Dossier IA17046503 | Réalisé par
Suire Yannis
Suire Yannis

Conservateur en chef du patrimoine au Département de la Vendée depuis 2017.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Carrelets
Auteur
Suire Yannis
Suire Yannis

Conservateur en chef du patrimoine au Département de la Vendée depuis 2017.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Copyright
  • (c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde
  • Commune Vaux-sur-Mer
  • Lieu-dit
  • Adresse boulevard de la Falaise
  • Cadastre 2009 AE et AH

Aucun carrelet ne figure sur le plan cadastral de Vaux en 1838. Des cartes postales du début du 20e siècle montrent de premières installations de pêche à la crevette provisoires, sans abri définitif, installées par des pêcheurs ou de simples touristes le long de la falaise ouest de Pontaillac. En 1903, selon le cadastre, M. Nazereau, propriétaire de la villa "la Roche aux Mouettes", fait construire une "pêcherie" dans la conche de Gilet. En janvier 1912, Charles Galland reçoit du conseil municipal l'autorisation d'établir un réservoir à crustacés sur les rochers de Gilet.

Comme sur toute la côte saintongeaise de l'estuaire, l'installation pérenne et plus importante de carrelets ne commence à toucher la commune qu'à partir de l'Entre-deux-guerres. A cette époque, parmi la population aisée et/ou d'arrière-pays, se développe la mode de disposer de cabanons en bord de mer, pour bénéficier d'un site agréable et pratiquer une pêche davantage de loisir que lucrative. Les falaises de Pontaillac et la conche de Gilet, à Vaux, se prêtent particulièrement bien au développement de ce type de pêcherie : ici, la marée haute vient jusqu'au pied des rochers et l'on n'a donc pas besoin d'établir de trop longues passerelles entre la côte et l'abri. L'exercice est plus complexe ailleurs, où le platin rocheux avance en étages dans la mer.

  • Période(s)
    • Principale : 20e siècle

Les carrelets, même moins anciens qu'il n'y paraît, participent aujourd'hui à l'identité estuarienne, y compris sur la côte rocheuse de Vaux-sur-Mer. On en trouve dans cette commune le long de la falaise ouest de Pontaillac et à la conche de Gilet. Un carrelet, construit en bois, est constitué d'un cabanon aménagé avec plus ou moins de confort, installé sur une plate-forme généralement reliée au bord de la falaise par une estacade plus ou moins longue. Un filet de pêche carré à petites mailles, tendu sur un cadre en métal de quatre mètres sur quatre, est fixé à l'avant du cabanon. A marée haute, ce filet est alternativement descendu et relevé à l'aide d'un treuil et d'un contre-poids, afin de capturer crevettes (d'août à octobre) et petits poissons (sardines ou "gattes", petits maigres ou"maigrettes", etc). Propriété privée, le carrelet est souvent un bien familial qui se transmet de génération en génération.

  • Murs
    • bois
  • Statut de la propriété
    propriété privée, Chaque carrelet fait l'objet d'une autorisation d'occupation temporaire du domaine maritime ou fluvial, délivrée par l'Etat pour 5 ans renouvelables.

Documents d'archives

  • Archives départementales de la Charente-Maritime, 3P 4663 à 4665. 1839-1891 : état de section et matrices cadastrales des propriétés de Vaux-sur-Mer.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle
  • Archives municipales de Vaux-sur-Mer. Depuis 1805 : registres des délibérations du conseil municipal de Vaux-sur-Mer.

    Archives municipales, Vaux-sur-Mer

Documents figurés

  • Vues aériennes depuis 1920 sur le site internet de l'IGN www.geoportail.gouv.fr.

Date d'enquête 2015 ; Dernière mise à jour en 2015
(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel
Suire Yannis
Suire Yannis

Conservateur en chef du patrimoine au Département de la Vendée depuis 2017.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.