Logo ={0} - Retour à l'accueil

Château de Cursay

Dossier IA86013583 réalisé en 2018

Fiche

Œuvres contenues

Parties constituantes non étudiéesdépendance, écurie, cour
Dénominationschâteau
Aire d'étude et cantonLencloître
AdresseCommune : Lencloître
Lieu-dit : Cursay
Cadastre : 2016 AC 59 ; 2016 AC 60 ; 2016 AC 61

La famille Lambert originaire du richelais acquiert au début des années 1820 quelques terres aux lieux-dits Cursay, la Chapallière, la Clergeaudrie et la Balle. En 1839, elle devient propriétaire du Breuil, grand corps de ferme longé par le ruisseau du Cursay et situé à proximité des terres acquises précédemment. Elle y fait reconstruire en 1842 une maison entouré de bâtiments.

Le château de Cursay, ses écuries, mais aussi la chapelle, la maison de garde à la Balle et la maison du garde-forestier sont édifiés entre 1888 et le début des années 1890. Le registre de population de 1891 indique que Martial Lambert et sa femme Madeleine Ferrière habitent à Cursay avec leurs trois enfants, un domestique, une institutrice et un cocher.

Au cours de l'été 1960, le château est partiellement détruit par un incendie et perd son étage de comble, sa tour, ses tourelles et ses frontons pignons. Le château est toujours une propriété privée.

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle

Le château et les écuries sont construits au milieu d'un bois au point culminant de la commune (106 mètres).

Le château est bâti en pierre et moellons partiellement enduits et comprend un corps principal avec une aile en retour d'équerre au sud-est ainsi qu'une avancée au nord. Il est bâti sur quatre niveaux (cave, rez-de-chaussée surélevé, un étage carré, un étage de comble) et suit une élévation ordonnancée (cinq travées sur la façade principale). Le soubassement est en pierre de taille de même que les encadrements des baies et les chaînes d'angle. Les fenêtres du rez-de-chaussée surélevé et de l'étage sont à croisée. Le pignon oriental a deux demi-croisées au premier étage. La toiture en ardoise est à longs pans et croupes. La porte d'entrée est surmontée d'un arc en accolade.

Les écuries adoptent un plan en L. Construites en pierre de taille et moellons elles comprennent un rez-de-chaussée surmonté d'un étage de comble. La toiture est en ardoise, tuile mécanique et tôle.

Murspierre pierre de taille
pierre moellon enduit partiel
Toitardoise, tuile mécanique, tôle ondulée
Étagesrez-de-chaussée, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, étage de comble, sous-sol
Couvrements
Élévations extérieuresélévation ordonnancée, élévation à travées
Couverturestoit à longs pans croupe

Représentationsaccolade
Statut de la propriétépropriété privée
(c) Communauté d'Agglomération de Grand Châtellerault (c) Communauté d'Agglomération de Grand Châtellerault ; (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Lorieux Clarisse
Lorieux Clarisse (1980 - )

Chercheuse-associée au service régional de l'inventaire de la Nouvelle-Aquitaine (site Poitiers et Limoges), attachée à l'Agglomération de Grand Châtellerault à partir de septembre 2018 pour conduire l'inventaire du patrimoine du Grand Châtellerault.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.