Dossier IA17046992 | Réalisé par
Suire Yannis
Suire Yannis

Conservateur en chef du patrimoine au Département de la Vendée depuis 2017.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Batterie d'artillerie Rest Adler Cosel du Requin, batterie anti-aérienne Wesel Flakberg
Auteur
Suire Yannis
Suire Yannis

Conservateur en chef du patrimoine au Département de la Vendée depuis 2017.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Copyright
  • (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde
  • Commune Les Mathes
  • Lieu-dit le Requin
  • Adresse route D 25 , chemin de la Chapelle
  • Cadastre 2009 OB 4804, 4813, 4842, 4733, 4822 à 4826, 4828, 5457, 5458

Parmi le système défensif mis en place en 1942 par les troupes allemandes vers la pointe de la Coubre, dans le cadre du Mur de l'Atlantique, la batterie Rest Adler Cosel est une des plus imposantes. Elle occupe le sommet d'une dune, la dune du Requin. Le nom du site reprend celui d'une des maisons forestières construites dans les années 1860 dans la forêt de la Coubre : cette maison forestière du Requin, mentionnée sur des cartes la fin du 19e siècle mais semble-t-il désaffectée dès le début du 20e siècle, se trouvait à environ 500 mètres au nord de la batterie (près de la cote d'altitude 28 portée sur la carte IGN).

Culminant à 23 mètres et dominant une grande partie de la baie de Bonne Anse, la dune du Requin est choisie au début de l'année 1940 par la marine française pour y établir une batterie de défense de la côte. Cette batterie est occupée en juin 1940 par les Allemands qui en réutilisent dans un premier temps l'armement, puis remplacent le dispositif par leur propre batterie en 1942-1943. A cela s'ajoute, entre autres, une batterie anti-aérienne du nom de code Wesel Flakberg, située en pleine forêt, au nord-est du Requin, comprenant six pièces de 75 mm. L'armée allemande réquisitionne les hommes valides de la région pour effectuer les travaux.

La batterie Rest Adler Cosel entre en action le 15 avril 1945, tirant sur une flotte de haute mer française approchant des côtes. Le lendemain, comme tous les blockhaus aux environs de Royan, elle subit un violent bombardement de la part de l'aviation alliée. Le 18, l'armée allemande encerclée à la pointe de la Coubre capitule.

Propriété de l'Etat, la batterie Rest Adler Cosel a été en partie réutilisée dans les années 1970-2000 pour les besoins d'un terrain de camping, sur le côté ouest de la route.

  • Période(s)
    • Principale : 3e quart 20e siècle
  • Dates
    • 1942, daté par travaux historiques

La batterie du Requin comprend plusieurs ouvrages défensifs, tous construits en béton armé. L'essentiel du dispositif repose sur plusieurs casemates (abris à troupes et à canons) situées au sud de la route et encore en état (numéros 25-26 et 27-28 du schéma) : une casemate de type M272 (n° 27 du schéma), une de type 669 (n° 28) et deux de type M170 (n° 25 et 26). Ces quatre casemates sont réparties en arc de cercle à l'arrière d'un poste de direction de tir à deux niveaux, de type M162a (numéro 24). Une autre casemate de type M170 se trouve sur le côté nord de la route (numéro 18). Outre des abris de troupes et des tobrouks (petits postes de tir), détruits ou réutilisés, situés sur le même côté de la route (numéros 19 à 23), le dispositif comprenait une dernière casemate de type 669, placée à l'extrémité ouest de l'ensemble, au sud de la route, pointant son canon directement sur la plage (numéro 17).

D'autres éléments (abris de troupes, abri antichar, tobrouks...), en état, réutilisés ou ensevelis, ont été repérés en 1998 autour du site du Requin : 5 à l'est, en direction de la maison forestière de Bonne-Anse ; et 24 (dont une base anti-aérienne) dans un rayon de 700 mètres au nord et au nord-est du Requin, de part et d'autre du chemin de la Chapelle.

  • Murs
    • béton béton armé
  • Statut de la propriété
    propriété publique
  • Protections
    inscrit MH, 2002/07/24
  • Précisions sur la protection

    Batterie Rest Adler Cosel : la batterie avec tous ses ouvrages (cadastre B 4733, 4822 à 4826, 4828, 4842, 5457, 5458) : inscription par arrêté du 24 juillet 2002.

    Batterie Wesel Flakberg : la batterie avec tous ses ouvrages (cadastre B 4804 à 4813) : inscription par arrêté du 24 juillet 2002.

Bibliographie

  • Gourmelon, Gwenaëlle. Inventaire des vestiges du Mur de l'Atlantique en Charente-Maritime, association Estuarium, 1998-1999.

    p. 52-67
  • Moreau, Henri, Daury, Jacques. La forêt de la Coubre et son histoire. Paris : les Indes Savantes, 2014, 167 p.

    p. 140-156
  • Prince, André, Les Mathes La Palmyre : histoire et récits. Paris : Les Indes savantes, 2008, 192 p.

    p. 45-47, 109-116
Date d'enquête 2015 ; Dernière mise à jour en 2016
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
Suire Yannis
Suire Yannis

Conservateur en chef du patrimoine au Département de la Vendée depuis 2017.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Articulation des dossiers