Logo ={0} - Retour à l'accueil

Cimetière

Dossier IA86007913 inclus dans Bourg de Pindray réalisé en 2016

Fiche

Œuvres contenues

Dénominationscimetière
Aire d'étude et cantonArrondissement de Montmorillon - Montmorillon
AdresseCommune : Pindray
Lieu-dit : le Bourg
Cadastre : 1840 G3 197 ; 2016 G2 124, 551

Le cimetière date très certainement, comme l'église, du 12e siècle. Il est resté à son emplacement d'origine et n'a pas été déplacé à l'extérieur du bourg comme cela a été prescrit par les règlements hygiénistes du 19e siècle.

En 1891, un agrandissement du cimetière est envisagé suite à la donation d'un terrain par les époux Millet. Ne voulant pas prendre à sa charge les frais de construction du mur de clôture, la commune ne donne cependant pas suite au projet.

Le mur de clôture est reconstruit en 1926 dans ses parties sud et moitié ouest. Édouard Artaud se charge de l'exécution des travaux.

Période(s)Principale : 12e siècle , (?)
Auteur(s)Auteur : maître d'oeuvre inconnu

Le cimetière est situé sud du bourg, en contrebas direct de l'église, devant laquelle l'accès s'effectue depuis un petit portail. La partie ancienne est ceinturée d'un petit mur de clôture en moellon, tandis que l'extension, à l'ouest, est fermée par une haie. Aménagée à flanc de coteau, la partie ancienne s'organise en deux allées orientées vers le sud et trois en direction du levant. De nombreux tombeaux sont disposés de façon disparate, en raison notamment de l'obstacle que représente la pente.

La croix de cimetière est érigée à l'extrémité du mur dissociant la partie ancienne de la partie moderne du cimetière. Les concessions perpétuelles se concentrent pour la plupart au nord, autour notamment de la chapelle funéraire de la famille de la Besge.

Le cimetière forme un ensemble cohérent de tombeaux où l'on retrouve principalement deux types de stèles (grandes croix sur stèles, croix montées sur stèles à fronton brisé), chacune comptant plus d'une vingtaine d'éléments. On retrouve en nombre plus rare des stèles avec une croix montée fronton cintré, ou bien des stèles rectangulaires présentant en relief une croix. Seuls deux tombeaux possèdent une croix en ferronnerie, tandis que deux autres sont ceints d'un enclos funéraire. Plus rares encore, certains types de tombeaux n'ont été repérés qu'une seule fois : l'un présente une dalle sur chevalet, tandis qu'un autre est surélevé sur trois niveaux.

Les tombeaux repérés datent dans leur grande majorité du 20e siècle, avec une prédominance pour la période de l'entre-deux-guerres. Le plus ancien remonte à 1875. Non étudiés, les tombeaux les plus récents reposent pour la plupart dans l'extension ouest du cimetière.

Murscalcaire moellon
Statut de la propriétépropriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • Cimetière, construction du mur de clôture (1926).

    Archives départementales de la Vienne, Poitiers : 2 O 228 / 3
Documents figurés
  • Cadastre ancien de la commune de Pindray. Plan dressé par Mr. Robin, géomètre de 1ère classe, en 1840.

    Archives départementales de la Vienne, Poitiers : 4 P 5148-5155
  • Schéma de répartition des concessions du cimetière à la fin du 19e siècle.

    Archives départementales de la Vienne, Poitiers : 2 O 228 / 3
  • Plan, coupe du mur de clôture du cimetière en 1926.

    Archives départementales de la Vienne, Poitiers : 2 O 228 / 3
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Guichet Maxime