Copyright
  • (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Tartas est
  • Commune Le Leuy
  • Emplacement dans l'édifice sacristie

Cette ampoule dépareillée, que devait accompagner à l'origine une réserve à saint chrême, porte le poinçon de Joseph Lacère (Mont-de-Marsan 1731-1810), reçu maître-orfèvre à Toulouse en 1755, puis reçu à nouveau à Bordeaux pour Mont-de-Marsan le 11 février 1763. Le poinçon de maître n'est pas, toutefois, celui insculpé par Lacère à Bordeaux peu après son installation à Mont-de-Marsan (initiales I L couronnées), mais plutôt celui insculpé à Toulouse en 1755, avec quelques variantes (l'encadrement est ici polylobé et non rectiligne, la couronne à trois pointes qui surmontait le nom n'apparaît plus). La même anomalie se retrouve sur plusieurs pièces de Lacère étudiées dans le nord-ouest des Landes (Betbezer-d'Armagnac, Brocas, Losse, Mauvezin-d'Armagnac, Vielle-Soubiran). L'ampoule du Leuy est à ce jour la seule - et bien modeste - production de l'orfèvre repérée hors des environs immédiats de Mont-de-Marsan.

  • Période(s)
    • Principale : 3e quart 18e siècle
  • Lieu d'exécution
    Commune : Mont-de-Marsan
  • Auteur(s)
    • Auteur :
      Lacère Joseph
      Lacère Joseph

      Dernier membre d’une dynastie d’orfèvres d’origine toulousaine, dont l’activité s’étendit aussi aux villes de Bordeaux et de Tarbes. Né à Mont-de-Marsan en 1731, reçu maître-orfèvre à Toulouse en 1755, puis reçu à nouveau à Bordeaux pour Mont-de-Marsan le 11 février 1763, mort en 1810. Fils de l'orfèvre Dominique Lacère cadet, de Tarbes, et de Domenge Védère, il épousa Marie Palau dont il eut six enfants : Jean-Baptiste (1782-?), capitaine ; Bertrand (1763-1809) ; Marie-Anne (1766-1849), épouse du tailleur Jacques Longa et mère du peintre montois Louis-Anselme Longa (1809-1869) ; Marie-Magdeleine (1768-1818), épouse de l'orfèvre Louis Laurence, qui succède à son beau-père ; Marie (1778-?), épouse du marchand toulonnais François Chalet et mère de l'architecte montois Chalet ; Marie-Bertrande, femme du coutelier Thomas Drogo (S. Abbate, Louis-Anselme Longa., 2008, p. 10-11).

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      orfèvre

Récipient cylindrique coiffé d'un couvercle emboîtant galbé en doucine, sommé d'une croix fondue et soudée.

  • Catégories
    orfèvrerie
  • Structures
    • plan, circulaire
    • élévation, droit
  • Matériaux
    • argent, fondu, gravé
  • Mesures
    • h : 8
    • d : 2,7 (diamètre de la base)
  • Iconographies
    • croix
  • Précision représentations

    Croix fondue au sommet du couvercle.

  • Inscriptions & marques
    • poinçon de maître
    • inscription, gravé
  • Précision inscriptions

    Poinçon de maître (insculpé trois fois sous la base du récipient) : I / LA/CE/RE. Inscription gravée sur le corps de l'ampoule : O I.

  • Précision état de conservation

    Croix du couvercle tordue.

  • Statut de la propriété
    propriété de la commune
  • Intérêt de l'œuvre
    À signaler

Bibliographie

  • CLARKE DE DROMANTIN Jean et Jacques. Les orfèvres de Bordeaux et la marque du Roy. Bordeaux, 1987.

Date d'enquête 2018 ; Dernière mise à jour en 2018
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel