Dossier d’œuvre objet IM40007956 | Réalisé par
  • inventaire topographique, patrimoine mobilier des Landes
Copyright
  • (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Tartas est
  • Commune Tartas
  • Adresse place Saint-Martin , cours Saint-Jacques
  • Emplacement dans l'édifice transept, collatéraux

En 1858, quelques mois après le début de ses travaux de décoration dans le chœur de l'église Saint-Jacques récemment achevée, le Montois Louis-Anselme Longa (1809-1869) peignit ce chemin de croix, dont les cadres néogothiques furent probablement sculptés par le Bordelais Bernard Jabouin aîné (1810-1889), auteur à la même époque de la quasi-totalité du mobilier cultuel de l'édifice. Le nouveau via crucis fut érigé le 25 mars 1859 par l'évêque d'Aire Prosper Hiraboure en présence de l'abbé Miqueu, doyen de Tartas et principal artisan de la construction (le diplôme d'érection est conservé à la sacristie).

Comme il le fit pour la plupart de ses peintures religieuses (y compris le cycle de la vie du Christ dans le chœur de Tartas), Longa s'inspire ici de modèles allemands contemporains, en l'occurrence le cycle d'inspiration nazaréenne peint en 1844-1846 pour l'église Sankt Johann Nepomuk de Vienne par le peintre Josef von Führich (Kratzau, Bohême, 1800 - Vienne 1876). La série, gravée par Aloïs Petrak (né à Königsberg en 1811) et éditée à Ratisbonne par G.J. Manz, connut un immense succès, comme en témoignent les innombrables copies repérées dans les églises de toute l'Europe. Le chemin de croix de Tartas reprend onze des compositions gravées, en les adaptant au format horizontal, en substituant un fond d'or aux paysages de l'original et en supprimant quelques personnages secondaires dans les arrière-plans (voir détails dans les "Précisions sur la représentation"). Trois autres stations (les quatrième, douzième et quatorzième) ont, pour une raison inconnue, été écartées de la série tarusate au profit de compositions de Friedrich Overbeck (1769-1869), gravées respectivement par Heinrich Kipp (station IV) et par Friedrich August Ludy (stations XII et XIV). Ces estampes avaient été diffusées en France sept ans plus tôt par le recueil L'Évangile illustré. Quarante compositions de Frédéric Overbeck gravées par les meilleurs artistes de l'Allemagne (édition française A. W. Schulgen, 1851), qui sera en 1865 l'une des deux sources de modèles de Longa pour son décor mural du chœur de Tartas.

Longa avait déjà reproduit le chemin de croix de Führich en 1857 pour l'église de la Madeleine à Mont-de-Marsan (et peut-être pour l'église de Laballe à Parleboscq la même année, réf. IM40003424). La série servit aussi de modèle à des productions semi-industrielles comme celles des maisons parisiennes Biais ou Bouasse-Lebel (voir les exemplaires de Saugnac-et-Cambran, Montfort-en-Chalosse ou Souprosse, à proximité de Tartas).

Le chemin de croix de Tartas est mentionné sous le n° 8 dans l'inventaire de février 1906 ("Chemin de croix, 14 tableaux, peinture sur bois, revendiqués par Mme N. Thomazo propriétaire à Tartas, encadrement en bois, grands et soignés, fixés au mur par des pattes en fer"). La personne qui le revendiqua à cette occasion est certainement Anne Marie Nelly Dupont, épouse en 1874 du docteur en médecine Jean-Hector Thomazo (1834-1909), fils cadet de Jean Thomazo (maire de Tartas à l'époque de la construction de l'église Saint-Jacques). Les donateurs du chemin de croix de Longa, plutôt que Jean Thomazo, furent donc probablement, comme le suggère l'abbé Dominique Bop (comm. écrite, janvier 2020), les parents de Nelly Thomazo : Pierre Paul Théogène Dupont (Tartas, 28 février 1805 - Tartas, 16 septembre 1891), juge de paix à Tartas et riche propriétaire terrien, et son épouse Marie-Céline Malichecq (Lüe, 31 juillet 1823 - Tartas, 9 juillet 1885).

  • Période(s)
    • Principale : 3e quart 19e siècle
  • Dates
    • 1858, porte la date
  • Stade de création
    • copie interprétée de peinture
    • copie interprétée d'estampe
  • Lieu d'exécution
    Commune : Mont-de-Marsan
  • Auteur(s)
    • Auteur :
      Longa Louis-Anselme
      Longa Louis-Anselme

      Peintre né à Mont-de-Marsan le 4 avril 1809 et mort dans la même ville le 13 décembre 1869 ; fils cadet de l'orfèvre Jacques Longa (1769-1822) et petit-fils par sa mère de l'orfèvre montois Joseph Lacère (1731-1810) ; frère puiné de l'orfèvre-bijoutier Jean-Baptiste Longa (1797-1861). Élève de Paul Delaroche à l'École des beaux-arts de Paris, puis réinstallé en 1848 à Mont-de-Marsan, où il exerça les fonctions de professeur de dessin au collège, puis au lycée impérial à partir de 1866. Sur les Longa, voir : ABBATE Simone, Louis-Anselme Longa, 2008.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      peintre signature
    • Auteur de la source figurée :
      Führich Josef von
      Führich Josef von

      Joseph ou Josef Ritter (= chevalier) von Führich, peintre de la mouvance nazaréenne, né à Kratzau (Chrastava) en Bohême le 9 février 1800, mort à Vienne le 13 mars 1876.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      peintre
    • Auteur de la source figurée : graveur
    • Auteur de la source figurée :
      Overbeck Johann Friedrich
      Overbeck Johann Friedrich

      Peintre né à Lübeck le 3 juillet 1789, mort à Rome le 12 novembre 1869 ; fils de Christian Adolph Overbeck, sénateur-maire de Lübeck, et d'Eleonora Maria Jauch. Élève à partir de 1806 de Heinrich Friedrich Füger à l'Académie des beaux-arts de Vienne, il fonde en 1809, en réaction à l'académisme néoclassique régnant, la Confrérie de saint Luc avec quelques condisciples, s'installe à Rome en 1810 et y réside jusqu'à sa mort. Converti au catholicisme en 1813, il œuvre au renouveau de l'art religieux auprès d'autres artistes romains d'origine allemande, tels Peter von Cornelius, Friedrich Wilhelm von Schadow, Philipp Veit, Julius Schnorr von Carolsfeld ou Joseph von Führich au sein du mouvement dit des Nazaréens, dont il est l'un des membres les plus connus grâce, notamment, à la diffusion de son œuvre par la gravure.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      peintre
    • Auteur de la source figurée :
      Kipp Heinrich
      Kipp Heinrich

      Graveur allemand, né à Wetzlar en 1826 et mort vers 1860. Il grava notamment la Vie de Jésus Christ de Friedrich Overbeck.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      graveur
    • Auteur :
      Ludy Friedrich August
      Ludy Friedrich August

      Graveur allemand, né à Cologne en 1823 et mort près de Görz (Goritz) en 1890 ou 1896 ; fils du graveur Wilhelm Ludy, élève de Friedrich Wilhelm à l'Académie d'art de Düsseldorf. Il grava d'après Friedrich Overbeck, Joseph von Führich ou Edward von Steinle.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      graveur
    • Personnalité :
      Dupont Pierre Paul Théogène
      Dupont Pierre Paul Théogène

      Juge de paix du canton ouest de Tartas. Né à Tartas le 28 février 1805, mort dans la même ville le 16 septembre 1891 ; fils du médecin et magistrat Louis Dupont (Tartas 1772-1848) et de Marie-Eugénie Hosseleyre (Herm 1775 - Tartas 1845). Épouse Marie Célina Malichecq (Lüe, 31 juillet 1823 - Tartas, 9 septembre 1885), dont il eut six enfants : Marie Françoise Eugénie (1846-1848), Jean Honoré Théodose (1849-1849), Anne Marie Nelly (1850-?, épouse en 1874 du docteur Jean Hector Thomazo, 1834-1909), Antoine Stanislas Alphonse (1851-1855), Marie Antoinette Françoise Marthe (1853-?, épouse en 1876 de Bernard Louis Joseph de Peyrecave, juge de paix du canton de Saint-Vincent-de-Tyrosse) et Marie Anne Madeleine (1859-1875).

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      donateur attribution par travaux historiques

Chemin de croix en quatorze stations, peint à l'huile sur des panneaux de bois de format rectangulaire horizontal constitués d'une ou deux planches. Cadres de style néogothique en chêne mouluré, sculpté et teinté en faux bois sombre, aux éléments chevillés et au décor en ronde bosse rapporté sur la traverse supérieure.

  • Catégories
    peinture, menuiserie, sculpture
  • Structures
    • rectangulaire horizontal
  • Matériaux
    • bois, support, en plusieurs éléments peinture à l'huile
    • chêne, mouluré, découpé, ajouré, décor en bas relief, décor dans la masse, décor en ronde bosse, décor rapporté, peint, faux bois, ciré
  • Mesures
    • h : 138 (hauteur du cadre)
    • la : 133 (largeur du cadre)
    • h : 74 (hauteur du support à l'ouverture du cadre)
    • la : 109 (largeur du support à l'ouverture du cadre)
  • Iconographies
    • cycle narratif, Passion
    • ornementation, ornement à forme architecturale, pilastre, arcature, dais architectural, croix, pinacle, écaille, fleuron
  • Précision représentations

    Scènes du chemin de croix. Station I (Jésus devant Pilate) : copie développée en largeur d'après Josef von Führich. Station II (Jésus chargé de la croix) : copie développée en largeur d'après Josef von Führich, fond de paysage repris sans changement. Station III (Jésus tombe pour la première fois) : copie développée en largeur d'après Josef von Führich, fond d'architecture supprimé, drapé du personnage à l’extrême gauche et des trois personnages à droite recréé. Station IV (Jésus rencontre sa Mère) : copie d'après Friedrich Overbeck et Heinrich Kipp, deux cavaliers supprimés à l'extrême gauche. Station V (Jésus aidé par Simon de Cyrène) : copie développée en largeur d'après Josef von Führich. Station VI (Véronique essuie la face de Jésus) : copie développée en largeur d'après Josef von Führich, personnages plus espacés et complétés (drapés) à droite et à gauche. Station VII (Jésus tombe pour la deuxième fois) : copie développée en largeur d'après Josef von Führich, personnages plus espacés, ceux de gauche remaniés et disposés différemment. Station VIII (Jésus console les filles d'Israël) : copie développée en largeur d'après Josef von Führich, personnages plus espacés. Station IX (Jésus tombe pour la troisième fois) : copie développée en largeur d'après Josef von Führich, personnages déplacés vers la gauche (les larrons) et la droite (les prêtres juifs) dégageant l'espace central derrière le Christ. Station X (Jésus dépouillé de ses vêtements) : copie développée en largeur d'après Josef von Führich, fond de paysage supprimé, personnages à l'extrême gauche réagencés, celui de gauche complété (vêtement). Station XI (Jésus cloué sur la croix) : copie stricte (arbres inclus) d'après Josef von Führich, mais groupe des Saintes Femmes et de saint Jean déplacé vers la gauche. Station XII (Jésus meurt sur la croix) : copie partielle d'après Friedrich Overbeck et Friedrich August Ludy, nombreux personnages et accessoires supprimés (les trois prêtres juifs montrant le titulus à Pilate, un orant agenouillé derrière Pilate, les deux bourreaux sur les échelles clouant les mains du Christ, l'échelle de gauche et celle devant le montant de la croix...), déplacés (les trois soldats se partageant la tunique du Christ, déplacés à l'arrière-plan à gauche, derrière la croix du bon larron) ou modifiés (le bras gauche du Christ, encore pendant dans la gravure, est cloué dans la peinture de Longa). Station XIII (Jésus détaché de la croix) : copie développée en largeur d'après Josef von Führich, groupes espacés à gauche et à droite, le groupe de la Vierge de pitié emprunté à une autre source non identifiée. Station XIV (Jésus mis au tombeau) : copie stricte d'après Friedrich Overbeck et Friedrich August Ludy.

    Ornementation sculptée des cadres : montants latéraux en forme de pilastre orné d'écailles ; traverse supérieure décorée d'une arcature gothique à gâbles contigus, avec trèfles ajourés et crochets feuillagés, calée aux extrémités par deux pinacles à flèche hexagonale fleuronnée (à l'aplomb des montants) et couronnée au centre par un dais architectural à colonnettes, gâbles fleuronnés et croix sommitale sur socle hexagonal.

  • Inscriptions & marques
    • signature, peint
    • date, peint
    • inscription, peint
  • Précision inscriptions

    Signature et date : LONGA / 1858 (station XII, en bas à gauche) ; Longa 1858 (station XIV, en bas à gauche, sur le piédroit de la porte du tombeau). Numéro de chaque station en chiffres romains, peint en doré sous le dais architectural couronnant le cadre.

  • État de conservation
    • bon état
    • oeuvre restaurée
  • Statut de la propriété
    propriété de la commune
  • Intérêt de l'œuvre
    À signaler
  • Protections
    classé au titre objet, 2004/05/28
  • Précisions sur la protection

    Arrêté de classement : chemin de croix, par Louis-Anselme Longa (sans identification des originaux copiés).

  • Référence MH

Documents d'archives

  • Inventaire des biens dépendant de la fabrique (6 février 1906).

    Archives départementales des Landes : 70 V 378/8-10
    n° 8

Bibliographie

  • RITTINGER Bernhard. "Die Kreuzwegfresken Josef von Führichs in der Pfarrkirche St. Johann Nepomuk, Wien II, Praterstrasse". Zeitschrift für Kunstgeschichte, 42. Bd., H. 2/3 (1979).

    p. 166-194
  • OVERBECK Friedrich. L'Évangile illustré. Quarante compositions de Frédéric Overbeck gravées par les meilleurs artistes de l'Allemagne. Paris : W. A. Schulgen, 1851.

  • ABBATE Simone. Louis-Anselme Longa, une vie de peintre. AAL-ALDRES, Mont-de-Marsan, 2008.

    p. 123, 134, 147
  • LACROUTS Christian. Tartas et ses églises. Les Cordeliers, Saint-Jacques du bout du pont, Saint-Martin, Saint-Jacques. Dax : Centre généalogique des Landes, 2008.

    p. 25, 46 (ill.)

Périodiques

  • SUAU Jean-Pierre. "Un peintre montois au XIXe siècle : Louis-Anselme Longa (1809-1869)". Bulletin de l'Association landaise de Recherches et de Sauvegarde (A.L.D.R.E.S.), n° 4, 1986.

    p. 33-42

Documents multimédia

  • SAINT MARTIN Isabelle. "The Reception of the Nazarene Movement in France". Forum Historiae, 2017, vol. 11, n° 2.

    p. 76-92 (Tartas : p. 90)
Date d'enquête 2019 ; Date(s) de rédaction 2019
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
Édifice
Église paroissiale Saint-Jacques

Église paroissiale Saint-Jacques

Commune : Tartas
Adresse : place, Saint-Martin, cours Saint-Jacques