Logo ={0} - Retour à l'accueil

Casserie d’œufs R. Liot (S.A.)

Dossier IA86000032 réalisé en 1992

Fiche

  • Nouveaux entrepôts frigorifiques.
    Nouveaux entrepôts frigorifiques.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • atelier de fabrication
    • bureau
    • laboratoire
    • entrepôt industriel
    • atelier de réparation
    • logement patronal
    • atelier de conditionnement
Précision dénominationcasserie d'oeufs
Appellationsdite usine de produits agroalimentaires R. Liot (S.A.)
Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, bureau, laboratoire, entrepôt industriel, atelier de réparation, logement patronal, atelier de conditionnement
Dénominationsusine de produits agro-alimentaires
Aire d'étude et cantonVienne - Pleumartin
AdresseCommune : Pleumartin
Adresse : route de
Coussay-les-Bois
Cadastre : 1986 vAO 77, 107, 118

Cette casserie d'oeufs est installée, en 1945, dans un bâtiment existant ; elle utilise dans un premier temps les oeufs du Poitou. A cette époque, l'entreprise se lance aussi dans la pasteurisation et la distribution d'oeufs en bidons. La première tour d'atomisation pour la production d'oeufs en poudre et de blancs en paillettes est mise en place en 1963. En 1977, il est créé un nouveau produit, le confidoeuf, utilisant la technique de l'ultrafiltration. Aujourd'hui, l'entreprise s'approvisionne en oeufs dans tout l'Ouest et le Sud-Ouest et poursuit son activité de négoce et de calibrage des oeufs et de distribution de produits laitiers. Dans les années 1950, une ouvrière peut casser manuellement 1500 oeufs à l'heure. En 1979, une machine mise au point par l'entreprise permet le cassage de 11000 oeufs à l'heure. En 1992, de nouvelles machines américaines traitent chacune 30000 oeufs à l'heure ; ainsi sont cassés journellement 1000000 oufs. Les eaux usées de l'usine sont traitées à 3 km dans une station d'épuration privée utilisant le principe du lagunage et couvrant 40000 m2. Environ 200 personnes travaillent de février à juillet (période de ponte), pour 90 en basse saison, majoritairement des femmes.

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle

Le logement patronal est à 1 étage carré et étage de comble couvert d'un toit à longs pans à croupe en ardoise. Les entrepôts antérieurs à 1945 sont à charpente en bois apparente et toit à longs pans couverts de tuile mécanique. Les chambres frigorifiques sont en moellon de calcaire et béton à 1 étage carré, à toit à longs pans à croupe couvert de tuile mécanique. Le bureau est en parpaing de béton à 1 étage carré et toit à longs pans en tuile mécanique. Les ateliers de fabrication (casserie, laboratoire) sont en parpaing de béton avec charpente en fer apparente et toit à longs pans couvert de tuile mécanique. L'atelier de concentration, d'emballage et de stockage sont avec toits à longs pans couverts en ciment amiante. L'atelier de réparation est en parpaing de béton à charpente métallique apparente avec toit à longs pans couvert de ciment amiante.

Murscalcaire moellon enduit
béton parpaing de béton
Toitardoise, tuile mécanique, ciment amiante en couverture
Étages1 étage carré, étage de comble
Couvrementscharpente en bois apparente
charpente métallique apparente
Couverturestoit à longs pans pignon couvert
croupe
Énergiesénergie électrique achetée
Statut de la propriétépropriété privée
Éléments remarquablesmachine de production
(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel - Azéma Jean-Pierre