Logo ={0} - Retour à l'accueil
Église paroissiale Sainte-Catherine

Cloche (n° 1)

Dossier IM40008114 réalisé en 2020

Fiche

Dénominationscloche
Numérotation artificielle1
Aire d'étude et cantonGeaune
AdresseCommune : Bats
Emplacement dans l'édificeclocher

L'église de Bats possédait en 1906 deux cloches, respectivement de 70 et de 50 centimètres de hauteur (n° 63 de l'inventaire). La plus grande, fêlée, fut envoyée, après délibération du conseil municipal datée du 26 novembre 1926, à la fonderie tarbaise d'André Darricau (successeur des Dencausse de 1922 à 1930) pour y être refondue et augmentée, de façon à atteindre le poids de 371 kilos. Le travail fut réalisé au début de l'année 1927, millésime inscrit sur l'instrument. Le coût en fut couvert par la vente de bois de chauffage pris sur le terrain communal de Vergnes, à hauteur de 1.400 francs.

Plusieurs cloches exécutées par Darricau dans les mêmes années, dont celles de Vicq-d'Auribat, d'Audignon et d'Eyres-Moncube, présentent un décor identique à celui de celle de Bats.

Le parrain de la cloche, Jean-Baptiste Joseph Louis Lafaurie (Saint-Sever, 26 janvier 1867 - Paris, 20 mai 1928), avait hérité le château de Périssaou à Bats de sa mère Marie Alice Berthe de Périssault (Geaune 1840 - Saint-Sever 1921), épouse en 1864 de Pierre Eugène Lafaurie (1826-1891), propriétaire de l'ancien hôtel de Captan à Saint-Sever, qui fut aussi maire de la commune voisine de Montsoué de 1880 à sa mort (comm. de l'abbé Dominique Bop). La grand-mère maternelle de Louis Lafaurie, Marie Louise Adèle Lemosy, épouse Périssault, avait été en 1862 la marraine de la petite cloche de l'église.

La marraine est certainement identifiable à Marie Catherine Eugénie Élise Despons (Bats, 14 juin 1884 - Aire-sur-l'Adour, 15 mai 1966), qui avait épousé le 12 juillet 1902, dans l'église de Bats à peine achevée, Urbain Arsène Nogaret, receveur principal. Mme Nogaret était la fille aînée du maire de la commune, Jean-Baptiste Despons, et de Marie Catherine Eugénie Piraube.

Période(s)Principale : 2e quart 20e siècle
Dates1927, porte la date
Lieu d'exécutionCommune : Tarbes
Auteur(s)Auteur : Darricau André
Darricau André

Successeur de Jean-Louis-Ursulin Dencausse à la fonderie de ce nom à Tarbes, de 1922 à 1930.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fondeur de cloches

Cloche suspendue, de volée ; tintement par actionnement électrique ; pas de couronne d'anses, mais un disque plat encastré dans un mouton en barre, en fonte de fer ; battant en fer forgé (d'origine).

Catégoriesfonderie de cloches
Matériauxbronze, fondu
fonte de fer, fondu
Mesuresh : 74.0 (hauteur au cerveau, à la tangente)
d : 91.0
IconographiesCalvaire
sainte Jeanne d'Arc, cavalier
ornementation, frise, croix, étoile, feuille d'acanthe, feuille de chêne, feuille de vigne, pampre, calice, croix grecque
Précision représentations

Sur le vase, Calvaire (Christ crucifié entre la Vierge et saint Jean, la Madeleine éplorée au pied de la croix) et effigie de Jeanne d'Arc à cheval ; frises de chêne et de vigne de part et d'autre de la dédicace, frise de cercles entourant alternativement des croix pattées et des étoiles au bas du vase, frise de feuilles d'acanthe à la pince ; croix grecque fleuronnée et nimbée avec calice rayonnant dans le médaillon central (marque de fondeur) sur le vase supérieur, au milieu de la dédicace.

Inscriptions & marquesdédicace, fondu, partiellement illisible
signature, fondu
date, fondu
inscription concernant l'iconographie, fondu
Précision inscriptions

Dédicace (en une seule ligne sur le vase supérieur) : A LABAT CURE DESPONS MAIRE LAFITTE ADJOINT LOUIS LAFAURIE PARRAIN [...] NOGARET MARRAINE. Signature et date (à la faussure) : A. DARRICAU FONDEUR TARBES 1927. Inscription concernant l'iconographie (au-dessus du Calvaire) : SANCTA MARIA ORA PRO NOBIS.

État de conservationbon état
Précision état de conservation

Vase en bon état ; mouton rouillé.

Statut de la propriétépropriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • Registre des délibérations du conseil municipal de Bats.

    Séance du 26 novembre 1926. Archives départementales des Landes, Mont-de-Marsan : E dépôt 29 1 D 1

Liens web

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe