Logo ={0} - Retour à l'accueil

Conserverie, usine de construction mécanique Guimard

Dossier IA17000382 réalisé en 1999

Fiche

Appellationsusine de construction mécanique Guimard
Destinationsmagasin de commerce
Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, conciergerie, magasin industriel
Dénominationsconserverie, usine de construction mécanique
Aire d'étude et cantonCharente-Maritime - Saintes
AdresseCommune : Saintes
Adresse : 38 à 46 boulevard
Guillet-Maillet
Cadastre : 1971 CK 568 à 570

Usine de construction mécanique et de machines agricoles, créée en 1895 rue du Pérat, et transportée avant 1900 par Jean Molle, ingénieur, et M. Guerre dans un bâtiment en pans de bois et brique édifié quelques années auparavant. A proximité est édifiée vers 1899 la conserverie alimentaire d'André Pélissier et Césarin Rivière, " Au coq gaulois ", spécialisée dans les conserves de légumes, les pâtés, terrines, foies gras et gibiers truffés (Exposition de Saintes en 1897) fondée vers 1890. En 1911, l'ensemble des bâtiments est racheté par les frères Guimard, Paul et Anselme, auparavant installés à Pons, qui y fondent une société de chaudronnerie et de mécanique générale ; l'ancienne conserverie devenant conciergerie, logement et atelier. Les fils de Paul, dont l'un se nomme Fernand, leur succèdent. L'entreprise assure l'entretien des laiteries et minoteries de la région, fabrique des pressoirs et des cuves à vin, avec une équipe de chaudronniers, de forgerons et de menuisiers. L'activité cesse en 1977, et les locaux abritent désormais un magasin alimentaire et un magasin d'outillage. Une centaine de personnes y travaillent dans les années 1930, puis une cinquantaine en 1950, et 35 en 1970.

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle
Auteur(s)Auteur : Selinski sculpteur signature

Atelier de fabrication en pan de bois et remplissage en brique couvert d'un toit en tuile creuse. Conciergerie, bureau et autre atelier de plan régulier, partiellement en moellon enduit et en brique enduite, à un étage carré. Un médaillon en terre cuite, signé par le potier Selinski, sur lequel figurent un coq et l'inscription " Au coq gaulois", orne le pignon de la conciergerie.

Murscalcaire moellon enduit
brique
Toittuile creuse
Étages1 étage carré
Couvrementscharpente en bois apparente
Couverturestoit à longs pans pignon couvert
shed
Énergiesénergie électrique achetée
État de conservationétablissement industriel désaffecté
Techniquessculpture
Représentationscoq
Précision représentations

Un coq, emblème de la conserverie Pélissier-Rivière, figure sur un médaillon inséré sur le pignon de l'ancienne conciergerie.

Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • A. D. Charente-Maritime, 77 J 338, Fonds Guillon. 1937 : construction d'une caséinerie à la laiterie d'Asnières-la-Giraud par André Guillon.

  • A. D. Charente-Maritime, 3 Q 15551. 1877-1919 : sommiers pour le recouvrement des droits de transmission dus par les sociétés, départements, communes et établissements publics, Saintes.

  • 1911-1933 : sommiers pour le recouvrement des droits de transmission dus par les sociétés, départements, communes et établissements publics, Saintes.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 3 Q 15552
  • Archives Privées [actuellement en dépôt à Poitiers]. 1860-1939 : rapport d'inspection de la Banque de France.

Documents figurés
  • " Photographies de Proust ", in : Dangibeaud, Charles ; Proust, Emilie. La ville de Saintes à la fin du XIXe siècle, vol. VI. Saintes, 1900. Conservé à la B. M. de Saintes.

Bibliographie
  • Dangibeaud, Charles ; Proust, Emilie. La ville de Saintes à la fin du XIXe siècle, vol. VI. Saintes, 1900.

    p. 14
(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel - Pouvreau Pascale