Dossier d’œuvre objet IM40003962 | Réalisé par
  • inventaire topographique
Ampoule à saint chrême, Église paroissiale Saint-Pierre
Copyright
  • (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Dax sud
  • Commune Saugnac-et-Cambran
  • Emplacement dans l'édifice sacristie

Ampoule exécutée par l'orfèvre parisien Placide Poussielgue-Rusand (1824-1889), dont le poinçon fut insculpé en 1847. Son modèle figure, en différents matériaux, sous le n° 62 du catalogue de la fabrique édité après 1880 ("vases au saint chrême sans plateaux"). L'objet provient, avec un calice de Louis Guillat (réf. IM40003954) et deux ciboires par P.-H. Favier (réf. IM40003958) et Th.-J. Armand-Calliat (réf. IM40003959), du Grand Séminaire de Mont-de-Marsan, fermé vers 2000 (comm. orale de M. J.-L. Crauste, diacre).

  • Période(s)
    • Principale : 2e moitié 19e siècle
  • Lieu de provenance
    Édifice ou site : Aquitaine, 40, Mont-de-Marsan, Grand Séminaire
  • Lieu d'exécution
    Édifice ou site : Ile-de-France, 75, Paris
  • Auteur(s)
    • Auteur :
      Poussielgue-Rusand Placide
      Poussielgue-Rusand Placide

      Orfèvre et bronzier parisien, né à Paris le 9 septembre 1824 et mort dans la même ville le 29 décembre1889. Fils du libraire Jean-Baptiste Poussielgue (fondateur en 1833 de la "Librairie ecclésiastique et classique" au 9, rue Hautefeuille) et de Marguerite Rusand (fille de l’imprimeur lyonnais Mathieu-Placide Rusand). Devenu orfèvre en 1847, Placide Poussielgue-Rusand rachète en 1849 le fonds de la maison Choiselat-Gallien, puis celui de Louis Bachelet entre 1880 et 1890. Le succès de sa production, assuré par la vente sur catalogue, lui vaut des prix aux expositions universelle de 1851 à 1878 et la commande d'oeuvres prestigieuses comme le reliquaire de la Couronne d'épines (1862) ou le grand lutrin (1868) de la cathédrale de Paris. À sa mort, la fabrique, devenue quasi industrielle, est renommée Maison Poussielgue-Rusand Fils et passe à son fils Maurice (1861-1933), puis à son petit-fils Jean-Marie (1895-1967), qui ferme l'entreprise en 1963.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      orfèvre

Pied circulaire à ressauts, récipient cylindrique surmontant un plateau à bord découpé, couvercle emboîtant avec élément de prise fondu.

  • Catégories
    orfèvrerie
  • Structures
    • plan, circulaire
  • Matériaux
    • laiton, repoussé, découpé, estampage, fondu, doré
  • Précision dimensions

    h = 11,8 ; d = 8,5.

  • Iconographies
    • ornementation, ornement végétal, quadrilobe
  • Précision représentations

    Motifs végétaux repoussés et gravés en trois registres sur le corps du récipient, entourant des quadrilobes en relief à monogramme gravé.

  • Inscriptions & marques
    • monogramme, gravé
  • Précision inscriptions

    Initiales SC (= sanctum chrisma) gravées sur les médaillons quadrilobés du récipient.

  • Statut de la propriété
    propriété d'une association

Documents figurés

  • POUSSIELGUE-RUSAND Placide. Catalogue de la maison Poussielgue-Rusand. Paris, après 1880.

    p. 38 ("vases au Saint Chrême sans plateaux", modèle n° 62)
Date d'enquête 2011 ; Date(s) de rédaction 2011
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
Édifice
Église paroissiale Saint-Pierre

Église paroissiale Saint-Pierre

Commune : Saugnac-et-Cambran