Logo ={0} - Retour à l'accueil

Châteaux d'eau

Dossier IA79000810 réalisé en 2000

Fiche

Voir

Aires d'étudesCelles-sur-Belle
Dénominationschâteau d'eau

Dans la seconde moitié du 19e siècle, on note des initiatives isolées pour la création de réservoirs d'eau en hauteur (château de La Renaudière). Seule la ville de Melle s'équipe d'un château d'eau à demi enterré dans la dernière décade du 19e siècle.

Il faut attendre les années 1930 pour qu'une réelle politique de distribution d'eau se mette en place (le Syndicat des eaux du Lambon est créé en 1935). À partir de cette époque, les châteaux d'eau se multiplient suivant une typologie assez variée. Les dernières constructions remontent aux années 1970 (Fressines). Sur les huit châteaux d'eau publics recensés sur le canton, trois sont datés du second quart du 20e siècle, quatre du troisième quart du 20e siècle et un du quatrième quart du 20e siècle.

La station de pompage de Verrines est datée de la seconde moitié du 20e siècle.

À l'heure actuelle, à la suite de l'installation de pompes électriques très puissantes, certains châteaux d'eau sont désaffectés, utilisés en réserve d'appoint, d'autres reconvertis en antenne de relais. Les plus anciens sont menacés de démolition.

Période(s)Principale : 2e quart 20e siècle
Principale : 3e quart 20e siècle
Principale : 4e quart 20e siècle
Auteur(s)Auteur : Ferré, Paul entrepreneur

Neuf châteaux d'eau, dont un associé à une station de pompage, un privé (château d'eau du manoir de la Renaudière à Thorigné) et une station de pompage ont été dénombrés dans le canton de Celles-sur-Belle. Ils sont composés d'une tour fréquemment cylindrique, éclairée par une travée de baies, surmontée d'une cuve de forme circulaire ou tronconique dont la contenance fait plus que doubler entre les années 1940 et 1970. Parmi les huit châteaux d'eau publics, on en distingue deux des types Chanterelle et Bouchon, et un des types Monnoyer, Hennebique et à ailerons. Seul le château d'eau de Fressines ne possède pas d'escalier intérieur, mais est pourvu d'une échelle métallique située à l'extérieur.

Typologiestype Monnoyer ; type à ailerons ; type chanterelle ; type Hennebique
Mursciment
béton
brique creuse
badigeon
enduit
béton armé
parpaing de béton
Décompte des œuvres repérés 6
étudiés 4

Annexes

  • Châteaux d'eau du Pays Mellois

    Dans la seconde moitié du 19e siècle, châteaux et usines ont été peu à peu équipés d'un réservoir ou château d'eau. À la fin du 19e siècle, une épidémie de fièvre typhoïde amena la municipalité de Melle à se préoccuper de l'adduction d'eau. Un château d'eau à réservoir demi enterré, entièrement construit en maçonnerie et recouvert d'un remblai, a été bâti en 1896 au plus haut point de la ville, rue du Tapis-Vert. Cette installation a été complétée vers 1900 par la construction de la station de pompage de Bel-Air à Saint-Romans-lès-Melle, qui abritait la machine élévatoire et le logement du chauffeur.

    Dans le canton de Celles-sur-Belle, la ville de Celles a présenté le premier projet en 1932. Le Syndicat intercommunal des eaux de la vallée du Lambon, regroupant les communes de Fressines, Chavagné et Sainte-Néomaye a équipé une partie du territoire de ces communes d'eau courante en 1937. En 1938, les communes de Chauray, Mougon et Prahecq sollicitent leur admission à ce syndicat intercommunal. De cette époque subsistent le château d'eau de la Haute-Revétison à Celles, un château d'eau du type Monnoyer avec une cuve d'une contenance d'environ 125 m3. Haut de 18 mètres, il est implanté à 137 mètres. Le château d'eau hors service qui subsiste sur le territoire de Mougon à l'intersection du chemin de Mougon à Charcogne et de Fressines à Antogné pourrait aussi dater de cette campagne.

    De la même époque doit dater le petit château d'eau construit à Chanteloup à Fressines, d'un modèle exceptionnel, avec une cuve en briques enduites.

