Logo ={0} - Retour à l'accueil

Colonie de vacances dit L'Ilot Normand

Dossier IA17050453 réalisé en 2014

Fiche

AppellationsL'Ilot Normand
Destinationsmaison
Dénominationscolonie de vacances
Aire d'étude et cantonÎle de Ré - Île de Ré
AdresseCommune : Le Bois-Plage-en-Ré
Lieu-dit : Les Grasses, La Grande Noue, La Grouille
Adresse : avenue
du Pas des Boeufs
Cadastre : 2014 AE 1209 ; 2014 AE 1048

La colonie est fondée par l'association des Pupilles de l'Ecole Publique du département de l'Eure sur un terrain d'environ 2 ha, acheté entre 1950 et 1951. Une ancienne porcherie aux murs en moellon et sol dallé en béton, couverte d'un toit en tuile mécanique sous charpente apparente, existe alors sur la parcelle mais nécessite d'importantes transformations. De nouveaux bâtiments sont également construits afin de pouvoir accueillir les 200 enfants de la colonie. Les divers travaux sont assurés par les architectes H. Gilbert et Buzon. L'aménagement en réfectoire de la porcherie, située au centre de la parcelle, est réalisé entre 1951 et 1957. Des dortoirs provisoires sont installés au sud du terrain, en plein air, sous tentes. En 1958, le bâtiment abritant le réfectoire est prolongé vers le sud pour y installer une infirmerie, les travaux sont achevés en 1959.

La même année, l'association des PEP de l'Eure fait l'acquisition de nouveaux terrains où vont être construites une lingerie et une buanderie ainsi que des douches. En 1962, de nouvelles constructions sont établies au nord de la parcelle pour le logement du personnel, composées de huit chambres au rez-de-chaussée et cinq à l'étage. L'année suivante, les constructions existantes sont aménagées pour y installer une cuisine et un réfectoire.

En 1965, le logement du directeur, le bâtiment de l'administration, un économat, un secrétariat, une pièce d'archives et des réserves sont construits au sud du bâtiment principal en L. Enfin, un bâtiment en T est élevé pour abriter deux bagageries, trois chambres de moniteurs à deux lits dans le corps de logis central. Six dortoirs de 10 lits, comprenant un box de surveillant pour deux dortoirs, sont installés dans les ailes.

Les bâtiments abritant le logement du personnel et les locaux de l’administration ont été conservés ; le premier est devenu une maison d’habitation Les autres bâtiments ont été aménagés pour abriter la police municipale.

Période(s)Principale : 3e quart 20e siècle , daté par source
Dates1950, daté par source
Auteur(s)Auteur : Gilbert Henri
Gilbert Henri

Il réalise les travaux d'agrandissement de la colonie de vacances en 1956 et les travaux d'aménagement de l'école primaire de Saint-Martin en 1949..


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source
Auteur : Buzon architecte attribution par source

La colonie de vacances est aménagée sur un terrain isolé, bordant la route du Pas des Boeufs, au sud-est du bourg du Bois-Plage. Les constructions sont réparties autour d'un bâtiment central. Les nouvelles constructions sont édifiées sur une ossature en béton armé avec remplage en parpaing et couverts en tuile creuse de la région.

Le bâtiment central, présente un plan en L : l'aile nord, qui est la plus large, abrite les douches, la chaufferie, la lingerie, la buanderie et le réfectoire qui ouvre sur une terrasse à l'est ; la cuisine est installée à l'angle des deux ailes et prolongée par l'infirmerie qui forme un retour à l'ouest. Cette partie est agrandie vers le sud pour accueillir des pièces de service attenantes à la cuisine. Des sanitaires, isolés du reste de l'édifice, sont installés à l'extrémité nord, l'accès se fait par un petit préau. L'ensemble du bâtiment est en rez-de-chaussée, le réfectoire et l'infirmerie sont couverts d'un toit à longs pans tandis que la cuisine est abritée par un toit à pan unique formant un décrochement dans la toiture. L'ensemble de la construction est éclairé par de larges ouvertures (baies et portes vitrées).

Le bâtiment abritant les dortoirs, les chambres de moniteurs et la bagagerie est aménagé au nord-ouest de la parcelle et forme un plan en H. L'édifice est couvert d'un toit débordant à longs pans en tuile, l'élévation sud est éclairée par de larges baies vitrées tandis que l'élévation nord présente des porte-fenêtres. Chacune des ailes se compose de deux dortoirs de dix lits délimités par le box du surveillant et les lavabos au centre. Le corps de bâtiment central abrite deux autres dortoirs identiques à ceux des ailes, orientés au sud. Trois chambres de moniteurs et deux bagageries.

Le bâtiment servant de logement au personnel est isolé au nord-est de la parcelle. De plan rectangulaire, l'édifice est couvert d'un toit à longs pans débordant à larges pignons. Le rez-de-chaussée abrite huit chambres individuelles ou doubles desservies par un couloir traversant dans lequel est aménagé un escalier droit donnant accès à l'étage. L'étage de comble se compose de cinq chambres. Un garage servant ausi de dépôt de matériel est attenant à la façade sud.

Le bâtiment de la direction, situé au sud de la parcelle, se compose de deux pavillons : une partie réservée au secrétariat, aux archives, à l'économat et au bureau du directeur qui est relié par un couloir à son logement privé composé de trois chambres ouvrant sur une terrasse.

Les tentes où sont, dans un premier temps, hébergés les enfants sont installées au sud-ouest du terrain.

Mursmoellon enduit
Toittuile
Étagesen rez-de-chaussée, étage de comble
Couverturestoit à longs pans pignon couvert
toit à un pan
État de conservationdétruit, restauré

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle, 2810 W 378-379. 1950-1965 : Colonie de vacances L'Ilot normand, plans

    1950-1965 : Colonie de vacances L'Ilot normand, plans
(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel ; (c) Communauté de communes de l'Île de Ré (c) Communauté de communes de l'Île de Ré - Aoustin Agathe
Aoustin Agathe

Chargée de mission Inventaire. Communauté de communes de l'Ile de Ré (2013- 2020)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.