Logo ={0} - Retour à l'accueil

Demeure dite le Graffaud, puis Préventorium Les Brises Marines

Dossier IA00042948 réalisé en 1978

Fiche

AppellationsDemeure dite le Graffaud, Préventorium Les Brises Marines
Destinationscolonie de vacances, sanatorium, immeuble à logements
Parties constituantes non étudiéesenclos, cour, communs
Dénominationsdemeure
Aire d'étude et cantonÎle de Ré - Île de Ré
AdresseCommune : Ars-en-Ré
Adresse : 89-91 rue
Thiers
Cadastre : 2014 AC 1632 ; 1969 AC 25 ; 1828 K 33

En 1656, Pierre Bouhereau, marchand à Ars-en-Ré, acquiert le domaine du Graffaud, puis l'agrandit en procédant à plusieurs échanges. Son fils, Jacques, sénéchal des seigneuries d'Ars et de Loix, est sieur du Grafau en 1669. Nicolas Masseau, marchand, achète les deux-tiers de cette propriété vinicole en 1717 et le reste en 1729. En 1743, la maison présente toutes les caractéristiques de la maison de vigneron. L'ensemble semble avoir été agrandi par la suite, puis partagé en trois lots entre les héritiers de Jacques Dubois en 1812. En 1855, l'un de ces trois lots se compose d'une grande maison comprenant au rez-de-chaussée deux salons, une salle à manger, une cuisine et un corridor, deux grands magasins, une écurie, une cour et un enclos.

Le 26 juillet 1928, l'Oeuvre des Pupilles de l'Ecole Publique de Charente-Maritime, renommée Association départementale des Pupilles de l'Enseignement Public de Charente-Maritime, acquiert de Georges Bréault, rentier au Chanzy, une partie du jardin et de la maison pour y installer un préventorium dit Brises Marines accueillant des enfants de six à quatorze ans dont l'état de santé réclamait un séjour prolongé au bord de la mer. L'ensemble est agrandi par des achats successifs entre 1931 et 1935. Le 19 mars 1931, l'Oeuvre des Pupilles de l'Ecole Publique de Charente-Maritime acquiert de Marie Ange Aglaé Pajot, veuve Lemercier, une partie des bâtiments à l'ouest de la propriété et un terrain isolé par la rue du Graffaud. Le 21 mars 1932, l'Oeuvre des Pupilles de l'Enseignement Public de Charente-Maritime acquiert d'Augustin Neveux, préposé aux douanes, et Eugénie Augustine Neveux, d'autres bâtiments dans le prolongement des précédents. Enfin, le 3 septembre 1935, l’œuvre achète à Victor Ernest Goumard, boucher à la retraite, et Marie Louise Brunet la maison à l'est du préventorium et un vaste jardin attenant sur lequel est construit un nouveau bâtiment pour la colonie scolaire permanente comprenant un réfectoire au rez-de-chaussée et un dortoir à l'étage. Le préventorium est agrandi à l'ouest et surélevé vers 1931. En 1936, la propriété réunit une colonie de vacances, un préventorium et un nouveau bâtiment abritant l'infirmerie. D'autres constructions ultérieures viennent s'ajouter à l'ensemble des édifices au cours de la deuxième moitié du 20e siècle : une aile en retour est construite à l'est de la parcelle, une deuxième aile en retour est élevée à l'alignement de la rue du Graffaud en face, des constructions plus petites sont réalisées dans la cour.

Après la Seconde Guerre mondiale, l'Oeuvre des Pupilles de l'Ecole Publique de Charente-Maritime obtient un financement du Ministère de la Reconstruction Urbaine pour effectuer des travaux d'aménagement dans les bâtiments qui peuvent de nouveau ouvrir en 1951.

Entre 2010 et 2013, le bâtiment accueillant la colonie scolaire permanente, l'infirmerie et les ailes en rez-de-chaussée sont détruits. Le bâtiment restant est acquis par la Communauté de communes de l'Ile de Ré, puis vendue à la Société civile de l'Aérium.

