Logo ={0} - Retour à l'accueil

Château (vestiges)

Dossier IA23001650 réalisé en 2010

Fiche

Parties constituantes non étudiéesmaison, fontaine
Dénominationschâteau
Aire d'étude et cantonCommunauté de communes du Pays Dunois - Dun-le-Palestel
AdresseCommune : Lafat
Lieu-dit : la Guierche
Cadastre : 1826 C 154,155, 156 (?) ; 2008 C 161, 162, 163, 164

A l'origine, il existait une motte castrale située au village actuel de la Petite Guierche et probablement surmontée d'un édifice en bois. Par la suite, le château en pierre a été implanté à proximité, au village de la Guierche. La première mention de la seigneurie de La Guierche provient d'un document sur une donation à l'abbaye d'Aubignac en 1214 : La Fat Guiercesa. L'édifice a appartenu au 18e siècle aux Foucauld, seigneurs de Saint-Germain Beaupré, puis au marquis Doublet de Persan, qui le mentionne comme déjà ruiné dans un terrier de 1783. La maison située près de l'emplacement de l'ancien château et qui en dépendait est du 16e siècle. La tradition orale veut qu'une partie des pierres ait été réutilisée pour construire des bâtiments du moulin de la Ligne et qu'à cette occasion, des pièces d'or aient été découvertes.

Période(s)Principale : Moyen Age , daté par source
Principale : 1er quart 13e siècle , daté par source
Principale : 16e siècle , daté par source
Auteur(s)Personnalité : Foucauld de Saint-Germain-Beaupre propriétaire attribution par source
Personnalité : Doublet de Persan propriétaire attribution par source

Le site se situe à l'est du bourg de Lafat, dans le village de La Guierche. De la motte castrale, il ne reste au village de la Petite Guierche qu'un tertre entouré par les vestiges de fossés et de douves.

La tour du château en pierre (signalée dans un plan de 1787) n'existe plus. Un morceau de linteau armorié a été déplacé du site du château jusqu'au jardin d'une maison du bourg : il présente un blason courronné flanqué de deux supports sculptés (motifs formés de trois grains surmontés chacun de deux feuilles pointues). Les armes représentées, très effacées, semblent être celles de la famille Foucault de Saint-Germain-Beaupré : leur blason est d'azur semé de fleurs-de-lys d'or. Une fleur de lys apparaît en effet sur la partie basse de l'écu. Un second linteau, en accolade, a été réutilisé dans une maison de la Petite Guierche.Un abreuvoir octogonal monolithe, en granite, semble également provenir du château et aurait été le bassin de la fontaine du château.

Mursgranite pierre de taille
Typologieschâteau
État de conservationvestiges
Représentationsarmoiries
Précision représentations

Armoiries de la famille Foucauld de Saint-Germain Beaupré : d'azur semé de fleur de lys d'or.

Statut de la propriétépropriété privée

Annexes

  • Le château de La Guierche
    Près du village de La Grande Guierche (...) se trouve un tertre gazonné, haut d´une dizaine de mètres, ayant à sa base environ 30 mètres de diamètre ; de larges fossés à sec l´entourent presque complètement. Cet aspect suffirait pour supposer qu´on n´est pas en présence d´un tumulus, mais bien d´une motte artificielle qui a servi de base, au Moyen Age, à un donjon ; les fossés autour d´une éminence de cette grandeur sont considérés comme devant faire présumer un travail de fortification féodale. On ne voit pas traces de maçonneries sur le tertre de La Guierche, mais il peut n´avoir porté qu´un de ces solides ouvrages de charpente qu´on édifiait avant que les donjons de pierre fussent en usage ; du haut de la motte, on a une vue très étendue ; le donjon auquel elle a dû servir de base commandait un vaste espace. Des indications précises fournies par des documents et d´autres restes à proximité de la motte viennent confirmer cette supposition.

    La Guierche a été, en effet, une seigneurie dont l´importance est marquée par des noms de lieux : Lafat, chef-lieu de paroisse, en dépendait et dans une donation de 1214 à l´abbaye d´Aubignac on relève la mention de La Fat Guiercesa ; M. Valadeau m´a signalé dans un aveu du seigneur de Châteauroux au comte de la Marche, en 1373, la mention de la justice de Lafaguierseix, en comparsonarie avec le sire de La Guierche. D´après le Pouillé de Nadaud, Lafat, dont l´église était sous le vocable de Saint Sulpice de bourges, était parfois appelé Saint-Sulpice-de-la-Guierche. Au terrier de 1783 dont il va être parlé, on trouve la mention de Lafat Guierche. Dans la paroisse il y avait un village du Peu Guierchoix.

