Copyright
  • (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
  • (c) Conseil général des Landes

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Mugron
  • Commune Doazit
  • Emplacement dans l'édifice clocher

L'histoire campanaire des trois églises de la commune de Doazit a été retracée par Philippe Dubedout à partir des registres de la fabrique paroissiale. De nombreuses cloches se sont succédé dans la "chapelle du bourg" (devenue église paroissiale en 1801) depuis 1647, date de la première fonte documentée : une petite cloche fut ajoutée en juin 1705, une autre fondue à neuf en mars 1773. L'une des trois cloches (on ne sait laquelle) fut réquisitionnée à la Révolution. Les deux rescapées s'étant fêlées (la plus grande en 1817), décision fut prise de les refondre à l'aide d'une souscription et de faire fondre en même temps deux nouvelles cloches pour les annexes d'Aulès et du Mus, qui en étaient dépourvues depuis 1793. Le succès de la "quête publique" permit de signer le 18 avril 1819 une police avec les fondeurs d'origine lorraine François Victor Decharme (Breuvannes 1792 - Breuvannes 1875) et Monin, associés pour l'occasion. Les quatre cloches furent coulées le 3 juin ; les deux destinées à l'église du bourg (respectivement d'un poids de 960 et 301 livres) furent montées dans le clocher le 24 juin et bénites le même jour. La petite cloche, toutefois, fut transférée dès 1875 à Saint-Jean d'Aulès (réf. IM40005647). La grosse cloche restante, ici étudiée, datée mais non signée, fut parrainée par le baron François-Henri de Foix-Candale (1758-1822), propriétaire du château de Candale au Mus et maire de Doazit de 1808 à 1821 (sa tombe est dans le porche de l'église du Mus, réf. IM40005651), et par sa sœur Hippolyte Euphrosine (ou Euphrasie ou Euphranie), appelée "Mademoiselle de Maylis" (Candale, Doazit, 1768 - Hagetmau 1856), qui fut la dernière représentante de cette famille issue par la main gauche de l'illustre maison de Foix.

Les mêmes fondeurs fournirent aussi une cloche à l'église voisine d'Hauriet au cours de la même année 1819.

  • Période(s)
    • Principale : 1er quart 19e siècle
  • Dates
    • 1819, porte la date
  • Auteur(s)
    • Auteur :
      Decharme François Victor
      Decharme François Victor

      Fondeur lorrain, né et mort à Breuvannes (Haute-Marne), installé à Mont-de-Marsan, travailla à plusieurs reprises en association avec son beau-frère et élève Jean-Baptiste Perret, avec Jean-Baptiste Naverdet et Monin. Prénom usuel : Victor. En 1826, "Decharmes (sic), fondeur de cloches", vend à Jean-Antoine Huot de Goncourt, grand-père des frères Goncourt, une maison à Breuvannes, "la dernière du village", revendue dès 1835 à Charles Gérard et Sébastien Miellot, fabricants de limes (Edmond et Jules de Goncourt, Journal, coll. Bouquins, tome 1, p. 288).

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      fondeur de cloches
    • Auteur :
      Monin
      Monin

      Fondeur de cloches, associé occasionnellement à François-Victor Decharme, aux frères Paintandre et aux Martin. Peut-être identifiable à Michel Monin, fondeur de Lunéville (Jean-Bernard Faivre, Vincent Matéos, Cloches, sonnailles, carillons en pays landais, 2011, p. 93).

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      fondeur de cloches attribution par source

Cloche suspendue, de volée ; tintement par actionnement électrique ; couronne d'anses usuelle ; mouton en barre, en fonte de fer, à quatre brides rondes (remplacé) ; battant en poire, en fer, percé au bout.

  • Catégories
    fonderie de cloches
  • Matériaux
    • bronze
  • Mesures
    • h : 93 (hauteur au cerveau)
    • d : 95
  • Iconographies
    • La Croix
    • ornementation, filet
  • Précision représentations

    Croix ornée de rinceaux au milieu du vase ; filets triples sur le vase supérieur, à la faussure et à la pince.

  • Inscriptions & marques
    • dédicace
    • date
    • inscription, manuscrit
  • Précision inscriptions

    Dédicace (en trois lignes sur le vase supérieur) : AD MAJOREM DEI GLORIAM SANCTA MARIA ORA PRO NOBIS / PARRAIN MR FCOIS HRI BARON DE FOIX CANDALE MAIRE * M DULAU CURE * / MNE HIPOLITE EUPHROSINE DE FOIX CANDALE * MR PRIAM ABBE 1819. Inscription à la craie à l'intérieur du vase : Doazit... Pitiot 24/8/67.

  • État de conservation
    • partie remplacée
  • Précision état de conservation

    Le mouton en fonte est moderne.

  • Statut de la propriété
    propriété de la commune

Documents d'archives

  • Registre de comptes et délibérations de la fabrique des églises de Doazit (1811-1833).

    Archives paroissiales, Doazit
    année 1819
  • Inventaire des biens dépendant de la fabrique, 3 mars 1906.

    Archives départementales des Landes : 70 V 108/7

Périodiques

  • D'ANGLADE Alain. "Les Foix-Candale, barons de Doazit en Chalosse". Bulletin de la Société de Borda, 1952.

Documents figurés

  • Cloche (n° 1). Diapositive, 1992.

    Archives départementales des Landes : 1338 W 192

Documents multimédia

  • PRIAM Jean-Pierre, BELLOCQ Dominique. Registre paroissial. Notices, histoire, usages, faits divers, 1838-1850. Document en ligne : http://dzt-isto.chez-alice.fr/notice.htm

  • DUBEDOUT Philippe. Les cloches de Doazit. 1996. Document en ligne : http://dzt-isto.chez-alice.fr/32_cloch.htm

  • LAMAIGNERE Raphaël. Doazit aux trois églises. Essai de reconstitution de l'histoire locale religieuse d'après les documents officiels, par l'Abbé Raphaël Lamaignère de Doazit, curé de Saint-Aubin. 1941. Document en ligne : http://dzt-isto.chez-alice.fr/dzt_rl.htm

Annexes

  • Extrait du registre de la fabrique de Doazit (1811-1833) relatif à la refonte des cloches en 1819 (AP Doazit)
  • Extrait de : PRIAM Jean-Pierre, BELLOCQ Dominique. Registre paroissial. Notices, histoire, usages, faits divers, 1838-1850
Date d'enquête 2014 ; Dernière mise à jour en 2016
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel