Copyright
  • (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Bidart (commune)
  • Commune Bidart
  • Emplacement dans l'édifice clocher

Cette cloche fut fondue en 1863 par le fondeur Ursulin Dencausse (1825-1910), récemment installé à Tarbes, qui devait encore fournir en 1890 la grosse cloche de l'église. Le parrain de la cloche de 1863 fut François Blondel (Bidart, 25 août 1825 - Bidart, 22 août 1892), maître de poste et propriétaire de la maison Seilharoua, fils d'Auguste Blondel et de Jeanne Bignon, marié à Ciboure, le 13 février 1861, à Marie Casenave (Ciboure, 21 août 1830 - ?), couturière, fille du marin Jean Casenave et de Marguerite Etchart - leur fils Frédéric était né dès juin 1857. La marraine de la cloche était Marie Diharce (Arcangues, 1805 ou vers 1814 - Bidart, 19 octobre 1881), fille de Jean Diharce, maître de Borotra à Arcangues, et de Marie Dibar, mariée à Bidart le 27 avril 1836 au laboureur Pierre Batz (Bidart, 23 août 1802 - 24 janvier 1865), maître de la maison Jaureguia au quartier d'Ilbarritz.

  • Période(s)
    • Principale : 3e quart 19e siècle
  • Dates
    • 1863, porte la date
  • Lieu d'exécution
    Commune : Tarbes
  • Auteur(s)

Cloche suspendue de volée ; tintement par actionnement électrique ; couronne d'anses usuelle ; mouton en barre, en fonte, à quatre brides rondes boulonnées (remplacé) ; battant (d'origine) en fer forgé à extrémité en poire. Inscription : un dossier par lettre.

  • Catégories
    fonderie de cloches
  • Matériaux
    • bronze, fondu au sable
    • fonte de fer, fondu
  • Mesures
    • h : 80 (hauteur avec la couronne d'anses, à la tangente)
    • h : 66 (hauteur au cerveau, à la tangente)
    • d : 79
  • Iconographies
    • Christ en croix, INRI, coq
    • ornementation, guirlande, filet
  • Précision représentations

    Sur la face occidentale du vase, le Christ crucifié, figuré vivant, cloué sur une croix à la traverse terminée par des fleurettes quadrifoliées et au montant sommé d'un coq ; le montant est posé sur un socle constitué de deux volutes feuillagées adossées, reliées par une guirlande et un quartefeuille. Filets au dessus (cinq) et au dessous (cinq) de la dédicace, à la faussure (trois) et à la pince (sept).

  • Inscriptions & marques
    • dédicace, fondu
    • signature, fondu
    • date, fondu
  • Précision inscriptions

    Dédicace (en une ligne sur le vase supérieur) : [fleurette à quatre pétales] BLONDEL FRANCOIS ME DE POSTE ET DIHARCE MARIE DAME JAUREGUICE [sic] D ILBARRITZ PARRAINS.

    Signature et date (à la faussure, sous le Christ en croix) : URSULIN DENCAUSSE A TARBES / 1863.

  • État de conservation
    • partie remplacée
  • Précision état de conservation

    Le mouton en fonte est moderne ; le mouton d'origine en bois est déposé dans les combles de l'église. Forte usure à la pince.

  • Statut de la propriété
    propriété de la commune

Documents d'archives

  • Loi de séparation des Églises et de l’État, 1906-1910. Procès verbaux, 1906-1910.

    Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques, Pau : E Dépôt Bidart, 1P2
Date d'enquête 2020 ; Dernière mise à jour en 2021
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
Édifice
Église paroissiale Notre-Dame-de-l'Assomption

Église paroissiale Notre-Dame-de-l'Assomption

Commune : Bidart
Adresse : place, Sauveur Atchoarena, rue de l', Église, avenue Atherbéa