Logo ={0} - Retour à l'accueil

Abbaye Saint-Jouin

Dossier IA79004297 réalisé en 2012

Fiche

À Saint-Jouin-de-Marnes (dans les Deux-Sèvres), la grande église Saint-Jouin s'élève majestueusement dans le paysage. Elle présente une remarquable façade sculptée, dominée par le décor du pignon où sont représentés le Christ en Majesté et, sous ses pieds, une frise de pèlerins.

L'histoire de l'abbaye Saint-Jouin commence au 4e siècle, quand un monastère est établi sur la colline d'Ension, près du tombeau de l'ermite Jovinus. Au 11e siècle, l'abbaye de Saint-Jouin-de-Marnes, nouveau nom de l'antique Ension, abrite une importante communauté de moines bénédictins qui décide de faire construire une nouvelle église. Commencé vers 1060-1080, le chantier est presque achevé vers 1130, année de la consécration de l'autel.

Le nouvel édifice est composé d'une longue nef à vaisseau central et collatéraux sensiblement de même hauteur, d'un transept et d'un chœur à déambulatoire sur lesquels sont greffées trois chapelles. À la croisée du transept s'élève un clocher de plan carré.

L'église Saint-Pierre est remaniée à différentes reprises. Un peu avant 1200, des arcs-boutants sont construits sur le chevet pour le consolider. Au 13e siècle, une partie de la nef et le chœur sont couverts de voûtes d'ogives. À la fin du Moyen Âge, l'église est fortifiée.

Aujourd'hui, l'intérieur de l'église présente une certaine homogénéité qui résulte d'une importante restauration menée à la fin du 19e siècle, au cours de laquelle furent reconstruits les piliers de la nef. Seuls ceux des trois premières travées occidentales sont romans, comme en témoigne le décor sculpté (animaux, monstres, végétaux) ; les suivants datent du 19e siècle.

La façade est un des éléments remarquables de l'église Saint-Jouin. Encadrée par deux faisceaux de contreforts-colonnes, elle est divisée verticalement en trois par des contreforts-colonnes et s'élève sur deux niveaux couronnés par un haut pignon.

La sculpture est très présente sur toute la superficie du frontispice. Elle orne le portail et les chapiteaux des contreforts-colonnes ; elle est distribuée autour des fenêtres du deuxième niveau, où l'on peut admirer une belle Annonciation, les représentations de saint Pierre et de saint Paul, l'allégorie de la luxure, représentée sous les traits d'une femme nue aux seins dévorés par des serpents, deux couples de paysans.

Le pignon porte également un décor sculpté remarquable. Le Christ, assis en majesté devant une croix, est entouré de deux anges. Sous ses pieds, un cortège de pèlerins, composé de paysans et de seigneurs, se dirige vers Marie, au centre de la frise, pour qu'elle intercède en leur faveur auprès du Christ.

Vocablessaint Jouin
Parties constituantes non étudiéescloître
Dénominationsabbaye
Aire d'étude et cantonRégion Poitou-Charentes - Airvault
AdresseCommune : Saint-Jouin-de-Marnes
Adresse : place
Guillaume-Boisly
Cadastre : 1829 C1 1700 Archives départementales des Deux-Sèvres, 1829 3P 259/07 ; 2012 AD 6

Construite sur un promontoire, Saint-Jouin-de-Marnes est une des plus anciennes abbayes du Poitou après celle de Ligugé (fondée par saint Martin de Tours). Elle aurait été fondée par l'ermite Jovinus à la fin du 4e ou au début du 5e siècle sur la colline d'Ension (antique nom de l'abbaye Saint-Jouin-de-Marnes utilisé jusqu'au 9e siècle). Vers la fin du 6e siècle, l'abbé de l'abbaye de Saint-Martin de Vertou (près de Nantes en Loire-Atlantique) y introduit la règle de saint Benoît. Plus tard, en 843, les moines de cette même abbaye, par crainte des Normands, transfèrent les reliques de saint Martin à Saint-Jouin-de-Marnes. Vers 1016, le monastère apparaît être sous la protection des comtes d'Anjou. Au 11e siècle, l'abbaye de Saint-Jouin-de-Marnes, abrite une importante communauté de moines bénédictins qui décide de construire une nouvelle église. Commencé vers 1060-1080, le chantier est presque achevé vers 1130, année de la consécration de l'autel principal. D'après la chronique de Saint-Maixent, l'église est reconstruite à la fin du 11e siècle à partir de 1095 par le moine Raoul, et est sans doute quasiment achevée en 1130, date de consécration de l'autel principal.

L'église actuelle se compose de trois nefs, d'un transept avec une absidiole sur chacun des bras, d'un chevet à déambulatoire et trois chapelles rayonnantes. