Logo ={0} - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Jean-Baptiste

Croix de chaire à prêcher : Christ en croix

Dossier IM40008610 réalisé en 2021

Fiche

Dénominationscroix
Aire d'étude et cantonGeaune
AdresseCommune : Geaune
Emplacement dans l'édificenef, mur sud, 3e travée

Ce Christ "de chaire" (il faisait face à la chaire à prêcher aujourd'hui supprimée) est datée traditionnellement de "l'époque Louis-Philippe", datation conforme au style de la sculpture, de facture assez fruste. L’œuvre est probablement signalée dans l'inventaire de février 1906 sous le n° 160 ("Un crucifix en face de la chaire, plâtre ou bois, 1m20 environ, scellé au mur"). Le bois de la statue serait du pitchpin selon la documentation locale, mais l'assertion es douteuse, cette essence d'origine américaine n'ayant apparemment été utilisée en France qu'à partir de 1868 (Havard).

Période(s)Principale : 1ère moitié 19e siècle

La statue du Christ, grandeur nature, est en bois résineux à veines rouges (du pitchpin selon une assertion douteuse) ; le bois, sans doute décapé, est laissé au naturel ; les bras sont chevillés au niveau des épaules, le revers est sculpté, le pan flottant du périzonium à dextre rapporté. Croix en chêne teinté en brun sombre, avec suppedaneum et titulus rapportés par clouage.

Catégoriessculpture
Structuresrevers sculpté
Matériauxbois résineux, en plusieurs éléments taillé, ciré
Mesuresh : 150.0 (hauteur approximative du Christ)
h : 200.0 (hauteur approximative de la croix)
IconographiesChrist en croix, INRI
Précision représentations

Le Christ est représenté vivant, le regard tourné vers le ciel, la tête légèrement penchée vers l'épaule droite, les pieds cloués l'un à côté de l'autre et reposant sur le suppedaneum, les hanches ceintes d'un périzonium drapé et noué côté dextre avec nœud et pan flottant en forme de croissant. Si la facture du drapé du périzonium est assez sommaire, celle de la tête du Christ est plus fouillée, en particulier la barbe bifide, terminée par deux boucles en volute, et la chevelure coiffée en bandeaux ondulants symétriques. Le titulus affecte la forme d'un parchemin rectangulaire aux angles cornés.

Précision état de conservation

Longues fentes de retrait verticales sur le torse du Christ, nombreux trous d'insectes xylophages sur le visage. Il manque peut-être une couronne d'épines rapportée sur sa tête. La statue était sans doute peinte en polychromie à l'origine, comme le montrent certains détails : par exemple, les yeux, aux pupilles non incisées dans le bois, devaient être peints au naturel.

Statut de la propriétépropriété de la commune
Intérêt de l'œuvreÀ signaler

Références documentaires

Documents d'archives
  • Inventaire des biens dépendant de la fabrique, 5 février 1906.

    N° 160. Archives départementales des Landes, Mont-de-Marsan : 70 V 133/9
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe