Logo ={0} - Retour à l'accueil

Croix de chemin

Dossier IA79004540 réalisé en 2016

Fiche

Dénominationscroix de chemin
Aire d'étude et cantonVallée de la Sèvre Niortaise, Marais poitevin
AdresseCommune : Niort
Lieu-dit : Bourg de Saint-Liguaire
Adresse : rue, de la Règle, rue
du 8 mai 1945
Cadastre : 2016 DZ
Précisionsautrefois sur commune de Saint-Liguaire

Une première croix fut érigée à cet endroit, appelé le Pontreau, en 1736, le jour de la Fête-Dieu. L'événement est rappelé par une mention dans les registres paroissiaux de Saint-Liguaire.

La croix actuelle a été établie le 28 mars 1897 à l'occasion d'une mission. Le terrain a été acquis par le curé de Saint-Liguaire, Julien Riffault, dès 1888, puis légué à la paroisse. La statue qui ornait le socle a été déplacée dans l'église de Saint-Liguaire.

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle
Dates1897, daté par source

La croix est située à l'angle de deux voies, à la sortie ouest du bourg, en direction de la Tiffardière. Enclavée dans la cour de la maison voisine, la croix est placée sur une surélévation encadrée par deux murs en pierre de taille, surmontés de grilles en ferronnerie. Deux piliers maçonnés supportent un portail également en ferronnerie, derrière lequel un escalier en pierre monte à la croix. Fabriquée en faux bois de granite, la croix est placée sur un socle à l'avant duquel est ménagée une niche. Une statue du Christ crucifié est fixée à la croix. La niche abritait à l'origine une statue de Notre-Dame des Sept Douleurs, en plâtre, qui se trouve désormais dans l'église.

Murscalcaire pierre de taille
granite
Statut de la propriétépropriété d'une association diocésaine

Annexes

  • Récit de la bénédiction de la croix lors de la mission de 1897 (Registre paroissial de 1897, archives paroissiales de Saint-Liguaire)

    "Mission et plantation d'une croix en granite au lieu-dit du Pontreau.

    L'an de grâce mil huit cent quatre vingt dix sept, le sept mars, premier dimanche de Carême, le R. P. Firmin, du couvent des capucins de Fontenay-le-Comte, fit l'ouverture des exercices de la mission qui durèrent pendant trois semaines.

    La première semaine fut employée à préparer les enfants, à gagner les indulgences de la mission. Ils vinrent nombreux, au nombre de 120, et assistèrent à la procession. Cinq ou six réunions d'hommes seuls eurent lieu à l'église pendant la mission, et chaque fois, 350 à 400 hommes vinrent écouter avec plaisir les paroles éloquentes du R. P. prédicateur.

    Le dimanche 28 mars, eut lieu l'inauguration et la bénédiction de la nouvelle croix du Christ et de la magnifique statue de Notre-Dame des Sept Douleurs. Le matin, plus de 150 hommes eurent l'immense bonheur de recevoir Notre Seigneur Jésus-Christ, et le soir, ces mêmes hommes portèrent alternativement et vaillamment à l'épaule le christ placé sur un brancard splendidement doré. La statue de Notre-Dame des Sept Douleurs fut portée sur un autre brancard par des jeunes filles revêtues de leurs robes blanches. La fanfare de Coulonges-sur-l'Autize, ayant à sa tête Monsieur le Doyen, rehaussa l'éclat de cette solennité et joua à la grand messe et pendant la procession les meilleurs morceaux de son répertoire. Le christ fut appliqué sur la belle croix en granit. M. Coutant, archiprêtre de Notre-Dame de Niort, entouré de vingt-quatre prêtres et près de 4000 personnes, bénit la croix ainsi que le christ et la statue de N. D. des 7 Douleurs, et le R. P. capucin adresse à l'assistance émue et recueillie une étonnante allocution. Les fidèles retournent à l'église, chantant le Te Deum, et reçoivent la bénédiction du Saint-Sacrement.

    Nota. Le terrain sur lequel se trouve actuellement cette croix en granit, situé à l'intersection du chemin vicinal n° 6 de Saint-Liguaire à la Tiffardière, et du chemin rural appelé chemin de la Règle, a été acheté par l'abbé J. Riffault, curé de Saint-Liguaire, de M. Moreau-Fillon, le 5 octobre 1888, moyennant la somme de 160 francs. Il a eu l'intention de perpétuer le souvenir des croix érigées depuis 1736 sur ce terrain ou sur le terrain avoisinant, en érigeant cette croix, et il légua ensuite le tout à la fabrique. Aucune dépense relative à l'érection de ce calvaire ou aux frais de la mission n'a été payée par la fabrique.

    [Signé :] Julien Riffault, curé de Saint-Liguaire"

Références documentaires

Documents d'archives
  • 1897 : registre paroissial.

    Archives paroissiales, Niort-Saint-Liguaire
Bibliographie
  • La Semaine religieuse du diocèse de Poitiers, 1897.

    p. 294-295
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Suire Yannis
Suire Yannis

Conservateur du patrimoine, directeur du Centre vendéen de recherches historiques.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.