Dossier IA17050837 | Réalisé par
Bassin dit Fosse aux mâts de l'Avant-Garde, puis Bassin des torpilleurs
Copyright
  • (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
  • (c) Institut géographique national, Saint-Mandé

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Vallée de la Charente - cantons du département 17
  • Commune Rochefort
  • Dénominations
    bassin, bassin à flot
  • Précision dénomination
    Fosse aux Mâts
  • Appellations
    de l'Avant-Garde, Bassin des torpilleurs

Ce bassin est aménagé entre 1779 et 1784, au sud de l'arsenal, pour immerger les mâts destinés à la construction des navires, en remplacement des fosses de Saint-Nazaire alimentées par des eaux trop salées. De 515 m de long, il peut contenir 1200 mâts de 24 à 84 centimètres de diamètre. Cette fosse s'avère rapidement trop petite et une autre fosse est aménagée quelques années plus tard dans la prairie de Rhône.

A partir de 1890, la partie de la fosse près de la rivière est transformée en bassin à flot et prend le nom de Bassin des torpilleurs. La fosse et le bassin s'envasent après la Seconde Guerre mondiale. Un mur est alors bâti au sud de ce bassin pour le protéger.

Les transformations réalisées pour la construction des bâtiments de l'école des fourriers en 1964 font disparaître les dernières traces du bassin.

  • Période(s)
    • Principale : 4e quart 18e siècle

La fosse et le bassin ne sont plus visibles, mais le mur en moellon de calcaire édifié en 1890 au sud du bassin est encore partiellement en place.

  • Murs
    • calcaire moellon
  • État de conservation
    détruit
  • Statut de la propriété
    propriété publique

Documents d'archives

  • Le Blanc, François-Yves. Etude historique, archéologique et patrimoniale des anciennes fosses aux mâts de l'arsenal de Rochefort (Charente-Maritime). Rochefort : Conservatoire du Littoral, avril-septembre 2009.

    p. 58-80

Bibliographie

  • Auriol, M. "Conservation des bois de construction". Société d'agriculture, des belles-lettres, sciences et arts de Rochefort. Travaux : année 1862-1863. Rochefort : Ch. Thèze, 1863.

    p. 244
Date d'enquête 2015 ; Dernière mise à jour en 2016
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel