Copyright
  • (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Tartas est
  • Commune Audon
  • Emplacement dans l'édifice façade est, beffroi

Cette cloche est l'un des rares éléments mobiliers de l'ancienne église conservés dans le nouvel édifice érigé en 1975. Elle a été fondue en 1842 par le Lorrain Augustin (dit Auguste) Martin (Breuvannes 1797-1865), associé de 1833 à 1845 à ses fils Édouard (1813-1881), Auguste (1815-1875) et Alphonse (1821-1893) sous la raison sociale "Martin père et fils". Les Martin, fondeurs itinérants, ont fourni plusieurs autres cloches à des églises landaises (Bégaar, Brassempouy, Geaune, Rion, Tilh) - dont certaines refondues par la suite - ainsi qu'à des paroisses de Gironde (Landiras et Lormont, 1839) et du Lot-et-Garonne (Saint-Front-sur-Lémance, 1839).

  • Période(s)
    • Principale : 3e quart 19e siècle
  • Dates
    • 1842, porte la date
  • Auteur(s)
    • Auteur :
      Martin Augustin , dit(e) Auguste
      Martin Augustin

      Membre d'une dynastie de fondeurs de cloches lorrains, né à Breuvannes (Haute-Marne) le 27 août 1787, mort dans la même ville le 20 avril 1865 ; fils du fondeur Jean-Baptiste Martin (1745-1822) et de Marie-Anne Mouchotte, et neveu des fondeurs Jacques, Jean et Nicolas Martin et Jean-Baptiste Mouchotte ; frère des fondeurs Jacques II, Bernard, François, Alexis, Louis et Nicolas II Martin. Épouse à Breuvannes, le 7 janvier 1812, Marie-Catherine Causard (sœur du fondeur Jean-Baptiste Causard et belle-sœur du fondeur Jean-Baptiste Malnuit), dont il eut trois fils : Bernard-Édouard (1813-1881), Joseph-Augustin dit Auguste (1815-1875) et Alexis-Alphonse (1821-1893). D'abord associé à ses frères Bernard et François, il le fut ensuite avec ses trois fils de 1833 à 1845, date à laquelle il se retira.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      fondeur de cloches signature
    • Auteur :
      Martin Bernard-Édouard
      Martin Bernard-Édouard

      Prénom usuel : Édouard. Membre d'une dynastie de fondeurs de cloches lorrains, né à Breuvannes (Haute-Marne) le 28 septembre 1813, mort dans la même ville le 31 juillet 1881 ; fils aîné du fondeur Auguste Martin (1787-1865) et de Marie-Catherine Causard ; frère des fondeurs Auguste (1815-1875) et Alphonse (1821-1893) Martin. Associé à son père en 1832, à son père et à ses frères de 1833 à 1845 ("Martin père et fils"), enfin à son seul frère Alphonse de 1845 à 1865 ("Martin frères"), avec qui il mena une carrière itinérante dans toute la France.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      fondeur de cloches signature
    • Auteur :
      Martin Joseph-Augustin , dit(e) Auguste
      Martin Joseph-Augustin

      Prénom usuel : Auguste. Membre d'une dynastie de fondeurs de cloches lorrains, né à Breuvannes (Haute-Marne) le 1er juin 1815, mort dans la même ville le 10 avril 1875 ; deuxième fils aîné du fondeur Auguste Martin (1787-1865) et de Marie-Catherine Causard ; frère des fondeurs Bernard Édouard (1813-1881) et Alphonse (1821-1893) Martin. Associé à son père et à ses frères à partir de 1833 ("Martin père et fils"), puis en société avec Paul Gouyot et Émile Mutel, avec qui il mena une carrière itinérante en France (principalement dans les Landes), avant de se retirer en 1865. Il épousa à Breuvannes, le 26 septembre 1866, Marguerite Aubry.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      fondeur de cloches signature
    • Auteur :
      Martin Alexis-Alphonse
      Martin Alexis-Alphonse

      Prénom usuel : Alphonse. Membre d'une dynastie de fondeurs de cloches lorrains, né à Breuvannes (Haute-Marne) le 7 octobre 1821, mort dans la même ville le 19 mai 1893 ; troisième fils du fondeur Auguste Martin (1787-1865) et de Marie-Catherine Causard ; frère des fondeurs Bernard Édouard (1813-1881) et Auguste (1815-1875) Martin. Associé à son père et à ses frères de 1833 à 1845 ("Martin père et fils"), puis au seul Édouard de 1845 à 1865 ("Martin frères"), avec qui il mena une carrière itinérante dans toute la France. Il épousa à Breuvannes Ursule-Marceline Parison.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      fondeur de cloches signature

Cloche suspendue de volée ; tintement par actionnement électrique ; couronne d'anses usuelle ; mouton cintré en fonte, à quatre brides rondes, scellé au second niveau du beffroi de béton accolé à la façade de l'église. Inscription : un dossier par lettre.

  • Catégories
    fonderie de cloches
  • Structures
    • suspendu
  • Matériaux
    • bronze, fondu à la cire perdue, décor en relief
    • fonte de fer
  • Précision dimensions

    Dimensions non prises.

  • Iconographies
    • Christ en croix, fleur de lys, filet
  • Précision représentations

    Sur la face du vase (actuellement) au sud : Christ en croix avec sainte Madeleine (croix sur socle orné de palmettes et d'acanthes). Sur la face du vase (actuellement) au nord : Vierge à l'Enfant couronnée et tenant un sceptre, surmontée de trois angelots. Filets sur le vase supérieur (2, 2 et 4), à la faussure (3) et à la pince (3).

  • Inscriptions & marques
    • dédicace, fondu, lecture incertaine
    • signature, fondu
    • date, fondu
  • Précision inscriptions

    Dédicace et date (en trois lignes sur le vase supérieur, chacune introduite par une main indicatrice ; lecture partielle) : [main] CURE MR J B HARTE JN DAUBAS MAIRE [...] DOCTEUR / [main] EN MEDECINE MARRAINE CATHERINE CAZE[...] PRIEZ POUR / [main] NOUS AUDON 1842.

    Signature (sous le Christ en croix, entre deux filets) : MARTIN PERE ET FILS FONDEURS.

  • Statut de la propriété
    propriété de la commune

Documents d'archives

  • Inventaire des biens dépendant de la fabrique (13 février 1906).

    Archives départementales des Landes : 70 V 19/5-6
    n° 59
Date d'enquête 2018 ; Dernière mise à jour en 2018
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
Édifice