Dossier IM40008443 | Réalisé par
Décor sculpté de l'arcature du chœur (8 chapiteaux, bandeaux), Église collégiale puis paroissiale Saint-Barthélemy
Auteur
Copyright
  • (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Geaune
  • Commune Pimbo
  • Emplacement dans l'édifice chœur

Le décor sculpté de l'abside romane de Pimbo est daté par Jean Cabanot (1978) de la fin du XIIe siècle en raison de son caractère d'imitation tardive de la sculpture de l'abbaye bénédictine de Saint-Sever (distante d'une trentaine de kilomètres), couplée avec quelques innovations iconographiques qui trahissent une date avancée. L'état extrêmement dégradé des sculptures et le remplacement de l'un des chapiteaux par un pastiche moderne empêchent toutefois de préciser davantage le degré de filiation ou de dépendance de Pimbo par rapport à son illustre modèle.

L'arcature, endommagée lors du saccage de l'église par les troupes protestantes de Montgomery en 1569, fut ensuite entièrement dissimulée par un décor de stuc et de boiseries réalisé au XVIIe ou au XVIIIe siècle. Un dégagement partiel est intervenu dans les années 1970-1980 à l'initiative du desservant, opération poursuivie après l'inscription de l'édifice au titre des Monuments historiques en 1998.

  • Période(s)
    • Principale : 4e quart 12e siècle

Sur les murs nord et sud de la travée droite de chœur règne une arcature composée de trois arcades en plein cintre, reposant sur quatre colonnettes adossées. Le décor sculpté comprend les chapiteaux des colonnettes et le bandeau qui court au sommet de l'arcature et se poursuit sur l'hémicycle de l'abside. Le fût de la colonnette nord-ouest (1) présente un décor de torsades.

  • Catégories
    sculpture
  • Structures
    • d'applique
  • Matériaux
    • grès, taillé, décor en relief, décor dans la masse
  • Précision dimensions

    Dimensions non prises.

  • Iconographies
    • ornementation, feuille, entrelacs, tête, palmette
  • Précision représentations

    Décor des chapiteaux, du nord-ouest vers le sud-ouest. Chapiteau 1 : sur la corbeille, deux rangs de feuilles à nervures "en arêtes de poisson". Chapiteau 2 : détruit, remplacé par un bloc moderne. Chapiteau 3 : sur la corbeille, une tige verticale autour de laquelle s'enroulent des entrelacs. Chapiteau 4 : sur la corbeille, deux rangs de feuilles d'eau, avec dé médian. Chapiteaux 5, -6 et 8 : détruits. Chapiteau 7 (recréation) : sur la corbeille, de grandes feuilles dentelées surmontées d'un double rang de crochets en volutes affrontées, avec une fleur d'abaque à six pétales ; sur le tailloir, des cordes nouées entourant des fleurs et des rosaces, avec deux têtes masculines aux angles antérieurs. Décor du bandeau : frise de palmettes romaines (sur la travée droite de chœur), frise de billettes (sir l'hémicycle de l'abside).

  • État de conservation
    • mauvais état
    • oeuvre restaurée
    • partie remplacée
  • Précision état de conservation

    La sculpture des chapiteaux 5, 6 et 8 est entièrement détruite (corbeille et tailloir), ainsi que celle des tailloirs des chapiteaux 1 et 4. Le chapiteau 2 est remplacé par un bloc cubique moderne, ainsi que le tailloir du chapiteau 3. Le chapiteau 7 est une recréation moderne inspirée d'un modèle roman. Le bandeau sommital présente des épaufrures et des lacunes.

  • Statut de la propriété
    propriété de la commune
  • Intérêt de l'œuvre
    À signaler
  • Protections
    inscrit au titre immeuble, 1998/01/06

Bibliographie

  • CABANOT Jean. Gascogne romane. Zodiaque, collection "La nuit des temps", n° 50, 1978.

    P. 39-40.
  • ARAGUAS Philippe. L'art roman dans les Landes. Bordeaux : CNDP, 1983.

    P. 33.
  • LERAT Serge (dir.). Landes & Chalosses. Pau : Cairn, 1984.

    Tome I, p. 236 ; tome II, p. 1109-1110.
Date d'enquête 2021 ; Dernière mise à jour en 2021
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel