Logo ={0} - Retour à l'accueil

Couvent de Soeurs de la Sagesse, chapelle et école de charité

Dossier IA00043325 réalisé en 1986

Fiche

Genrede soeurs de la Sagesse
Destinationsimmeuble à logements
Parties constituantes non étudiéescour, jardin
Dénominationscouvent, école, chapelle
Aire d'étude et cantonÎle de Ré - Île de Ré
AdresseCommune : Ars-en-Ré
Adresse : 14-16 rue du
Havre
Cadastre : 1843 K 1088, 1090p ; 1969 AB 257, 258 ; 2019 AB 1091-1094, 1097

Avant de devenir un couvent, cet édifice était la demeure de Calixte Houvet, institutrice en retraite, qui décide en 1834 de léguer sa maison à Louis René Boulineau-Brunet. Ce dernier l'offre aux religieuses de Saint Laurent-sur-Sèvre (Vendée) en 1838 pour qu'elles puissent y ouvrir un couvent. Les sœurs ont été appelées par la commune pour s'occuper des malades au moment où le choléra fait de nombreuses victimes.

Des travaux d'agrandissement sont réalisés. La commune qui est propriétaire depuis la Révolution d'une petite cloche datée de 1728, provenant de l'ancien couvent des sœurs de la Charité de la congrégation de Montoire, transporte celle-ci de l'église paroissiale dans ce couvent. Les travaux sont achevés en janvier 1838 et le 16 février de la même année, quatre sœurs y instruisent les garçons et les filles de 2 à 7 ans.

En 1860, Joseph Bertin Dubois, propriétaire à Ars, et Victoire Bertin, sa fille, versent à la commune à titre de don une somme de 7000 francs à conditions d'employer cette somme à l'acquisition de la maison de Jacques Honoré Amélineau, ancien négociant, qui est attenante au couvent et que cette maison devienne un asile. Au cours des trois premières années, l'asile doit accueillir gratuitement dix petits garçons et dix petites filles appartenant à des familles indigentes, puis le nombre d'enfants doit être doublé.

En 1862-1863, une nouvelle chapelle est construite d'après les plans dressés par l'architecte Liet. Les travaux sont réalisés par Henri Favreau, entrepreneur, François Favreau, tailleur de pierre, et Gaillard-Loiseau, charpentier, Boudeau (dorures, imitations de bois et de marbre), Bauvais, plâtrier à La Rochelle. Cette chapelle, dédiée à la Vierge et à Saint-Louis de Gonzague, est bénite le 15 septembre 1863.

En 1882, le couvent devient la propriété de la Société immobilière de la Charité de Cholet. Les vitraux de la chapelle sont réalisés en 1892 par un peintre-verrier de Nantes, A. Meuret. En 1895, l'asile est transformé en école enfantine dépendant de l'enseignement primaire public.

En 1945, la Société immobilière de la Charité à Cholet (Maine et Loire) vend la maison (K 1090) à l'Association de Filles de la Sagesse à Saint-Laurent-sur-Sèvres (Vendée) et la chapelle avec ses servitudes (K 1090) à la Société anonyme immobilière de la Côte d'Azur et de la Côte d'Argent à Angers.

Les sœurs de la Sagesse quittent le couvent le 24 juin 1997. Le 13 juin 1997, le couvent est cédé à la commune qui y aménage une salle de danse et des logements.

Période(s)Principale : 2e quart 19e siècle , daté par source
Secondaire : 3e quart 19e siècle , daté par source
Dates1838, daté par source
1860, daté par source
1863, daté par source
Auteur(s)Auteur : Liet maître de l'oeuvre attribution par source
Auteur : Meuret Antoine
Meuret Antoine (1817 - 1896)

Peintre-verrier à Nantes, il fonde son atelier à Nantes en 1874.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
peintre-verrier signature

Le couvent est situé dans le bourg d'Ars-en-Ré, le long de la rue du Havre qui relie l'église au port. Le couvent est accessible par un porche sous arcade. L'édifice s'élève sur un étage carré et un étage attique. Il est couvert d'un toit à longs pans en tuile creuse. La façade ordonnancée est percée de nombreuses ouvertures qui sont toutes appareillées en pierre de taille. Attenant à la façade ouest de ce bâtiment, un deuxième édifice à travée unique présente une porte d'entrée à double vantaux, appareillée en pierre de taille et surmontée d'une croix. La construction est agrémentée d'une cloche. Dans la cour, la chapelle se compose d'un seul vaisseau. La porte à deux vantaux est encadrée de deux pilastres et surmontée d'un fronton triangulaire, agrémenté d'une croix. Un quatre-feuille apparait au-dessus de la porte.

Murscalcaire pierre de taille
calcaire moellon enduit
Toittuile creuse
Étagesrez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, étage en surcroît
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
Statut de la propriétépropriété de la commune
Sites de protectionabords d'un monument historique

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle. 2 O 1433 : Administration et comptabilité communales, Ars-en-Ré. 20 novembre 1882 : plans du rez-de-chaussée et de l'étage de la classe de filles à Ars.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 2 O 1433 : Administration et comptabilité communales, Ars-en-Ré
  • Archives historiques de l'Evêché, La Rochelle. Fonds Moderne. Série 4 R : Ordres et Congrégations féminines. 4 R 11. 1811-1818 : Sœurs de la Sagesse

    Archives historiques de l'Evêché, La Rochelle : 4 R 11
  • Archives historiques de l'Evêché, La Rochelle. Fonds Moderne. Série 4 R : Ordres et Congrégations féminines. 4 R 36. 1960-1979 : Filles de la Sagesse

    Archives historiques de l'Evêché, La Rochelle : 4 R 36

Liens web

(c) Communauté de communes de l'Île de Ré (c) Communauté de communes de l'Île de Ré ; (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Aoustin Agathe
Aoustin Agathe

Chargée de mission Inventaire. Communauté de communes de l'Ile de Ré (2013- 2020)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.