Période(s)Principale : 17e siècle , (?)
Secondaire : 18e siècle
Secondaire : 1er quart 20e siècle
Secondaire : 2e quart 20e siècle
Dates1656, daté par source
1717, daté par source
1928, daté par source
Auteur(s)Auteur : auteur inconnu maître d'oeuvre inconnu

L'édifice est situé à l'entrée ouest de la commune. Le bâtiment conservé, le plus ancien, s'aligne le long de la rue Thiers. Il présente une élévation ordonnancée à deux étages carrés et est couvert d'un toit à longs pans en tuile creuse. Chaque niveau est délimité par une corniche. Le rez-de-chaussée est décoré d'un bossage continu en table. Une plaque de marbre, à l'entrée du bâtiment sur rue, indique "Aérium Les Brises marines Fondation A. Porsin".

A l'intérieur, le bâtiment, très remanié, se compose d'un vestibule d'entrée délimitant la partie privée de l'ancien directeur de la partie réservée aux enfants. Le rez-de-chaussée comprend deux pièces à l'extrémité est, un vestibule, une cuisine et différentes pièces de service, puis un réfectoire à l'ouest. Au premier étage, une cloison sépare à l'ouest deux pièces avec cheminée et une plus petite à l'est du dortoir, des sanitaires et de la chambre du surveillant à l'ouest. Cette dernière pièce est aussi agrémentée d'une cheminée encastrée dans une niche décorée de panneaux sculptés, et flanquée de placards en bois. Au troisième étage, la partie ouest se compose de la même façon qu'à l'étage inférieur (dortoir, sanitaires et chambre de surveillant), la partie est abrite un grenier et une pièce dans le prolongement des autres pièces.

Murspierre moellon enduit
calcaire pierre de taille enduit
Toittuile creuse
Étagesrez-de-chaussée, 2 étages carrés
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturestoit à longs pans
État de conservationvestiges
Statut de la propriétépropriété d'une société privée
Sites de protectionabords d'un monument historique

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle. Série B Domaines, féodalité. B 2125 : 24 septembre 1774

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : B 2125
  • Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle. Série E Féodalité, Communes, Notaires. Sous-série 3 E Fonds de notaires. 3 E 3403. 26 novembre 1743 : Acte Thilorier, notaire à Saint-Martin-de-Ré

    26 novembre 1743 : acte notarié, Me Thilorier, notaire à Saint-Martin-de-Ré Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 3 E 3403
  • Archives municipales, Les Portes-en-Ré, Registres paroissiaux

    Archives municipales, Les Portes-en-Ré : Registres paroissiaux
  • Archives Musée Ernest Cognacq, Saint-Martin-de-Ré, Carton 48. Demeure du Roc

    3 avril 1855 : acte notarié de Me Finot et Genest, notaires à Ars Musée Ernest Cognacq, Saint-Martin-de-Ré : Carton 48
  • Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle, M Supp. 286 : Administration générale

    1925-1930 : Préventorium et colonie permanente d'Ars-en-Ré Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : M Supp. 286 : Administration générale
  • AD17, La Rochelle. 2 O 1433 Administration communale, Ars-en-Ré : 31 décembre 1929 : projet de création du préventorium Les Brises Marines

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 2 O 1433 Administration communale, Ars-en-Ré
Bibliographie
  • Association d’Information Arsaise, "Histoire locale : Les Brises marines, Monsieur Louis Achille Porsin", Le Tambour d'Ars, Ars : Imprimerie IRO, juillet 2005, p. 10-11

    p. 10-11
  • Association d’Information Arsaise, "Histoire locale : Les Brises marines, 80 ans d'existence en 2005", Le Tambour d'Ars, Ars : Imprimerie IRO, janvier 2004, p. 10-11

    p.10-11

Liens web

(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel ; (c) Communauté de communes de l'Île de Ré (c) Communauté de communes de l'Île de Ré ; (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Aoustin Agathe
Aoustin Agathe

Chargée de mission Inventaire. Communauté de communes de l'Ile de Ré (2013- 2020)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Pon Charlotte