Logo ={0} - Retour à l'accueil

Cimetière

Dossier IA17047232 réalisé en 2017

Fiche

Œuvres contenues

Parties constituantes non étudiéesmur de clôture, portail
Dénominationscimetière
Aire d'étude et cantonVallée de la Sèvre Niortaise, Marais poitevin
AdresseCommune : Marans
Lieu-dit : Adresse : rue
des Moulins
Cadastre : 1820 D 550 ; 2016 AH 312

Le cimetière de Marans apparaît déjà autour de l'église Saint-Etienne sur le plan de Marans par Claude Masse en 1716. Il s'étend vers le nord de l'église, à l'angle formé par les actuelles rues des Moulins et du Pas de l'Eglise, mais ne va pas au-delà de l'église, vers le sud. Il est entouré de murs de clôture qui sont réparés en 1799 et 1839-1841. Le portail principal, à l'angle de rues, est construit en 1842.

Le 24 mai 1859, la municipalité achète le terrain qui se trouve au sud de l'église (parcelle D 548) pour agrandir le cimetière. La construction du nouveau mur de clôture est confiée à l'architecte départemental Antoine Brossard, qui établit un plan des lieux le 22 juillet 1861. Ce plan précise, entre autres, qu'une partie du cimetière est réservée aux protestants, sans la situer. Le 3 novembre suivant, la construction du nouveau mur de clôture est adjugée à l'entrepreneur André Deschamps. Le conseil municipal profite de l'opération pour adopter un règlement du cimetière, le 23 juin 1862 ; ce règlement sera renouvelé en 1878. Les anciens murs de clôture, au nord, à l'est et à l'ouest, sont reconstruits en 1875. Un nouvel agrandissement a lieu un siècle plus tard, en direction de l'est.

Période(s)Principale : 19e siècle, 20e siècle
Auteur(s)Auteur : Brossard Aubin-"Antoine"-Magloire
Brossard Aubin-"Antoine"-Magloire (1800 - entre 1878 et 1885)

Fils d'André Aubin Brossard, architecte à La Rochelle et architecte départemental de la Charente-Inférieure, son frère est second grand prix de Rome de peinture. Elève de Lépine et de l'école des Beaux-Arts, il succède à son père comme architecte départemental en 1825, et est également architecte de la Ville de La Rochelle et architecte diocésain jusqu'en 1873. On lui doit entre autres l'asile d'aliénés du département, le séminaire, les prisons de Rochefort et de Saintes, le lycée de La Rochelle, la bibliothèque et le cabinet d'histoire naturelle, le théâtre de Rochefort, l'hospice de Saint-Jean-d'Angély, l'église de Saint-Vivien de Saintes, plusieurs églises : Bois, Loix, Saint-Vivien de Saintes, la flèche de l'église d'Ars et des bains publics. Il a aussi participé à l'achèvement de la cathédrale où il a réalisé la chapelle de la Vierge.

(source : Elec, répertoire des architectes diocésains du XIXe siècle, dir. Jean-Michel Leniaud, elec.enc.sorbonne.fr)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source
Auteur : Deschamps André
Deschamps André (1852 - )

Entrepreneur à Marans à la fin du 19e siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur attribution par source

Le cimetière se trouve au sud du centre-ville. Délimitée par un mur de clôture, sa partie la plus ancienne entoure les ruines de l'ancienne église Saint-Etienne. Le cimetière est sillonné d'allées qui délimitent des sections de plan plus ou moins réguliers. Les allées ne sont bordées d'aucune végétation, sauf au nord-ouest, allée des Glaïeuls.

Statut de la propriétépropriété publique
Intérêt de l'œuvreà signaler

Annexes

  • Tombeaux repérés dans le cimetière de Marans et qui ne font pas l'objet d'un dossier documentaire.

    Section A

    - n° 1 du schéma : Enclos funéraire, inscriptions illisibles, entouré d'un tour en ferronnerie.

    - n° 7 : tombeau d'Armand Célestin Merier, instituteur en retraite, officier de l'instruction publique, chevalier de l'ordre national du mérite agricole, décédé à Marans le 16 février 1899 à l'âge de 66 ans ; ainsi que Pélagie Lacuve veuve Deschamp, décédée le 20 février 1882 à 86 ans ; enclos en ferronnerie et pierre de type cénotaphe.

    - n° 8 : tombeau de la famille Dufour, dont Vincent Dufour, instituteur retraité, né en 1857, décédé le 26 mai 1937 ; enclos en ferronnerie, pierre tombale inclinée recouverte de dalles en ardoise.

    - n° 9 : tombeau de la famille Mingot-Renoux, dont Ferdinand Mingot, soldat au 71e RI, Mort pour la France à Plessis-Hûleu le 20 juillet 1918, à l'âge de 20 ans ; enclos en ferronnerie, pierre tombale inclinée recouverte de dalles en ardoise.

    - n° 16 : tombeau de Gustave Tarut, sergent major au 6e régiment d'infanterie, mort au champ d'honneur à Verdun, cote 304, le 26 juin 1916 à l'âge de 24 ans ; stèle de tête en pierre de taille, ornée d'un drapeau et d'une palme sculptés, et surmontée d'une colonne brisée qu'orne une guirlande de roses.

    - n° 20 : tombeau de la famille Augé, Bechaud, Moriceau : Michel Augé, maître de port, décédé le 20 juillet 1896 ; Louise Riobé, son épouse, décédée le 26 août 1903 à 72 ans ; pierre tombale en forme de livre ouvert, entourée par un enclos en ferronnerie orné d'urnes.

    - n° 23 : chapelle funéraire de la famille Gouraud-Augé, dont Madeleine Adélaïde Moreau, épouse de Philippe Gouraud, décédée le 26 juin 1880 à 30 ans ; Philippe Gouraud, époux de Marie Augé, décédé le 19 avril 1925 à 73 ans ; chapelle funéraire en pierre de taille, ornée de choux frisés sur le fronton et de pilastres de part et d'autre de la porte.

    Section B

    - n° 24 : chapelle funéraire de la famille Gautronneau-Audiget, dont Théodore Gautronneau, décédé le 1er mai 1926 à 74 ans, et son épouse, Léonie Esther Audiget, décédée le 16 avril 1919 à 65 ans ; chapelle funéraire en pierre de taille, ornée de pinacles, de colonnettes aux angles et d'un bouquet de fleurs sculpté sur le tympan.

    - n° 28 : tombeau de la famille Cardin, soit : Michel Cardin, né et décédé le 5 mai 1848 ; Jules Alcide Cardin, né et décédé le 12 mars 1849 ; leur mère, Marie Anne François Meunier, née le 27 décembre 1821, décédée le 16 mars 1849 ; haute stèle en pierre de taille, ornée d'une frise végétale et florale, et surmontée d'un fronton.

    - n° 29 : tombeau de la famille Fleury, dont : Paul Alphonse Fleury, ancien médecin, pharmacien de 1ère classe, ancien adjoint au maire, décédé le 8 janvier 1900 à 81 ans ; Paul Fleury, pharmacien de première classe et interne des hôpitaux de Paris, officier de l'instruction publique, conseiller général de la Charente-Inférieure, maire de Marans, né le 16 janvier 1852, décédé le 4 mai 1912 ; tombeau en pierre, le dessus incliné et recouvert de dalles en marbre noir.

    - n° 30 : enclos funéraire, dont : Léonard Maucher, sous-ingénieur des Ponts et chaussées, chevalier de la légion d'honneur, ancien ingénieur colonial et directeur du service des bâtiments civils de la Cochinchine, décédé le 8 mars 1881 à La Rochelle ; Jean-Baptiste Claudot, ancien pharmacien, époux de Françoise Bonneau, décédé le 3 décembre 1869 à 74 ans ; Jean Bonneau, décédé le 11 mars 1787 à 36 ans (identité sans doute rappelée pour mémoire, l'enclos semblant remonter à la seconde moitié du 19e siècle) ; comprend six tombeaux de type cénotaphe, chacun orné d'une croix en métal.

    - n° 31 : tombeau de la famille Masseau, dont : Louis Masseau-Wallinguin, courtier maritime, décédé le 22 avril 1854 à 66 ans ; Louise Lamathe, son épouse, décédée le 15 mars 1845 à 57 ans ; Charlotte Félicité Masseau, décédée le 18 décembre 1828 à 88 ans ; Catherine Heguy veuve Ducasse, décédée le 29 novembre 1851 à 62 ans ; le tombeau semble remonter aux années 1850 ; deux stèles de tête de style néo-gothique, enclos en ferronnerie, deux stèles de pied en forme de prie-Dieu.

    Section C

    - n° 36 : enclos funéraire de la famille Jacob, dont Victor Jacob, agent d'assurance, époux d'Olive Laveau, décédé le 11 avril 1869 ; enclos délimité par une bordure et des bornes en pierre ; comprend une pierre tombale en forme de couvercle de sarcophage.

    - n° 37 : chapelle funéraire de la famille Mary-Boutin, dont Emile Mary, époux de Constance Boutin, né le 3 mai 1859, décédé le 31 décembre 1919 ; chapelle de style néo-gothique, ornée de colonnettes, de choux frisés et de palmes.

    - n° 42 : enclos funéraire de la famille Baron, dont Evariste Baron, décédé le 19 juillet 1885 à 54 ans, fondateur de la laiterie de Marans ; grille en ferronnerie.

    Section D

    - n° 46 : enclos funéraire, 2e moitié du 19e siècle ; grille en ferronnerie, autour de deux colonne en grès dont l'une surmontée d'une croix.

    - n° 47 : enclos funéraire de la famille Thébaud, dont Ernest Thibaud, principal de collège, chevalier de la légion d'honneur, officier de l'instruction publique, né le 5 mars 1887, décédé le 9 juillet 1951 ; grille et stèle en ferronnerie.

    - n° 48 : tombeau anonyme, 2e moitié 19e siècle ; grille en ferronnerie, couvrement en métal et en verre.

    - n° 51 : tombeau de Rose Soulard, épouse de Louis Guichet, propriétaire, décédée le 7 juillet 1863 à 44 ans ; tombeau en forme de sarcophage.

    - n° 52 : tombeau de Pierre Rolland, ancien maire de Marans, décédé le 4 novembre 1884, et de son épouse, Marie Madeleine Veyret, décédée le 24 juin 1899 à 76 ans ; pierre tombale de type cénotaphe.

    - n° 53 : tombeau de Pierre Jules Marie Aimé, maire de Marans, officier d'académie, décédé à Châtelaillon le 23 août 1909 à 67 ans, et de Marie Cappon, son épouse, décédée à Marans le 3 février 1938, à 82 ans ; pierre tombale inclinée, couverte de dalles en ardoise, entourée d'un enclos en ferronnerie.

    - n° 54 : enclos funéraire de la famille Biré, soit : Pierre Jules Biré, banquier, né à Champagné-les-Marais le 9 septembre 1832, décédé à Marans le 3 juillet 18(...) ; Hector Eraud, né à Fontenay-le-Comte le 10 septembre 1828, décédé le 2 janvier 1883 ; Marie Pauline Emélie Biré, veuve de Jacques Julien Eraud, notaire, née à Champagné-les-Marais le 3 septembre 1831, décédé à Marans le 8 décembre 1920 ; enclos en ferronnerie autour de trois pierres tombales de type cénotaphe.

    Section E

    - n° 58 : chapelle funéraire de la famille Angibaud, soit : Joseph Angibaud, décédé le 6 janvier 1895 à 74 ans, et Julie Eugénie Tiffreau, décédée le 6 décembre 1894 à 66 ans ; chapelle en pierre de taille, porte encadrée par des doubles colonnes engagées, fronton triangulaire orné d'une palme et d'une couronne mortuaire.

