Logo ={0} - Retour à l'accueil

Bac et passage d'eau de Portublé

Dossier IA17050897 réalisé en 2015

Fiche

Précision dénominationpassage d'eau
AppellationsBac de Portublé
Dénominationsbac
Aire d'étude et cantonVallée de la Charente - cantons du département 17
AdresseCommune : Courcoury
Lieu-dit : Portublé
AdresseCommune : Chaniers
Lieu-dit : Portublé

En 1839, une ordonnance royale décrète l'établissement d'un passage d'eau au lieu-dit Port-Tublé, entre les communes de Chaniers et de Courcoury, pour faciliter la communication entre Courcoury et Saintes, en remplacement d'un petit bac supprimé quelques années auparavant. M. Dumontet, de Saintes, est retenu comme adjudicataire des travaux. En guise de paiement, il obtient la concession, pour 30 ans, des péages perçus au passage du fleuve. Outre la construction d'un pont au-dessus de la Seugne, il est chargé de construire trois bateaux en chêne, de 15, 10 et 5 mètres de long, équipés de chaînes, gouvernails et perches. L'adjudication comprend aussi l'achat des terrains nécessaires pour l'établissement d'une voie publique sur la rive gauche entre le chemin venant de Courcoury et Port-Tublé. Le procès-verbal de réception du pont et des bateaux est signé le 6 juin 1840, par Chalumeau, l'ingénieur au corps royal des Ponts et Chaussées chargé de la navigation de la Charente. il y est mentionné que les deux gabarots ont des tillacs (planchers) et que les quatre angles sont armés d'équerres en fer.

A l'expiration des 30 années, les bateaux et le pont deviennent propriété de l'Etat. Ce passage est desservi par deux mariniers. En 1876, le passage est doté de deux bateaux : un grand bac de 14,16 mètres de long, 3,42 mètres de large et 0,92 mètre de hauteur, muni d'un aviron, d'une perche ferrée et d'une chaîne d'amarrage, estimé à 775 francs ; un batelet neuf de 5 mètres de long, 1,60 mètres de large et 0,35 mètre de hauteur, muni d'un aviron et d'une chaîne d'amarrage, estimé à 160 francs. Le passage est aussi équipé de deux appontements et d'une chaîne traversant la Charente pour la manoeuvre du bac.

En 1896, le passage d'eau payant de Port-Tublé (ou Portublé), affermé par l'Etat, est attesté. Il devient gratuit par la suite. En 1939, il est desservi par un grand bac de 12 mètres de longueur, pourvu d'un aviron ou d'une godille, d'une gaffe, d'une bouée de sauvetage et d'une chaîne d'amarrage.

Il ne cesse pas avant 1955, puisque une adjudication est encore passée pour son service entre janvier 1951 et décembre 1955.

Période(s)Principale : 19e siècle, 1ère moitié 20e siècle

Annexes

  • Extrait du cahier des charges à imposer pour l'établissement d'un passage d'eau au Port de Tublé sur la rivière la Charente, le 8 novembre 1838. AD 17, S 7159.

    "Le nombre d'hommes composant l'équipage est fixé à deux. La charge que les bacs, bateaux et batelets pourront contenir est limitée, savoir :

    Pour le gabarot cent individus, y compris les mariniers ou 20 chevaux, mulets, boeufs, vaches...

    Pour le petit gabarot quatre-vingt-dix individus y compris également le passeur ou quinze chevaux, mulets.

    Pour le batelet 9 individus passeur compris.

    En cas de chargement mixte dans les bacs et bateaux, il ne devra jamais produire un enfoncement supérieur à la ligne de flottaison (...)

    L'étendue du port du bac sera déterminée par l'ingénieur en chef et indiquée par des bornes que l'ajdudicataire fera placer à ses frais (...)

Références documentaires

Documents d'archives
  • 1838, 8 novembre : Cahier des charges à imposer pour l'établissement d'un passage d'eau au Port de Tublé sur la rivière la Charente.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : S 7159
  • 1835, 1er septembre : devis estimatif relatif à la construction de trois bateaux pour le bac à établir sur la Charente au Port-Tublé.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : S 7159
  • 1837, 15 mars : Rapport relatif aux bacs, bateaux et pont à établir dans la commune de Courcoury.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : S 7159
  • 1840, 9 juin : procès-verbal de réception des bac et bateaux destinés au service du passage d'eau sur la Charente, au lieu-dit le Port-Tublé.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : S 7159
  • 1876, septembre : inventaire des objets mobiliers de passage de Port-Tublé.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : S 721
  • 1939, 24 octobre : cahier des charges de l'adjudication de la ferme du passage d'eau de Port-Tublé, dressé par l'ingénieur TPE à Saintes.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 77 W 46
  • 1950, 15 novembre : rapport de l'ingénieur TPE relatif à l'amodiation des passages d'eau de Port-Berteau, Port-Hublé, Chaniers, la Grande-Porte et de Dompierre.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 77 W 46
Bibliographie
  • "Rapport du Préfet" ; Rapports et délibérations ; Conseil général de la Charente-Maritime, 1896.

    p. 50
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Moisdon Pascale