Logo ={0} - Retour à l'accueil

Château du Terrail

Dossier IA23001710 réalisé en 2009

Fiche

  • Le logis et le pigeonnier.
    Le logis et le pigeonnier.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • logis
    • pigeonnier
    • grange
    • étable
    • remise agricole
    • hangar agricole
AppellationsChâteau du Terrail
Parties constituantes non étudiéeslogis, pigeonnier, grange, étable, remise agricole, hangar agricole
Dénominationschâteau
Aire d'étude et cantonCommunauté de communes du Pays Dunois - Dun-le-Palestel
AdresseCommune : Villard
Lieu-dit : le Terrail
Cadastre : 1826 B 543, 544, 545 ; 2008 B 598, 602, 1236, 1237, 1238, 1239, 1701

Le plus ancien seigneur connu du château du Terrail est Maximilien de Renu, chevalier d´Aubusson, Le Terrail, Les Vauxfouines et autres places. En 1521, Pierre de Chamborant était seigneur du Terrail, des Portes et de Jouillac. Le domaine était aussi à une époque plus récente une dépendance du château de Jouillat. En 1858, le Terrail était habité par Jean MONOT, instituteur à l'école de Villard.

Période(s)Principale : 16e siècle , (?)
Auteur(s)Personnalité : De Renu Maximilien propriétaire attribution par source
Personnalité : De Chamborant Pierre propriétaire attribution par source

Situé le long de la route départementale 5, le château du Terrail est un bâtiment de grande dimension comportant un logis, une maison de métayers, plusieurs granges-étables, un hangar et une remise agricoles. En face du logis se dresse une ancienne tour de défense. Le logis est un bâtiment de plan rectangulaire construit sur cave et s´élevant sur deux niveaux plus un étage sous toit. Bâti en moellon de granite et de schiste, il présente sept travées en façade. L´appareil est enduit, ne laissant apparaître que les pierres de taille des chaînages d´angles et des encadrements. Toutes les ouvertures, à l´exception de la porte d´entrée du logis, présentent des encadrements harpés en pierre de taille (granite) avec des linteaux en arc segmentaire (granite). Le toit à croupe en ardoise, surmonté de deux souches de cheminée en brique, est ouvert sur le pan sud-est par quatre lucarnes à guitare en bois couvertes en ardoise et sommées d´un épi de faîtage métallique. La porte d´entrée du logis, sur la façade sud-est, présente des encadrements harpés chanfreinés avec un linteau droit également chanfreiné. Le pignon nord-est compte deux travées sur deux niveaux. Sous les deux fenêtres du rez-de-chaussée, une petite ouverture avec encadrements monolithes (granite) donne dans la cave. Face au logis (au sud), se dresse une ancienne tour de défense, utilisée aujourd'hui comme pigeonnier. De plan circulaire, elle est bâtie en moellon de granite partiellement enduit et s´élève sur trois niveaux. Son toit en poivrière retroussé est couvert en ardoise et surmonté d´un épi de faîtage ouvragé en zinc. La tour mesure 4 mètres de haut pour un diamètre de 2,50 mètres. Au rez-de-chaussée, elle présente une ouverture avec encadrements harpés et linteau plein cintre en pierre de taille. Au second niveau, la tour est ouverte sur l´extérieur par une porte en bois avec encadrements en bois et par une baie avec encadrements harpés et linteau en arc segmentaire en pierre de taille. Au dernier niveau, l´unique ouverture, de petite dimension, comporte des encadrements en bois et une tablette d´envol pour les pigeons. Contre la tour, au sud, est accolé ce qui semble être un poulailler ou une remise. Il s´agit d´un petit bâtiment de plan carré, bâti en moellon de granite et de schiste et couvert d´un toit à un pan en ardoise. Il présente une ouverture sur chacune de ses trois façades, avec jambages en brique et linteau en bois. Accolé au pignon sud-ouest du logis, se trouve un ensemble constitué d´une maison de métayers et de deux granges-étables. Cet ensemble, situé sous une même ligne faîtière (plus basse que celle du logis), est couvert d´un toit à longs pans en ardoise et marqué par des chaînages d´angle en pierre de taille. La maison de métayers comporte un étage sous toit. Elle présente en façade une porte et une fenêtre avec encadrements en bois tandis que l´étage sous toit est ouvert sur le pan sud-est par une lucarne à guitare pendante identique à celles du logis (lucarne en bois couverte en ardoise et surmontée d´un épi de faîtage métallique). Les granges-étables, partiellement enduites, présentent deux portes de granges alternant avec six portes d´étables (chaque porte de grange est encadrée par deux portes d´étables). Les deux portes de granges sont surmontées d´un linteau rustique en bois mais seule la porte sud-ouest comporte des encadrements harpés en pierre de taille (granite). Quatre des six portes d´étables présentent des jambages harpés en pierre de taille et des linteaux en claveaux en arc segmentaire en granite. Les deux autres portes d´étable (une au sud-ouest et une au nord-est), probablement reprises, présentent quant à elles des encadrements en bois et en ciment. Contre le pignon sud-ouest des granges-étables, une charreterie en brique et essentage de bois a été bâtie et couverte d´un toit à un pan en tuile mécanique. Perpendiculairement à cet ensemble, au sud-ouest, se trouve une dépendance, probablement des écuries. De plan rectangulaire, elle compte un rez-de-chaussée et un étage sous toit. Couverte d´un toit à longs pans en ardoise, elle est bâtie en moellon de granite partiellement enduit et marquée par des chaînages d´angle en pierre de taille. Elle présente sur sa façade sud-est trois portes d´écuries avec encadrements en bois. Le pignon sud présente quant à lui trois ouvertures avec encadrements en bois : deux baies au rez-de-chaussée et une porte à l´étage. Un hangar, de facture récente, est placé perpendiculairement à cette dépendance.

Mursgranite moellon enduit partiel
schiste moellon enduit partiel
granite pierre de taille
brique
bois
fer
Toitardoise
Plansplan rectangulaire régulier
Étages1 étage carré, étage de comble
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
toit conique
toit à un pan
croupe
Typologieschâteau
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Bibliographie
  • PERRON, Jérôme. L´occupation médiévale du sol du pays de Dun en Haute Marche. [S.l.] : [s.n.], [2001]. Mémoire de maîtrise : Histoire : Limoges : Université des lettres et sciences humaines (Centre de recherches Historiques et Archéologiques médiévales) : 2001.

    Archives départementales de la Creuse, Guéret : 104 J 117
(c) Région Limousin, service de l'Inventaire et du Patrimoine culturel (c) Région Limousin, service de l'Inventaire et du Patrimoine culturel ; (c) Département de la Creuse - Belzic Céline
Belzic Céline

Chargée de recherche, Conservation du Patrimoine, Conseil départemental de la Creuse, 2008-2010


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Pacquot Eglantine
Pacquot Eglantine

Chargée de recherche, Conseil départemental de la Creuse, 2010


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.