• inventaire topographique
Château de Puy-Robert
Copyright
  • (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Vallée de la Vézère - Montignac
  • Commune Montignac
  • Lieu-dit Puy-Robert
  • Cadastre 2011 BE 33

Le domaine noble de Puy-Robert dont on ignore tout de l'origine et des premiers propriétaires, appartenait au XVIIe siècle à la famille Chapon qui possédait également le fief du Bâtiment (AD 24, B 1458 et B 1623). Le 18 août 1841, Philippe Daussel achète à Jean Laurichesse, percepteur à Montignac, la "propriété de Péroubert". Mais Daussel n'est en réalité qu'un prête-nom dans l'affaire : il achète pour le compte de M. de Montardy, qui fait construire peu après le château actuel à l'emplacement de la demeure précédente (dont rien ne semble subsister). Au XXe siècle, le château a servi d'hôtel, puis dans la seconde moitié de ce siècle, il fut agrandi sur l'arrière (au nord-est) d'une extension couverte en terrasse. En 1905-1907, Elie de Montardy entreprend la création d'une installation hydraulique permettant de faire monter les eaux de Bleufond jusqu'à Puy-Robert : un château d'eau témoigne encore de ce projet en partie réalisé. En 1940, l'abbé Breuil s'installe dans le château proche de la grotte de Lascaux, découverte le 12 septembre, pour y poursuivre ses investigations. Les anciennes écuries ont été dénaturées à la fin de ce siècle afin d'adapter l'ancien domaine à sa nouvelle fonction (un hôtel).

  • Période(s)
    • Principale : milieu 19e siècle
    • Secondaire : 2e moitié 20e siècle

De style néo-Renaissance, le château de Montardy adopte un plan rectangulaire double en profondeur flanqué de deux tourelles polygonales en façade principale (sud-ouest). Rigoureusement symétrique et régulière, encadrée par ses deux tourelles d'angle, la façade principale est rythmée par cinq travées de fenêtres. La travée centrale, qui matérialise l'axe de symétrie, est mise en valeur par un haut perron droit, une grande porte en plein-cintre et une lucarne (sommée d'un fronton triangulaire) plus importante que celle des travées voisines (les lucarnes de celles-ci sont couvertes d'un fronton cintré). Un balcon porté par des consoles du côté nord-ouest, la grande terrasse que forme le couvrement de l'extension nord-est et la longue terrasse qui borde cette dernière sont autant de points de vue panoramiques offerts sur le remarquable paysage de la vallée de la Vézère. A l'est du château se trouvent les anciennes écuries.

  • Murs
    • calcaire
    • moellon
    • pierre de taille
  • Toits
    ardoise
  • Étages
    sous-sol, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, étage de comble
  • Couvertures
    • toit à longs pans
    • croupe
  • Statut de la propriété
    propriété privée

Documents d'archives

  • Archives privées de la famille Montardy, collection particulière (Maillol, Montignac).

    Archives privées

Bibliographie

  • GOURGUES Alexis de. La Dordogne. Dictionnaire topographique du département. Paris : Res Universis, 1992, fac-similé de l'édition de 1873 (Monographies des villes & villages de France).

    p. 259
  • SECRET Jean. Le Périgord, châteaux, manoirs et gentilhommières. S.l. : Tallandier, 1966.

    p. 233
  • PENAUD Guy. Dictionnaire des châteaux du Périgord. Bordeaux : Sud Ouest, 1996.

    p. 227-228

Documents figurés

  • Plan cadastral de la commune de Montignac. Dessin, encre et aquarelle, par Lafargue, 1813 (deux exemplaires, l'un conservé aux Archives départementales de la Dordogne, l'autres aux Archives municipales de Montignac).

    Archives départementales de la Dordogne, Périgueux : 3P3 3210-3228
    Section D4
  • Carnet de dessins n° 38 par Rouméjoux, 1892 (41 Fi 01).

    Archives départementales de la Dordogne, Périgueux : 41 Fi 01
    Page 17 : 15 octobre 1892.
  • AD Dordogne. 7 S 56.

    Archives départementales de la Dordogne : 7 S 56
    Irrigation des prairies du domaine de Puy-Robert, par M. de Montardy, dessin à la plume aquarellé, service des Ponts-et-Chaussées du département de la Dordogne, 17 mai 1905
Date d'enquête 2011 ; Date(s) de rédaction 2012
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel