Bâtiments viticoles de Calon-Ségur
Copyright
  • (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
  • (c) Conseil départemental de la Gironde

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche)
  • Hydrographies la Gironde
  • Commune Saint-Estèphe
  • Lieu-dit Calon-Ségur
  • Cadastre 2015 OA 2070, 2071  ; 1825 A2 405
  • Dénominations
    chai
  • Parties constituantes non étudiées
    cuvage

Les bâtiments figurent sur le plan cadastral de 1825. Une table décorative fixée sur le pignon est du cuvier indique la date de 1875.

On peut suivre l'évolution de la production du domaine dans les éditions successives de Cocks et Féret, entre 1850 et 1922, de 130 à 150 tonneaux.

En 1898, le domaine comprend 55 hectares de vigne et les vins ont reçu une médaille d'argent à l'Exposition de Paris en 1878 et une médaille d'or à l'Exposition de Bordeaux de 1882.

En 1922, il atteint une production de 225 tonneaux.

En juillet 2012, la famille Gasqueton vend les châteaux Calon Ségur et Capbern Gasqueton au groupe d'assurances Suravenir, filiale du groupe Crédit mutuel Arkea.

Le domaine a fait l'objet entre 2015 et 2017 (après inventaire) d'un grand chantier de modernisation. Le cuvier qui conservait encore des cuves en bois a été transformé en chais à barriques et un nouveau cuvier avec cuves en inox tronconiques a été construit, par l'architecte Alain de La Ville et l'architecte-décoratrice Anne Derasse. Une nouvelle salle de dégustation est aménagée par l'agence d’architectes d'intérieur Au Long Cours (Bordeaux).

  • Période(s)
    • Principale : 18e siècle
    • Secondaire : 3e quart 19e siècle
    • Principale : 1er quart 21e siècle
  • Dates
    • 1875, porte la date

En 2014 (repérage d'inventaire avant travaux), les bâtiments s'organisaient en deux ensembles principaux :

-un cuvier en rez-de-chaussée avec cuves en bois, flanqué d'un chai à barriques composé de deux vaisseaux séparés par un alignement d'arcades. La partie est de ces bâtiments, et notamment le comble sous charpente, abritait les bureaux. Un chai souterrain en béton flanquait cet ensemble au sud et à l'ouest, dissimulé sous une levée de terre.

-au nord, d'anciennes dépendances agricoles abritaient un espace de conditionnement et de mise en bouteille.

-au nord-est, d'anciens bâtiments de dépendance ou logements avaient été transformés en cuvier inox et chais à barriques.

  • Murs
    • calcaire moellon enduit
  • Toits
    tuile creuse
  • Étages
    en rez-de-chaussée
  • Couvrements
  • Couvertures
    • toit à longs pans
  • État de conservation
    remanié
  • Statut de la propriété
    propriété privée

Bibliographie

  • COCKS Charles. Bordeaux, ses environs et ses vins, classés par ordre de mérite, reproduction intégrale de l'édition de 1850. Bordeaux : Ed. Féret et Fils, 1984.

    p. 221
  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1868 (2e édition).

    p. 141
  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret et Fils, 1874 (3e édition).

    p. 173
  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1898, revue et augmentée de 450 vues de châteaux viticoles (7e édition).

    p. 220
  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1922 (9e édition).

    p. 260
Date d'enquête 2013 ; Dernière mise à jour en 2016
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
(c) Conseil départemental de la Gironde
Articulation des dossiers