    Au XVIIIe siècle la seigneurie de La Guierche était dans la même main que le marquisat de Saint-Germain-Beaupré et le comté de Dun. Elle appartenait, à la suite de Foucault, à M. Doublet de Persant quand elle fut comprise dans un terrier des possessions de celui-ci commencé en 1783. (...) A la seigneurie de La Guierche avaient été réunies en différents temps les seigneuries de la Grande et de la Petite Ligne ; que le seigneur de La Guierche a tous les droits honorifiques du seigneur fondateur et bienfaiteur dans l´église de Lafat Guierche, un droit de péage sur tout ce qui se passe dans l´étendue de la seigneurie, droit tombé pratiquement en désuétude, la justice haute, moyenne et basse sur toute la paroisse de Lafat, avec : fourches patibulaires dont il ne reste plus aucun vestige, qui étoient plantés sur le grand chemin de La chapelle à Colondannes sur la gauche.

    Il est évident qu´une telle seigneurie avait dû avoir un château important, mais en 1783 ce n´était qu´une ruine. M. Doublet de Persant la fait mentionner en ces termes : L´emplacement de mon ancien château de La Guierche dont il ne reste plus aucun vestige, entouré de douves sèches et joint de toutes parts les appartenances de ma métairie de La Guierche, contenant trois boisselées et demie. Le Plan général du marquisat de Saint-Germain et la Guierche dressé en 1787 par Pierre-Nicolas-Emmanuel-Vincent Dumondé, écuyer, avocat féodiste du comte du Poitou, figure, à côté des maisons de La Guierche, une tour, et à quelques distance au nord un monticule avec un entourage, la motte et son fossé certainement.

    Les douves dont parle le terrier sont elles le fossé de la motte ou s´agit-il de restes de fossés autour des débris de bâtiments ? On penche pour cette dernière explication en constatant que si le fossé entourant la motte est à sec aujourd´hui, il était rempli d´eau lors de la confection du plan cadastral en 1826 ; il y figure comme pêcherie (section C, n°149 et n°150, celui-ci dit Butte de La Guierche) ayant la forme d´un demi-cercle, qui entoure la motte au nord. Très probablement en 1787 l´état des fossés devait être celui qu´a révélé le cadastre. (...)

    Moins ce que je considère comme la motte de son donjon primitif, le château de La Guierche a donc disparu. Mais quelque chose reste du domaine seigneurial : une petite maison qui faisait partie de la métairie et date du début du XVIe siècle probablement ; elle a une porte, très simple, à accolade et de curieuse mansardes à fronton en pierre de taille. Au-devant de cette maison des ronces cachent un sarcophage du moyen-âge en granit (...) arrondi du côté de la tête.

    Extrait de : LACROCQ, Louis. Le château de La Guierche, dit le tumulus de La Guierche, à Lafat. Mémoires de la Société des Sciences Naturelles et Archéologiques de la Creuse, 1921 (7e fascicule), T. XXI, p. cxxvi-cxxviii.

  • Description du château de la Guierche
    Une tour carrée en laquelle il y a trois chambres et un accès, les marches duquel sont en bois et au-dessus des dites chambres il y a deux greniers et des galeries pour aller alentour de la dite tour qui est couverte à tuiles, plus un grand corps de logis, auquel il y a une salle, chambres et cuisine, et par-dessus des greniers, plus une tour au dit corps de logis en laquelle est une chapelle, plus un cellier, plus près de ladite cusine il ya une autre tour dans lquelle il y a une chambre et par-dessus ladite chambre il y a des prisons, plus la boulangerie et par-dessus un grenier, plus une sommellerie et par-dessous une acve, plus un portail fait en pavillon au dessous duquel est l'entrée du château auquel il y a deux chambres et un grenier par-dessus. Le point et autre point qui sert pour sortir et entrer audit château y a une basse cour dans laquelle y a une fontaine que l'on fait venir par conduits ; et alentour dudit château il y a une grande basse cour à laquelle il y a sur le bout dudit fossé un colombier fait après, laquelle basse cour est enfermée de murailles, des fossés du côté du dudit château et pour la sortie d'icelle il y a une grande et petite porte et de l'autre côté dans le bois il y a des écuries, granges, maisons et autres écuries le tout couvert de paille.

    Extrait de : AD23 2E24, Description du château de la Guierche dans un terrier de 1582.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Creuse. Série H : 248. Donation à l'abbaye d'Aubignac. 1214.

    Archives départementales de la Creuse, Guéret : H 248
Bibliographie
  • BOYRON, Claude. Histoire et petites histoires de Lafat, évolutions. Édition à compte d'auteur. Guéret : 2008. 236 p.

    p.22 à 24 Conseil départemental de la Creuse, Guéret : non coté
Périodiques
  • LACROCQ, Louis. Le château de La Guierche, dit le tumulus de La Guierche, à Lafat. Mémoires de la Société des Sciences Naturelles et Archéologiques de la Creuse, 1921, t. XXI (7e fascicule), cxxvi.

    p. cxxvi-cxxviii Conseil départemental de la Creuse, Guéret : non coté
(c) Région Limousin, service de l'Inventaire et du Patrimoine culturel (c) Région Limousin, service de l'Inventaire et du Patrimoine culturel ; (c) Département de la Creuse - Belzic Céline
Belzic Céline

Chargée de recherche, Conservation du Patrimoine, Conseil départemental de la Creuse, 2008-2010


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Pacquot Eglantine
Pacquot Eglantine

Chargée de recherche, Conseil départemental de la Creuse, 2010


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.