Dossier IA16003207 | Réalisé par
Dujardin Véronique
Dujardin Véronique

Chercheur, service Patrimoine et Inventaire

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Cimetière
Auteur
Dujardin Véronique
Dujardin Véronique

Chercheur, service Patrimoine et Inventaire

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Copyright

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Communauté de communes du Confolentais - Confolens-Nord
  • Commune Ansac-sur-Vienne
  • Lieu-dit le Bourg
  • Cadastre 1972 D1 93
  • Dénominations
    cimetière
  • Parties constituantes non étudiées
    tombeau, mur de clôture, portail

Le 2 juin 1832, le maire transmet au préfet la plainte des habitants des maisons entourant le cimetière au sujet des odeurs qui s'en dégagent. Il demande la suppression du cimetière et que les inhumations soient désormais faites dans une pièce de terre appartenant à la commune. L'ancien cimetière était situé à l'emplacement actuel de la place de la mairie, et non à proximité du prieuré Saint-Benoît ou de la chapelle Notre-Dame (parcelle C 555 devenue espace public).

Le desservant adresse le 16 juin 1836 une lettre au préfet indiquant le changement de lieu du cimetière, lieu qui selon lui appartenait au presbytère.

Le 15 août 1875, un marché est passé entre le maire et Eugène Rocher, maçon, pour la construction des murs du nouveau cimetière. Le dernier mandat de paiement pour les travaux de réparation des murs du cimetière est payé le 11 février 1878.

En 1891, l'ancien cimetière est transformé en place publique.

Le cimetière est situé au sud du bourg actuel. L'ancien mur de clôture nord a été détruit pour permettre l'extension du cimetière vers le nord. Le portail nord est composé d'une simple grille en fer forgé. Le mur de clôture est construit en moellons. L'entrée ouest est constituée par un portail à piles de section carrée avec grille en ferronnerie. L'entrée d'origine du cimetière se situait à l'ouest. L'ensemble de la partie la plus ancienne du cimetière est organisée par rapport à cette ancienne entrée occidentale. En effet, si les tombes sont orientées, c'est le revers des stèles qui porte la plupart des épitaphes et des décors, la face située vers la tombe étant rarement décorée. Il en va de même pour les croix en ferronnerie dont la partie brute de fonte est située vers la tombe et la partie ornée vers l'ouest.

De nombreuses plaques émaillées en porcelaine, pour la plupart circulaires, rarement rectangulaires, portent les épitaphes aux défunts, certaines de morts pour la France en 1914-1918. Un jardin du souvenir avec columbarium a été installé près de la nouvelle entrée nord. La croix de cimetière a été elle aussi déplacée près de cette entrée.

  • Statut de la propriété
    propriété de la commune