Logo ={0} - Retour à l'accueil

Château de Saint-Martin de la Coudre

Dossier IA17000943 réalisé en 2000

Fiche

Parties constituantes non étudiéesdépendance, douves, tour, cour, mur de clôture
Dénominationschâteau
Aire d'étude et cantonVals de Saintonge Communauté - Saint-Jean-d'Angély
HydrographiesRuisseau sans nom
AdresseCommune : Bernay-Saint-Martin
Lieu-dit : Saint-Martin de la Coudre
Adresse : impasse de la
Tour
Cadastre : 2016 B 368, 469 à 473, 825, 826 ; 1839 B2 99 à 102 Archives Départementales de la Charente-Maritime, plan cadastral napoléonien de 1839, 3 P 5181/06, section B2 dite du Bourg.

Les premiers seigneurs se Saint-Martin-de-la-Coudre, dont le château primitif était sans doute situé au lieu-dit Malvau, sont les Raymond. À l’origine affectée à la châtellenie de Mallevault, cette seigneurie prend toute son importance vers 1470, lorsque Louis Bouchard reçoit l’autorisation d’y faire édifier un château, en remplacement de celui de Mallevault.

Cinq générations de Bouchard se succèdent à Saint-Martin-de-la-Coudre, jusqu’à Henriette-Dorothée, fille unique de Louis, seigneur de Gémozac, et de Catherine de Baudéan-Parabère. Mais la demeure reste aux mains de la lignée, puisque cette dernière épouse, en 1679, un de ses parents, Louis Bouchard d’Esparbès de Lussan, marquis d’Aubeterre. Par la suite, le château revient à son fils puis à son petit-fils, Henri-Joseph Bouchard d’Esparbès, qui reçoit le château en 1753 et meurt en 1788 sans enfant. Le domaine est cédé au 19e siècle aux mains des Durfort de Civrac. Vers 1860, l’ensemble est vendu à des particuliers qui démolissent progressivement tout ce qui tombe en ruines.

Un procès-verbal dressé en 1777, une description faite en 1866 et le plan cadastral napoléonien montrent un château monumental, composé de deux esplanades ceinturées de douves. En partie entourée de dépendances, l’esplanade sud était flanquée de deux tours cylindriques. Celle au nord, où l’on accédait par un portail orné de bossage, portait un vaste corps de logis flamboyant couvert d’ardoises et encadré de quatre tours d’angles, dont deux étaient d’un diamètre assez important. Ce corps était desservi par un escalier à vis à noyau évidé, orné d’un « limon à double moulure » (rampe d’escalier) d’une rare élégance et contenu dans une tour hexagonale adossée à une façade sur cour, qui était éclairée par six demis croisées.

La mention de lambris ornant les pièces de réception et de portes-fenêtres, ouvrant sur une terrasse, laisse supposer que l’édifice, dont il ne reste que l’une des deux tours de l’esplanade sud et quelques douves, avait été réaménagé à la demande des Bouchard dans le courant du 17e siècle.

Période(s)Principale : 15e siècle, 17e siècle

Du château de Saint-Martin de la Coudre, il ne reste aujourd’hui qu’une petite partie des douves, une corps de dépendances et une tour d’angle du logis. Le corps de dépendances, un grand bâtiment établi au nord-ouest de l’ensemble, est percé d’ouvertures en arc segmentaire et d’une haute et large porte à linteau monolithe.

Murscalcaire moellon enduit
Toittuile creuse
Étagesrez-de-chaussée, comble à surcroît
Couverturestoit à longs pans croupe
État de conservationvestiges
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Bibliographie
  • Chasseboeuf, Frédéric. Châteaux, manoirs et logis : la Charente-Maritime. Prahecq : éditions Patrimoines et médias, 2008.

    p. 279
  • Le Patrimoine des communes de la Charente-Maritime, Poitou-Charentes. Tome 1. Paris : Flohic, 2002. p. 336, 337.

  • Texier, Jean. Inventaire archéologique de l’arrondissement de Saint-Jean d’Angély. 6e fascicule, Canton de Loulay. Saint-Jean d'Angély, imprimerie Brisson, 1972. p 27 à 30.

(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel ; (c) Vals de Saintonge Communauté (c) Vals de Saintonge Communauté - Grelier Martine - Lhuissier Nathalie
Lhuissier Nathalie

Chargée de mission entre 2004 et 2018.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.