Logo ={0} - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Barthélemy

Chapelle funéraire de la famille de Lande d'Aussac de Saint-Palais

Dossier IM40006341 réalisé en 2016

Fiche

Dénominationstombeau
Appellationsde la famille de Lande d'Aussac de Saint-Palais
Aire d'étude et cantonSaint-Sever
AdresseCommune : Eyres-Moncube
Emplacement dans l'édificecimetière, contre le mur oriental, au centre

La chapelle, dont le pignon ouest porte les armes d'alliance des familles de Lande d'Aussac et de Laborde-Lassale, fut probablement érigée par Charles de Lande d'Aussac, 7e baron de Saint-Palais (1839-1914), après le décès de son épouse Marie-Victoire de Laborde-Lassale (1843-1875), troisième fille de Jean-Gratien Théodore de Laborde-Lassale et de Marie Josèphe Alice de Cès-Caupenne (dont les grands-parents et l'oncle paternels reposent dans le porche de l'église Saint-Martin de Caupenne). La chapelle est toujours propriété de la même famille, la dernière inhumation ayant eu lieu en 2009.

Les Laborde-Lassale possédaient à Eyres le château de Laféourère, édifié après 1809 par le grand-père de la baronne de Saint-Palais et cédé en 1985 aux religieuses bénédictines de Saint-Eustase. Les Lande de Saint-Palais firent, quant à eux, construire en 1913 la villa "de la Cize" à Saint-Sever.

Le frère de la baronne Marie-Victoire, Élie de Laborde-Lassale (1851-1908), offrit en 1879, à l'occasion de son mariage avec Marie-Louise d'Arblade de Séailles, le maître-autel, le vitrail axial et les peintures murales du chœur de l'église d'Eyres. Leur frère cadet André (1846-1924), maire du village pendant trente-trois ans, président du Comité royaliste des Landes et rédacteur en chef du journal La Nouvelle Chalosse, publia en 1907 des Notes historiques sur la Chalosse.

L'architecte de la chapelle est inconnu. Les corniches rapportées en terre cuite proviennent de la fabrique toulousaine Virebent. Leur modèle figure sous le n° 64 à la planche 30 de l'Album Virebent (Toulouse, musée Paul-Dupuy), au prix de 5,50 francs le mètre. La même fabrique a fourni le groupe sculpté de la Vierge de pitié (n° 1450 de l'Album), vendu au prix de 400 francs. Le modèle de l'autel, en revanche, est absent du catalogue de la maison.

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle , (?)
Dates1875, daté par travaux historiques
Lieu d'exécutionCommune : Toulouse
Auteur(s)Auteur : Virebent Gaston
Virebent Gaston (1837 - 1925)

Fils d'Auguste Virebent, le fondateur de la fabrique de Miremont à Launaguet, auquel il succède en 1857, assumant le titre de directeur à partir de 1861.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fabricant attribution par travaux historiques
Personnalité : Lande d'Aussac de Saint-Palais Charles de , dit(e)
Lande d'Aussac de Saint-Palais Charles de , dit(e) (1839 - 1914)

Épouse en 1869 Marie-Victoire de Laborde-Lassale (1843-1875), dont : Marie Josèphe Élisabeth Anna, baronne Frédéric de Roquemaurel de Taurignan (1870-1937), Henri (1872-1878) et François-Xavier, 8e baron de Saint-Palais (1875-1953).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
commanditaire attribution par travaux historiques

Chapelle de style néoroman bâtie en calcaire appareillé (façade) et en moellon de pierre et de brique enduit (murs latéraux et postérieur). La face principale (à l'ouest) est percée sur presque toute sa largeur d'une grande arcade en plein cintre, en forme de portail roman, dont la voussure est inscrite dans un pignon couvert triangulaire, armorié ; une clôture ajourée à deux battants, en fer battu et fonte de fer, ferme l'arcade sur les deux tiers de sa hauteur. Chacun des murs latéraux est percé d'une petite fenêtre en plein cintre sur colonnettes à chapiteau feuillagé ; une corniche rapportée en terre cuite moulée couronne les deux murs. La voûte en berceau, en briquettes, est recouverte extérieurement de ciment. A l'intérieur, contre le mur du fond, est adossé un faux autel en pierre reconstituée et terre cuite, avec table portée par une arcature libre sur colonnettes, sommée d'un faux tabernacle flanqué d'ailes. Au-dessus de l'autel, un piédestal parallélépipédique supporte un groupe sculpté en terre cuite. De part et d'autre de l'autel et sur le mur latéral sud sont apposées trois plaques funéraires rectangulaires horizontales, en marbre blanc.

Catégoriestaille de pierre, sculpture, marbrerie, ferronnerie, céramique
Structuresplan, rectangulaire élévation, droit colonne, 8 battant, 2
Matériauxcalcaire, appareillé décor en relief, décor dans la masse
terre cuite, décor moulé, décor en relief, décor dans la masse
fer, forgé
pierre reconstituée, décor en bas relief, décor rapporté, décor dans la masse, peint
plâtre, beige moulé, peint
marbre uni, blanc poli, gravé
fonte de fer, moulé
Précision dimensions

Dimensions non prises.

IconographiesVierge de Pitié, Chrisme, Alpha et Oméga
armoiries
ornementation, croix, pinacle, rinceau, tête d'animal, modillon, denticules
Précision représentations

Le décor sculpté extérieur de la chapelle est de style néoroman. L'arcade de la façade évoque un portail d'église : piédroits à colonnes aux chapiteaux pseudo-corinthiens, voussure à deux rouleaux (chevrons, bâtons croisées) et rouleau d'archivolte à billettes. Le pignon sommital, sculpté d'armoiries d'alliance en bas-relief (voir inscriptions), est amorti par une croix fleuronnée et nimbée en ronde bosse sur socle mouluré ; les angles de la façade, par de courts pinacles fleuronnés. Les corniches rapportées en terre cuite sont décorées de frises de perles et pirouettes (en haut) et de denticules (en bas), ainsi que de modillons à têtes de félins et fleurons.

La clôture en fer forgé est ornée d'un réseau de volutes combinées, entourant sur les montants centraux deux monogrammes couronnés (voir inscriptions) ; une croix nimbée couronne le fronton.

L'autel comporte un décor moulé dans la masse : chrisme entre l'alpha et l'oméga dans un médaillon circulaire sur le panneau de fond de la table d'autel, croix rayonnante sur le faux tabernacle, rinceaux sur ses ailes, feuillages dans les écoinçons des arcs de la table d'autel. Surmontant l'autel, un groupe de la Vierge de pitié (inspiré d'Annibal Carrache et du groupe de Nicolas Coustou à Notre-Dame de Paris).

Inscriptions & marquesarmoiries, sculpté
monogramme, forgé
épitaphe, gravé
Précision inscriptions

Armoiries d'alliance (sculptées sur le pignon ouest). Écu à dextre : "D'azur à la bande d'or chargée de trois tourteaux du champ et accompagnée en chef de trois croissants d'argent et en pointe d'une oie nageante du même" (de Lande d'Aussac). Écu à senestre : "Écartelé, aux 1 et 4 d'azur au chevron d'or accompagné en pointe d'un lion du même ; aux 2 et 3 de gueules à trois pommes de pin d'or" (de Laborde-Lassale). Couronne à fleurons.

Monogramme (forgé sur la clôture) : LS couronné (pour Lande de Saint-Palais).

Épitaphes (sur les trois plaques funéraires). Première plaque (à droite de l'autel) : ICI REPOSENT / Marie-Victoire de LABORDE-LASSALE / Baronne de SAINT PALAIS / 1843-1875 / - / Henry de LANDE D'AUSSAC / de SAINT PALAIS / 1872-1878 / - / Charles de LANDE D'AUSSAC / VIIe Baron de SAINT PALAIS / 1839-1914 // Baron Frédéric de ROQUEMAUREL / de TAURIGNAN / 1862-1933 / - / Anna de LANDE D'AUSSAC de SAINT PALAIS / Baronne de ROQUEMAUREL de TAURIGNAN / 1870-1937 / - / François-Xavier de LANDE D'AUSSAC / VIIIe Baron de SAINT PALAIS / 1875-1953. Deuxième plaque (à gauche de l'autel) : ICI REPOSENT / MARGUERITE DE VERTHAMON / BARONNE DE SAINT PALAIS / 1908-1975 / - / SIMONE DE COINCY / BARONNE DE SAINT PALAIS / 1884-1982 // BRUNO DE LANDE D'AUSSAC / IXe BARON DE SAINT PALAIS / 1910-2006 / - / RÉGINE VAUCHAUSSADE DE CHAUMONT / BARONNE DE SAINT PALAIS / 1914-2009. Troisième plaque (sur le mur sud) : AYMERIC de LANDE D'AUSSAC de SAINT PALAIS : 1944-1971 / LIEUTENANT AU LONG COURS DISPARU EN MER / LE 9 NOVEMBRE DANS LE NAUFRAGE DU / "MAORI" / Pie Jesu Domine dona ei requiem.

Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreÀ signaler

Références documentaires

Documents d'archives
  • Album Virebent, 1890.

    Planche 30 Musée Paul-Dupuy, Toulouse
Bibliographie
  • LABORDE-LASSALE André de. En Chalosse. Notes historiques. Saint-Sever : Séverin Serres, 1907 (rééd. PyreMonde, Éditions des régionalismes, 2010).

Liens web

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe