Logo ={0} - Retour à l'accueil

Colombier (vestiges)

Dossier IA23001649 réalisé en 2010

Fiche

Parties constituantes non étudiéescolombier
Dénominationscolombier
Aire d'étude et cantonCommunauté de communes du Pays Dunois - Dun-le-Palestel
AdresseCommune : Lafat
Lieu-dit : le Pertuis
Cadastre : 1826 B 87, 88  ; 2008 B 39

Figuré sur le cadastre de 1826, le colombier pourrait dater du 17e siècle. Il était à l'origine un bâtiment carré de trois mètres de côté environ et s'élevait sur le porche qui donnait accès à la cour de la petite demeure seigneuriale auquel il appartenait. En Creuse, ce type de colombier (pigeonnier-porche) paraît avoir été peu répandu. Ces colombiers étaient généralement situés dans les fermes importantes. En 1942, l'arche sur laquelle reposait le colombier s'est écroulée.

Période(s)Principale : 17e siècle , (?)

Il ne reste aujourd'hui du colombier qu'un pan de mur du porche surmonté d'une partie du colombier et le bâtiment de petite dimension qui lui est accolé. Le pan de mur restant est fait de moellon de granite. On distingue encore les piédroits en pierre de taille de l'arche du porche ainsi que le départ des arcs en plein cintre. Au niveau du colombier, il subsiste des boulins et une partie du chaînage d'angle en pierre de taille. Des traces d'arrachement sont visibles. Accolé au porche, un bâtiment de petite dimension a été conservé. De plan carré et construit en granite, il est couvert d'un toit à longs pans en tuile mécanique et marqué par des chaînages d'angle en pierre de taille.

Mursgranite moellon
granite pierre de taille
État de conservationvestiges
Statut de la propriétépropriété privée

Annexes

  • Restes d´un colombier au village de Pertuis
    Ce colombier, visité en présence de notre collègue le Dr Riollet qui l´avait signalé, était carré (3 mètres environ de coté) et élevé sur le porche qui donnait accès à la cour de la petite demeure seigneuriale du Pertuis, porte dont il est resté l´entrée en plein cintre sur l´extérieur et le départ du cintre à l´intérieur. Deux pans du colombier sont partiellement restés debout, l´un avec ses quatre rangs de boulins, l´autre avec huit. Ces boulins sont réunis deux par deux.

    M. Enlart (Manuel d´archéologie française, II, Architecture civile et militaire, Paris, 1904, page 203) indique qu´en Auvergne il n´est pas rare que les colombiers surmontent la porte d´entrée de la ferme ; dans la Creuse, ce type paraît avoir été peu répandu.

    LACROCQ, Louis. Communication à la séance du 19 octobre 1922 : restes d´un colombier au village de Pertuis, commune de Lafat. Mémoires de la Société des Sciences Naturelles et Archéologiques de la Creuse, 1923 (3e fascicule), T. XXII, p. xxxxiii-xxxxiv

Références documentaires

Bibliographie
  • BOYRON, Claude. Histoire et petites histoires de Lafat, évolutions. Édition à compte d'auteur. Guéret : 2008. 236 p.

    p. 27 Conseil départemental de la Creuse, Guéret : non coté
Périodiques
  • LACROCQ, Louis. Communication à la séance du 19 octobre 1922 : restes d´un colombier au village de Pertuis, commune de Lafat. Mémoires de la Société des Sciences Naturelles et Archéologiques de la Creuse, 1923, t. XXII (3e fascicule).

    p. xxxxiii-xxxxiv Conseil départemental de la Creuse, Guéret : non coté
(c) Région Limousin, service de l'Inventaire et du Patrimoine culturel (c) Région Limousin, service de l'Inventaire et du Patrimoine culturel ; (c) Département de la Creuse - Belzic Céline
Belzic Céline

Chargée de recherche, Conservation du Patrimoine, Conseil départemental de la Creuse, 2008-2010


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Pacquot Eglantine
Pacquot Eglantine

Chargée de recherche, Conseil départemental de la Creuse, 2010


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.