Copyright
  • (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Bidart (commune)
  • Vol
  • Commune Bidart
  • Emplacement dans l'édifice nef, tribune sud, 2e pilier en partant du chœur

Ce Christ "de chaire", inscrit au titre des Monuments historiques comme une œuvre du 16e siècle (sous toutes réserves), ne date probablement que du siècle suivant, comme le suggère la ligne contournée du corps aux jambes fortement fléchies.

  • Période(s)
    • Principale : 17e siècle , (incertitude)

La statue du Christ, demi-nature, comporte trois éléments rapportés par tenon et mortaise : les bras (chevillés aux épaules) et le nœud du périzonium à dextre ; la couronne d'épines est taillée dans la masse ; le revers est sculpté. La statue, autrefois polychromée et dorée (périzonium), a été décapée et patinée. Elle est fixée à la croix par trois clous en bois tourné et peint en gris. La croix moderne en chêne ou châtaignier teinté est accrochée au premier niveau de la tribune sud, sur le deuxième pilier en partant du chœur ; le titulus, planchette de bois découpé et peint en gris et noir, y est fixé par deux clous.

  • Catégories
    sculpture
  • Structures
    • revers sculpté
  • Matériaux
    • bois feuillu, en plusieurs éléments patine
  • Mesures
    • h : 82 (hauteur de Christ à la tête)
    • h : 95 (hauteur du Christ avec les bras)
    • la : 82 (largeur du Christ aux bras)
  • Iconographies
    • Christ en croix, INRI
  • Précision représentations

    Le Christ est représenté mort, les yeux clos, la tête couronnée d'épines penchée vers l'épaule dextre, le flanc dextre percé par le coup de lance (blessure en forme de croissant), les jambes fortement fléchies vers le côté senestre et les pieds cloués l'un sur l'autre, les hanches ceintes d'un périzonium noué sur le côté dextre avec gros nœud flottant. Les cheveux, ramenés derrière les oreilles, flottent en longues boucles sinueuses sur les deux épaules, la barbe est courte et bifide. Le modelé du torse, assez éloigné des canons classiques, s'inscrit plutôt dans la tradition médiévale, avec un modelé aux divisions peu marquées (les deltoïdes se confondent avec les pectoraux), l'abdomen saillant, l'angle chondro-costal du thorax en arc déprimé et les digitations du grand dentelé visibles.

  • État de conservation
    • remaniement
    • partie remplacée
  • Précision état de conservation

    Il manque deux doigts de la main droite (l'annulaire et l'auriculaire) et deux de la gauche (l'index et le majeur). Presque toute la surface de la sculpture, principalement la tête, présente des trous d'insectes xylophages. Des fentes de retrait verticales sont visibles sur la face du torse. La statue, originellement polychrome, a été décapée. La croix est moderne.

  • Statut de la propriété
    propriété de la commune
  • Intérêt de l'œuvre
    À signaler
  • Protections
    inscrit au titre objet, 1974/07/10
  • Précisions sur la protection

    Arrêté de classement : "statue, Christ en croix daté, sans certitude, du XVIe siècle".

Date d'enquête 2020 ; Dernière mise à jour en 2021
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
Édifice
Église paroissiale Notre-Dame-de-l'Assomption

Église paroissiale Notre-Dame-de-l'Assomption

Commune : Bidart
Adresse : place, Sauveur Atchoarena, rue de l', Église, avenue Atherbéa