Logo ={0} - Retour à l'accueil

Carrelets ou les estacades de pêche du Verdon

Dossier IA33003929 réalisé en 2012

Fiche

Dénominationscabane
Aire d'étude et cantonEstuaire de la Gironde (rive gauche)
AdresseCommune : Le Verdon-sur-Mer
Lieu-dit : Pointe de la Chambrette
Cadastre : non cadastré

Alors que les travaux du môle d'escale s'achèvent, quelques habitants du Verdon souhaitent installer des cabanes de pêche sur l'estacade de service du pilotage ou sur la cale de lancement des piles du môle, alors inutilisée.

En 1936, on compte ainsi 24 cabanes, construites sans l'autorisation du Port Autonome de Bordeaux. Ce dernier cherche dans un premier temps à faire détruire les cabanes puis impose une redevance pour légaliser l'occupation. En 1941, de forts courants détruisent cinq cabanes. Après-guerre, le Port Autonome tente d'encadrer la construction de ces cabanes.

Elles ont été détruites lors des aménagements de l'avant-port dans les années 1970. Leur emplacement est difficile à déterminer puisque les remblais effectués ont profondément modifié la pointe de la Chambrette.

Période(s)Principale : 2e quart 20e siècle

Les cabanes sur pilotis étaient reliées entre elles par une passerelle qui en permettait l'accès. Chaque structure occupait une surface de 3 m sur 3 m, la cabane mesurant 4 m2. La hauteur était de 2,20 m. Chaque cabane était munie d'un filet qui se levait et se baissait avec une manivelle et un système de poulie.

Deux estacades distantes de 60 m avaient été aménagées avec une douzaine de cabanes sur chacune. A la fin des années 1950, une troisième estacade est venue les compléter : en 1963, cette dernière comptait 21 emplacements.

État de conservationdétruit
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Périodiques
  • GASTEUIL Bruno. « Les estacades de pêche du Verdon ». Histoire et traditions du Verdon, Janvier 1999, n°8.

    p. 28-31
(c) Conseil départemental de la Gironde ; (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Steimer Claire