Logo ={0} - Retour à l'accueil

Château

Dossier IA23001682 réalisé en 2009

Fiche

Dénominationschâteau
Aire d'étude et cantonCommunauté de communes du Pays Dunois - Bonnat
AdresseCommune : Méasnes
Lieu-dit : Lavaud
Cadastre : 1836 D 194 ; 2008 AR 172, 173, 174

Le premier seigneur connu du lieu est Jacques de Saint-Yrier en 1513. Au 19e siècle, le château appartenait au domaine des Betoulles, devenu Leptoules. Il a été vendu par Mr Pelletier, ancien propriétaire du domaine de Leptoules, dans la deuxième moitié du 20e siècle. L´édifice a été entièrement restauré en 1965. Il ne reste de l´ancien château qu´une tour ronde, quelques pans de murs et les anciens fossés.

Période(s)Principale : 1er quart 16e siècle , daté par source
Secondaire : 3e quart 20e siècle , daté par tradition orale
Dates1965, daté par source
Auteur(s)Personnalité : De Saint-Yrier Jacques propriétaire attribution par source

Situé le long de la route qui relie le village de La Roche au village du Barraud, le château de Lavaud appartient à un vaste domaine agrémenté d´un étang. Le château se compose aujourd´hui d´un corps de logis de plan rectangulaire auquel est accolée une tour circulaire. Le corps de logis, construit en assises régulières de granite, s´élève sur quatre niveaux (un étage de soubassement accueillant un garage, un rez-de-chaussée, un étage et un étage sous toit) et compte cinq travées sur la façade ouest et quatre sur la façade est. Marqué par des chaînages d´angle et un solin en pierre de taille, le bâtiment est couvert d´un toit à croupes en ardoise sommé de deux épis de faîtage en zinc et surmonté d´une large souche de cheminée en brique. Les parties débordantes du toit sont soutenues par des corbeaux en bois sculptés qui prennent appui sur le corps de logis. Le comble est ouvert à l´ouest par trois lucarnes à croupe en granite, sommées d´un épi de faîtage en zinc identique à ceux du toit. Toutes les ouvertures présentent des linteaux plein cintre à plate-bande, des appuis saillants et des piédroits chaînés en pierre de taille (granite). Le pignon nord du bâtiment est aveugle. Contre le pignon sud du corps de logis est accolée une tour circulaire, seul vestige de l´ancien château. Haute d´environ 12 mètres, elle a servi de base pour l´édification du bâtiment actuel (château). Construite en moellon de granite, elle s´élève sur deux niveaux et est couverte d´un toit conique en ardoise, dont certaines, taillées en écaille, forment des bandes qui rythment la toiture. Sommé d´un épi de faîtage en zinc, le toit est également surmonté d´une souche de cheminée en brique. Comme pour le corps de logis, des corbeaux en bois sculptés soutiennent les parties débordantes du toit. Les murs de la tour, d´environ deux mètres d´épaisseur, ont été consolidés, ainsi qu´une partie des murs crénelés permettant autrefois de surveiller la campagne environnante. Les deux portes d´accès au rez-de-chaussée et à l´étage comportent des jambages harpés et des linteaux droits chanfreinés en pierre de taille, la porte de l´étage étant également surmontée d´un arc de décharge. Les fenêtres à traverse qui éclairent l´étage présentent quant à elles des encadrements droits chanfreinés en pierre de taille tandis que la porte de l´étage donne accès à la partie des murs crénelés qui a été conservée et qui servait autrefois à la surveillance. A l´intérieur, le rez-de-chaussée, qui a dû être utilisé comme chapelle, est constitué d´une salle carrée voûtée en ogives, où ont été retrouvés les débris d´un écusson en pierre orné de fleurs de lys et d'une queue d´hermine, le tout surmonté d´une rainure en accolade. La salle du premier étage, convertie en chambre, est hexagonale. Les douves du château ont été réaménagées. Un pont de petite dimension, précédé d´un imposant portail en pierre de taille dont la toiture est identique à celle du corps de logis, permet de les enjamber pour accéder à la cour du château. Dans la cour et le jardin ont été disposés un pressoir à pommes, des piles à mil, des abreuvoirs, une pierre de mesure, une urne funéraire gallo-romaine provenant de la nécropole voisine (Leptoules) et un pressoir à huile. A l´extérieur du château, à l´entrée de la propriété, sont exposées des vasques monolithiques ainsi que des meules en granite. Ces dernières sont les anciennes meules du moulin de Lavaud, le château appartenant à l'origine au même domaine que le moulin (domaine des Betoulles devenu Leptoules).

Mursgranite pierre de taille
brique
fer
Toitardoise
Plansplan allongé
Étagesétage de soubassement, 1 étage carré, étage de comble
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturestoit conique
croupe
Typologieschâteau
État de conservationinégal suivant les parties
Statut de la propriétépropriété privée

Annexes

  • Le château de Lavaud

    Deux petites portions de murs arasés en pierre de petit appareil de moins de 1 mètre de hauteur pour environ la même longueur se dressent devant les vestiges d´un fossé transformé en lavoir. A l´ouest de ce lavoir, des travaux agricoles ont mis à jour une citerne qui a été remise en terre. Dans les granges au nord du site se trouvent réemployés de nombreux éléments chanfreinés : linteaux et parties de jambages provenant de fenêtres ou de portes médiévales : en particulier, un linteau où est gravé la date 1664 et l´écusson de la famille de Saint-Yrier qui portait d´azur à 3 ampoules d´argent soutenues de 3 étoiles de saules.

    Extrait de : PERRON, Jérôme. L´occupation médiévale du sol du pays de Dun en Haute Marche. [S.l.] ; [s.n.], [2001]. 411 p. (p. 315). Mémoire de maîtrise : Histoire ; limoges ; Université des lettres et sciences humaines (Centre de Recherches Historiques et Archéologiques médiévales) ; 2001.

Références documentaires

Bibliographie
  • PERRON, Jérôme. L´occupation médiévale du sol du pays de Dun en Haute Marche. [S.l.] : [s.n.], [2001]. Mémoire de maîtrise : Histoire : Limoges : Université des lettres et sciences humaines (Centre de recherches Historiques et Archéologiques médiévales) : 2001.

    Archives départementales de la Creuse, Guéret : 104 J 117
  • DAUGER, Georges. Fiche de pré-inventaire : Méasnes, Lavaud, château. 8 août 1980.

    Centre de documentation du patrimoine, service de l'Inventaire et du Patrimoine culturel, Limoges
(c) Région Limousin, service de l'Inventaire et du Patrimoine culturel (c) Région Limousin, service de l'Inventaire et du Patrimoine culturel ; (c) Département de la Creuse - Belzic Céline
Belzic Céline

Chargée de recherche, Conservation du Patrimoine, Conseil départemental de la Creuse, 2008-2010


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Pacquot Eglantine
Pacquot Eglantine

Chargée de recherche, Conseil départemental de la Creuse, 2010


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.