    - n° 59 : chapelle funéraire de la famille Petiteau-Augereau, soit : Amélie Petiteau, née le 5 avril 1883, décédée le 2 mai 1883 ; Marcel Petiteau, époux de Hélène Simonneau, décédé le 19 juillet 1885 à 28 ans ; chapelle en pierre de taille, de style néo-gothique, ornée de colonnes, de pinacles et de choux frisés.

    - n° 60 : tombeau de Victoire Chaslon, décédée le 16 septembre 1828 à 56 ans ; vestiges, couvercle de tombeau en forme de sarcophage (?).

    - n° 61 : tombeau anonyme ; vestiges de stèle en forme de colonne posée sur un socle et supportant un pot à feu ; inscription sur la colonne : "BRISER COMME ELLE".

    - n° 62 : enclos funéraire de la famille Dufieffranc soit, à droite : Blanche Dufieffranc, épouse de Léopold Luzet, décédée le 27 septembre 1837 à 19 ans ; au centre : Auguste Clerc-Dufieffranc, chevalier de Saint-Louis et de la légion d'honneur, lieutenant de vaisseau en retraite, décédé le 21 juillet 1852 à 59 ans.

    - n° 67 : chapelle funéraire de la famille Favreau-Galliot, dont : Adeline Galliot, décédée le 11 décembre 1939 à 67 ans, et Auguste Favreau, décédé le 8 septembre 1950 à 87 ans ; chapelle en pierre de taille, décor sculpté de style néo-roman.

    Section F

    - n° 68 : enclos funéraire de la famille Mondon ; une plaque portant mémoire de deux soldats morts pendant la guerre 1914-1918 : Charles Mondon, soldat au 234e régiment d'infanterie, mort pour la patrie à Betz (Oise) le 4 août 1918 à 22 ans ; et Louis Mondon, sous-lieutenant au 1er tirailleurs marocains, mort pour la patrie à Hanoest en Santerre le 9 août 1918 à 20 ans. Stèle à colonne brisée ; stèle en forme de croix en faux bois.

    Section G

    - n° 70 : tombeau de la famille Jourdain-Lorit, soit : François Lazare Emile Jourdain, fils de Lazare Jourdain et de Françoise Lorit, décédé le 22 février 1867 à 24 ans ; et Alfred Jourdain, époux de Florentine Sureau, décédé le 19 janvier 1881 à 35 ans ; obélisque en pierre de taille, surmonté d'une croix en métal.

    Section AA

    - n° 71 : tombeau de la famille Charriau, dont Charles Charriau (1894-1946) et sa fille, Christiane Charriau (1921-2005), propriétaires de l'entreprise portuaire Charriau.

Références documentaires

Documents d'archives
  • 1861-1875 : agrandissement et clôture du cimetière de Marans.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : E dépôt 86/228, archives municipales de Marans déposées, 2 M 7.
  • 1799-1938 : gestion et agrandissement du cimetière de Marans.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 2 O 959
Documents figurés
  • 1716 : Plan de la ville ou bourg de Marans au pays d'Aunis en l'estat qu'il estoit en mil sept cent saize, par Claude Masse.

    Service historique de la Défense, Vincennes : Fol. 131h, feuille 27
  • 1820 : plan cadastral de Marans.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 3 P 5065
  • Vues aériennes depuis 1945 sur le site internet de l'IGN www.geoportail.gouv.fr.

Bibliographie
  • Bachelier, Viviane. Marans et ses rues à travers les siècles, tome 1 : quartier du port, quartier des halles, quartier de la maréchaussée ; tome 2 : le château, les Capucins ; tome 3 : les mairies, les rues autour du château ; tomes 4 et 5 : les quartiers de l'est de la ville ; tome 6-7 : Le cimetière et l'église Saint-Etienne. [Marans] : les Amis du Vieux Marans, 2010-2013.

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Suire Yannis
Suire Yannis

Conservateur en chef du patrimoine au Département de la Vendée depuis 2017.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.