acheteurs étrangers à notre région avec un groupement important de producteurs.

    C'est ainsi que fut fondée la " Sociélé des Propriétaires vinicoles de Cognac ". Société en commandite par actions.

    SON INSTALLATION, SON STOCK

    La Société est installée dans un des plus beaux quartiers de la ville ; l'ensemble de ses magasins et entrepôts, avec ses bureaux et ses dépendances, couvre plus de 50000 mètres carrés, qui sont sa propriété.

    Le stock des eaux-de-vie de Cognac qui est contenu dans ces vastes chais met la Société au rang des premières maisons de commerce de la place, il contient des lots importants des meilleurs crus des plus belles récoltes depuis 1818 jusqu'à ce jour.

    La Société est donc à tous les points de vue une des curiosités les plus remarquables pour les étrangers qui visitent notre région, et dès 1850, il en est fait mention dans la géographie de la Charente par M. Marvaud, l'historien du pays, comme l'un des établissements Ies plus importants de la ville de Cognac.

    SON ADMlNISTRATION, SON FONCTIONNEMENT

    Depuis sa fondation et jusqu'en 1950, la Société vécut sous le régime des Sociétés en commandite. Il y a deux ans et sur l'initiative de M. J.-C. Monnet, son directeur depuis vingt-cinq ans, la Société a été transformée en Société anonyme.

    SOCIÉTÉ DES PROPRIÉTAIRES VINICOLES DE COGNAC J. G. MONNET et Cie

    Et c'est sous cette dénomination que les eaux-de-vie de la Société, c'est-à-dire le " COGNAC MONNET " sont présentées aux acheteurs.

    Une des particularités de l'organisation de cette Société est exprimée dans l'article 4 de ses statuts, qui dit :

    La Société aura pour objet le commerce des vins et eaux-de-vie de la région de Cognac et des Charentes, des premiers crus du pays dans toute leur pureté.

    Elle devra se fournir exclusivement parmi ses actionnnaires - propriétaires de vignes de la région des Charentes, c'est-à-dire dans le pays du Cognac.

    Au cours de sa longue existence, la Société des Propriétaires vinicoles de Cognac a toujours largement participé, par la direction qui lui a été donnée, au mouvement commercial des deux Charentes ; elle a énergiquement coopéré à l'expansion et à la renommée des eaux-de-vie de Cognac dans le monde et sa réputation universelle de livreur scrupuleux est jalousement défendue par ses administrateurs.

  • " Monnet ". In : SEPULCHRE, Bruno. Le livre de Cognac. Trois siècles d'histoire. Cognac, 1983, p. 231.

    En 1838, par réaction au monopole qu'exerçaient alors sur la région quelques grandes maisons, Antoine de Salignac fonda une sorte de coopérative, la " Société des Propriétaires Vinicoles de Cognac ".

    Cette société fut gérée jusqu'en 1897 par cette famille mais perdit peu à peu son orientation coopérative.

    J. G. Monnet qui en prit la gérance en 1897 était le père du célèbre Jean Monnet, qui travailla lui-même quelque temps pour la maison de commerce.

    La maison Monnet passa sous contrôle de la firme Scharlachberg dans les années soixante.

Références documentaires

Documents figurés
  • " Société des propriétaires vinicoles de Cognac ". In : Annuaire historique et littéraire, commercial et d'annonces industrielles de Cognac. 1892.

    p. 502
Bibliographie
  • " J. G. Monnet et Cie ". Bulletin Officiel Municipal. Cognac, 1968.

    p. 89
  • " Société des propriétaires vinicoles de Cognac ". L'Illustration économique et financière, n° spécial, Charente, 1922.

    p. 66-67
  • Sepulchre, Bruno. Le livre du Cognac. Trois siècles d'histoire. Paris, 1983.

    p. 231
(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel - Van Riesen Wulf