    Dans les autres cantons qui composent le pays mellois, à la même période, entre 1930 et 1940, on constate également l'implantation de châteaux d'eau dans quatre communes du canton de Chef-Boutonne (La Bataille, Loizé, Gournay, Tillou), trois du canton de la Mothe-Saint-Héray (la Mothe-Saint-Héray, Pamproux et Salles), quatre du canton de Brioux-sur-Boutonne (aux Fosses, à Lusseray, Le Vert, Villiers-en-Bois), cinq du canton de Melle (Chail, Maisonnais, Mazières-sur-Béronne, Saint-Romans-les-Melle et Saint-Vincent-la-Châtre (c.), trois du canton de Sauzé-Vaussais (Clussais, Melleran et Sauzé-Vaussais), et enfin deux du canton de Lezay (Chenay et Saint-Coutant). Au total, dans au moins 25 communes sur 86 du pays mellois (29 %), il y avait un début d'adduction d'eau en 1940.

    Les châteaux d'eau étaient souvent implanté sur le site le plus élevé de la commune et dans des lieux pas toujours faciles d'accès.

    À cette époque, le château d'Eau de type Monnoyer, avec une contenance d'environ 125 m3, a été largement diffusé. Plusieurs de ces châteaux d'eau existent encore, mais beaucoup sont hors de service (Celles-sur-Belle). Celui de Negressauve à Saint-Romans-lès-Melle, daté 1937, a été démoli en 2000. D'autres ont peut-être été remplacés par des édicules plus modernes d'une contenance plus grande. C'est ainsi qu'à la Mothe-Saint-Héray on voit de partout un château d'eau de type "chanterelle", qui a probablement remplacé le premier château d'eau à la Villedé.

    Un autre tout petit château d'eau d'un modèle exceptionnel à cuve carrée subsiste à Vanzay, au lieu-dit la Roche de Bord.

    Une nouvelle campagne d'adduction d'eau a eu lieu à partir des années 1957. On voit apparaître de nouveaux types de châteaux d'eau avec des cuves d'une contenance d'environ 300 m3. D'abord le modèle type "bouchon" appelé aussi "bouchon de champagne" (Vitré ; Tauché), le modèle dit "chanterelle" vers 1970 (Fressines ; la Ronze) et le modèle appelé "à ailerons" (la Doue). Ailleurs dans le Pays mellois, on voit apparaître les mêmes modèles (type chanterelle à Pillac, commune de Sepvret ; type bouchon aux Alleuds ; type à ailerons à Melle). Ces châteaux d'eau sont implantés au bord d'une route départementale ou d'un chemin vicinal.

    À la fin du 20e siècle, de nouvelles pompes très puissantes permettent de construire des réservoirs semi-enterrés comme celui de la Juslandière à Celles-sur-Belle qui a une contenance de 1600 m3.

  • Tableau des châteaux d'eau et réservoirs du canton de Celles-sur-Belle

    Celles-sur-Belle (régie municipale) : la haute Revétison, couplé à un réservoir de sur le plateau du Rochereau. Construit en 1934. Modèle Monnoyer. Hors service.

    Fressines (Syndicat des eaux de la vallée du Lambon àSainte-Néomaye). Construit en 1937. Capacité : 125m3. Démoli.

    Fressines : Chanteloup. Station de pompage de la source de Mayolle. Hors service depuis plus de 30 ans.

    Mougon (Syndicat des eaux de la vallée du Lambon à Sainte-Néomaye) : D 948, lieu-dit l'Usine. Tour tronconique, cuve en encorbellement, petite capacité.

    Vitré (Syndicat intercommunal d'eau de Thorigné) : D 108, lieu-dit le Genêt. Construit en 1957. Capacité : 300m3. Station de pompage. Type bouchon.

    Sainte-Blandine (S.I.E.D.S. à Melle, indépendant) : Tauché. Construit entre 1967 et 1973. Capacité : 300m3. Type bouchon.

    Verrines (S.I.E.D.S. à Melle et C.G.E. à Périgné). La Doue, chemin de Mortefond à la Ronze. Construit vers 1960. Station de pompage. Type à ailerons.

    Celles-sur-Belle (régie municipale). La Juslandière. Construit en 1971. Capacité : 1500m3. Réservoir semi-enterré.

    Fressines : D 7, lieu-dit le Chêne. Construit vers 1971. Type chanterelle.

    Verrines : La Ronze. Construit en 1975. Type chanterelle.

    Verrines : Montifaut. Construit vers 1975. Station de pompage.

    Montigné (C.G.E. à Périgné). Station de pompage.

    Beaussais (Syndicat intercommunal d'eau de Thorigné).

    Thorigné (Syndicat intercommunal d'eau de Thorigné).

    Aigonnay / Prailles (Syndicat des eaux de la vallée du Lambon à Sainte-Néomaye). D 5, lieu-dit le Carrefour. Réservoir cylindrique bas couvert d'un dôme.

    Vitré : source de la Belle. Réservoir.

(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel - Liège Aurélie - Pon Charlotte