Logo ={0} - Retour à l'accueil

Croix de cimetière, puis monument aux morts

Dossier IA17050814 inclus dans Cimetière réalisé en 2015

Fiche

Dénominationscroix de cimetière, monument aux morts
Aire d'étude et cantonVallée de la Charente - cantons du département 17
AdresseCommune : Courcoury
Adresse : Cimetière

La croix de l'ancien cimetière, trop fragile, a été laissée à son emplacement d'origine, et une croix neuve a été érigée au centre du nouveau cimetière, en 1895.

A la suite d'une souscription ayant rapporté 1316 francs, le conseil municipal de Courcoury décide, en juin 1920, d'ériger, dans le cimetière, un monument commémoratif aux 25 soldats de la commune morts pour la France, de 1914 à 1918. En février 1921, le projet conçu par Philippe Mouledoux, sculpteur à Saintes, est adopté par adjudication, pour un montant de 1700 francs. Le Conseil général accorde une aide de 340 francs. Le choix est fait de conserver la croix de cimetière, composée d'une colonne et d'une croix, et de les compléter par une base, une corniche, et par une plaque portant les noms des soldats.

Le monument est terminé en mars 1921. Plus tard ont été ajoutés les noms des soldats de Courcoury morts durant la Seconde Guerre mondiale.

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle, 1er quart 20e siècle
Dates1895, daté par source
1921, daté par source

Ce monument, situé au centre du cimetière, au croisement des deux allées principales, est composé de la croix de cimetière surélevée par un socle.

Le socle s'élève au-dessus d'une plate-forme de plan carré à trois degrés. Parallélépipède légèrement trapézoïdal, il comprend un soubassement sur lequel sont sculptés, sur la face principale, une palme et un casque de poilu. Il est couronnée d'une corniche en plein cintre avec antéfixes en forme de palmettes aux angles. Une inscription est gravée sur la corniche de sa face principale "La commune de Courcoury reconnaissante à ses enfants morts pour la France, Guerre 1914-1918". Les noms des victimes de la guerre sont gravés sur une plaque en marbre épousant la forme du socle. Ce dernier porte la signature de Mouledoux.

Au-dessus, une colonne supporte la croix, sans aucun décor.

Murscalcaire

Références documentaires

Documents d'archives
  • 1920, juin : devis estimatif pour l'érection d'un monumentaux morts à Courcoury, par le sculpteur saintais Philippe Mouledoux.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 2 O 291
  • 1921, 12 février : procès-verbal d'adjudication pour l'érection d'un monument aux morts, à Philippe Mouledoux.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 2 O 291
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Moisdon Pascale