Logo ={0} - Retour à l'accueil
Église paroissiale Sainte-Eulalie

Ciboire (n° 3)

Dossier IM40006881 réalisé en 2017

Fiche

Dénominationsciboire
Numérotation artificielle3
Aire d'étude et cantonSaint-Sever
AdresseCommune : Saint-Sever
Lieu-dit : Sainte-Eulalie
Emplacement dans l'édificesacristie

Ciboire exécuté par les orfèvres associés Villard et Fabre, actifs à Lyon de 1901 à 1938. Son décor estampé caractéristique et ses médaillons en amande se retrouvent sur d'autres pièces des mêmes auteurs, comme le calice de l'église d'Ozourt. Comme l'indiquent ses poinçons, l'objet a été vendu à l'étranger, puis est revenu en France (tout comme un calice des mêmes orfèvres conservé à la chapelle Saint-Jean de Péré dans la même commune).

Période(s)Principale : 1ère moitié 20e siècle
Lieu d'exécutionÉdifice ou site : Rhône-Alpes, 69, Lyon
Auteur(s)Auteur : Villard Jean-Joseph
Villard Jean-Joseph

Orfèvre à Lyon, associé à Louis François Maurice Fabre.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
orfèvre
Auteur : Fabre Louis François Maurice
Fabre Louis François Maurice (1876 - )

Docteur en médecine et orfèvre à Lyon, associé à Jean-Joseph Fabre. Né à Virieu-sur-Bourbre (La Tour-du-Pin, Isère) le 26 février 1876, fils de Jean Louis Victor Fabre et de Jeanne Valérie Marie Joséphine Gonot ; marié en premières noces à Lyon, le 15 janvier 1900, à Marie-Pauline Guillat (Lyon, 9 août 1878 - Lyon, 15 décembre 1913), fille de l'orfèvre lyonnais Louis Claude Guillat (1840-1917) et de Julie Bories ; marié en secondes noces à Lyon, le 2 décembre 1919, à Marie Louise Claudine Anier.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
orfèvre

Ciboire de style néogothique en alliage doré à l'exception de la coupe, seul élément en argent blanc. Pied hexalobé, tige tubulaire, nœud torique, une collerette, fausse-coupe pleine à bord festonné, coupe nue, couvercle bombé avec mamelon à ressauts couronné d'une croix fondue ; les médaillons en amande du pied sont fondus, argentés et rapportés, leur fond est ciselé au mat.

Catégoriesorfèvrerie
Structuresplan, polylobé
Matériauxlaiton, estampage, ciselé au mat, fondu, gravé, doré, argenté
argent
Mesuresh : 27.5
d : 10.0 (diamètre de la coupe)
d : 13.8 (diamètre du pied)
Iconographiesen médaillon, Christ en croix, Vierge, saint Joseph
ornementation, fleur de lys, croix, fleur, rinceau
Précision représentations

Sur le pied, décor estampé en trois registres : motifs maçonnés sur le bord, bandeau médian à rinceaux, semis de fleurs de lys et de croix fleurdelisées sur l'embase ; brochant sur le bandeau, trois médaillons en amande rapportés (argentés) représentant le Christ en croix, la Vierge de la Médaille miraculeuse (ou de la rue du Bac) et saint Joseph ; frises de perles sur le bord du pied et sur le pourtour des médaillons. Même semis de fleurs de lys et de croix fleurdelisées sur le nœud, le culot de la fausse-coupe et le sommet du couvercle, bandeaux à rinceaux au sommet de la fausse-coupe et à la base du couvercle ; croix sommitale du couvercle fleuronnée, ornée de grappes de raisin aux extrémités et entourée d'un nimbe perlé.

Inscriptions & marquespoinçon de fabricant
gros ouvrages 1er titre exportés 1879-1973
poinçon de retour
Précision inscriptions

Poinçons sur la coupe. Poinçon de fabricant : V + F (losange horizontal). Poinçon d'exportation 1er titre (tête de Mercure) et poinçon de retour 1888 (tête de lièvre).

Statut de la propriétépropriété de la commune
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe