Ancienne salle d'asile, école libre de filles puis école communale, aujourd'hui école privée catholique Saint-Étienne, Apprentis d'Auteuil
Copyright
  • (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
  • (c) Conseil départemental de la Gironde

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche)
  • Hydrographies la Gironde
  • Commune Saint-Estèphe
  • Lieu-dit Leyssac
  • Adresse rue du Médoc , R.D. 2
  • Cadastre 2015 OF 2739  ; 1825 E 2421 à 2425
  • Dénominations
    salle d'asile, école primaire
  • Précision dénomination
    école de filles
  • Destinations
    école maternelle, école primaire

Une salle d'asile est créée à Leyssac en 1843, à l'initiative de Mme Merman mère ; en 1855, Anne Marie Toussaint Leroy, épouse du colonel François Bonie, résidant au château de la Commanderie, est nommée dame patronnesse. La salle d'asile était abritée dans un local en location, jusqu'à ce que le propriétaire vende son bien.

En 1867, le colonel François Bonie acquiert des terrains plantés en vigne au lieu-dit Jean Seguin et fait construire de nouveaux bâtiments pour accueillir la salle d'asile.

Le 8 décembre 1873, les Bonie font donation de l'ensemble à la commune, avec l'obligation de conserver à cet établissement sa destination d'origine et donc de l'affecter exclusivement à une salle d'asile, une classe de jeunes filles et au logement des trois religieuses de l'ordre de Saint-Joseph qui le dirigent. Cette donation est acceptée en conseil municipal le 18 janvier 1874.

Un plan daté 1873 représente les bâtiments : la maison d'école à étage, la chapelle en rez-de-chaussée dans son prolongement et à l'est la cour avec le préau.

Au début du 20e siècle, l'école semble être devenue publique, comme l'indique une carte postale. Des travaux y sont alors menés sous la conduite de l'entrepreneur Dejean et sur les plans de l'architecte Godet : construction d'une nouvelle salle de classe et d'un préau.

Le bâtiment abrite aujourd’hui l'école privée catholique Saint-Etienne (Apprentis d'Auteuil). Un vaste bâtiment dépendant du château Clauzet voisin masque (ou occupe l'emplacement de) l'ancienne chapelle.

Les bâtiments sont disposés perpendiculairement à la rue. Ils se distinguent par un enduit rose et un muret d'attique en pierre de taille avec tables décoratives et fronton orné d'une fleur. Le bâtiment est étroit en profondeur, large d'une travée donnant sur la rue.

D'après les documents d'archives, la distribution intérieure s'organisait selon un rez-de-chaussée avec cuisine, salle à manger, corridor, classe, chapelle. Au premier étage, une pièce servait de dortoir et une autre était utilisée en salle classe des filles. Un grenier régnait sur l'ensemble de l'étage. L'ensemble était complété par un préau avec cour, un hangar et des lieux d'aisance.

Les cartes postales du début du 20e siècle indiquent que le fronton triangulaire de la façade est surmonté d'une statue de la Vierge, aujourd'hui disparue.

  • Murs
    • calcaire enduit
  • Toits
    ardoise
  • Étages
    1 étage carré
  • Couvrements
  • Couvertures
    • toit à longs pans croupe
  • Techniques
    • sculpture
  • Représentations
    • fleur
  • Statut de la propriété
    propriété privée

Documents d'archives

  • Dossiers d'administration communale, Saint-Estèphe, Édifices publics, monuments, écoles, 1874-1907.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 3117
  • Saint-Estèphe, Édifices publics, monuments, écoles, 1896-1936.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 3118
  • Registre des délibérations du conseil municipal, 1835 à 1862.

    Archives municipales, Saint-Estèphe
  • Registre des délibérations du conseil municipal, 1862 à 1898.

    Archives municipales, Saint-Estèphe

Annexes

  • Documentation complémentaire
Date d'enquête 2013 ; Dernière mise à jour en 2016
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
(c) Conseil départemental de la Gironde
Articulation des dossiers
Fait partie de