Logo ={0} - Retour à l'accueil

Château de Picol

Dossier IA86013580 réalisé en 2018

Fiche

  • Façade orientale.
    Façade orientale.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • cour
    • dépendance
    • écurie
    • parc
    • pièce d'eau
    • réservoir
    • puits
Parties constituantes non étudiéescour, dépendance, écurie, parc, pièce d'eau, réservoir, puits
Dénominationschâteau
Aire d'étude et cantonLencloître
AdresseCommune : Lencloître
Lieu-dit : Les Piffonds Picol
Cadastre : 2016 ZI 232 ; 2016 ZI 231 ; 2016 ZI 233

Le château de Picol, appelé lors de sa construction château du Pied de Picol du nom de la parcelle sur laquelle il a été édifié, est construit entre 1890 et 1891. Bien que la tradition orale rapporte qu'il aurait été bâti par l'architecte de la reine Victoria pour son tailleur sur le modèle du château de Balmoral en Écosse, le château a été édifié pour la famille Delpont, originaire du sud de la France.

Dans le recensement de population de 1901 apparaît la première mention du château et des cinq personnes qui y habitent : Charles Chedozeau, domestique et jardinier employé par Charles Delpont, sa femme Florentine Aumaître et leurs trois enfants, Jeanne, Charles et Hélène. Le recensement de 1911 fait état du même propriétaire, Charles Delpont et de la famille Verdin, domestique au château.

Le château accueille le 9 août 1923 la noce de Madeleine Brault (dont le père devient maire de Lencloître en 1925) et Robert Perrier. Il est vendu aux enchères en avril 1929 (notaire Hillion à Lencloître). Il appartient ensuite à un propriétaire habitant en Afrique du Sud puis à la famille Petit (jusqu'en 1974) qui y fait réaliser des aménagements intérieurs par l'architecte Madeleine Ursault. La famille Vernault en est ensuite propriétaire jusqu'en 2012. Le château est toujours actuellement une propriété privée.

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle, 1er quart 20e siècle, 3e quart 20e siècle
Dates1971, daté par source
Auteur(s)Auteur : Ursault Madeleine
Ursault Madeleine

Architecte DPLG associée à son père, André Ursault, et à son frère, Pierre Ursault. Également architecte régionale des PTT.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source

Le château de Picol est situé au cœur d'un parc boisé au sud de la commune. L'ensemble des bâtiments, qui forment le château de Picol, est composé :

- d'un corps de logis principal avec tour d'escalier

- de dépendances le long de l'allée sud (anciennes écuries)

- de deux tourelles encadrant l'accès oriental

- d'un réservoir

- de dépendances en contrebas du château, à l'est.

- d'une pièce d'eau et d'un parc de 3 hectares.

Le château :

Le château est construit en pierre, recouvert d'un enduit sur les façades sud, ouest et nord. Il comprend quatre niveaux : une cave, un rez-de-chaussée surélevé, un étage carré et un étage de comble. Un bandeau mouluré court sur l'ensemble de l'édifice entre le rez-de-chaussée surélevé et le premier étage. L'élévation orientale en pierre de taille est la plus travaillée. Elle présente un fronton pignon à crochets, fleuron et gargouilles rythmé par cinq travées (aux premier et second niveaux) et percée par des fenêtres à croisées. Elle est encadrée par deux échauguettes au niveau du premier étage avec soubassement en encorbellement et toit conique en ardoise. Les façades sud et nord (mur gouttereaux) ont peu d'ouvertures : au sud, un escalier extérieur descend vers la cave.

Le rez-de-chaussée est éclairé à gauche par une fenêtre à croisée et à droite par deux ouvertures hautes et étroites qui encadrent le conduit de cheminée. Le premier étage comporte également une fenêtre à croisée. L'étage de comble est éclairé par une lucarne à croupe. L'angle sud-ouest est flanqué d'une tour d'escalier en pierre avec enduit, terminée par un chemin de ronde en encorbellement et coiffée d'un toit conique en ardoise. L'accès à la tour se fait par un escalier double à volées convergentes. Cette tour est l'un des accès au château. La façade ouest, recouverte d'un enduit, présente la même élévation que la façade orientale : l'étage de comble est éclairé par trois petites fenêtres qui suivent la pente de l'escalier intérieur. Au nord se trouve l'entrée principale du château dont l'accès se fait depuis un escalier à double volées convergentes donnant sur une terrasse. La porte d'entrée se trouve dans une tour demi hors œuvre surmontée d'un toit conique en ardoise. Les combles du premier étage et du second étage sont éclairés par des lucarnes à croupe.

Les écuries :

Construites en rez-de-chaussée avec une partie centrale comportant un étage de comble, elles sont en moellon de pierre calcaire et faux pans de bois. La toiture en ardoise est à deux pans. Une partie de l'entrée est protégée par un avant toit soutenu par des aisseliers en bois fichés dans la maçonnerie. La partie gauche du bâtiment est surmontée d'un clocheton en ardoise.

Décor sculpté :

Sur la façade est : deux bas-reliefs de chaque côté de la croisée située au niveau des combles représentent un lion ailé posant une de ses pattes avant sur un globe.

La porte d'accès principale au château est surmontée d'un arc en accolade avec crochets et fleuron reprenant les motifs du pignon de la façade orientale. Au dessus, un blason avec écu portant les initiales D et C (pour Charles Delpont) entrelacées, entouré de deux lions et surmonté d'une couronne comtale ; des motifs végétaux et en rouleaux complètent l'ensemble.

Au sommet de la tour d'escalier, le bas-relief reprend le blason de la porte d'entrée, la couronne ne comporte que sept pics au lieu de neuf.

Sur l'extension réalisée dans les années 1930 (façade nord), les clés saillantes situées au-dessus d'une fenêtre et d'une porte portent les initiales H, J et A.

Sur les tourelles entourant l'entrée orientale du château, la tourelle sud porte un écu avec couronne comtale et les initiales D et C ; la tourelle nord porte un écu avec un pied gauche et les initiales D, P et C.

Intérieur :

Le salon du rez-de-chaussée présente un décor des années 1930 (meuble de bar) et 1970 (cheminée en brique et vitraux de couleur entourant le conduit de cheminée). Les étages étaient desservis par l'escalier de la tour sud-ouest, un escalier au nord et un ascenseur intégré dans la cage d'escalier nord et installé dans les années 1930.

Représentationsornement a chiffre, armoiries, accolade, lion, ornement végétal, crochet, fleuron, blason, couronne
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Plan cadastral parcellaire de la commune de Lencloître, 1826.

    Archives municipales, Lencloître
  • Répertoire du notaire Guy Hillion à Lencloître, 28 octobre 1926 - 4 février 1930.

    Archives départementales de la Vienne, Poitiers : 4E118-271
  • Fonds Madeleine Ursault : aménagement intérieur du château de Picol, 1971.

    Archives départementales de la Vienne, Poitiers : 11J277
  • Recensements de population, 1836-1936.

    Archives départementales de la Vienne, Poitiers : 8M3/148
(c) Communauté d'Agglomération de Grand Châtellerault (c) Communauté d'Agglomération de Grand Châtellerault ; (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Lorieux Clarisse
Lorieux Clarisse (1980 - )

Chercheuse-associée au service régional de l'inventaire de la Nouvelle-Aquitaine (site Poitiers et Limoges), attachée à l'Agglomération de Grand Châtellerault à partir de septembre 2018 pour conduire l'inventaire du patrimoine du Grand Châtellerault.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.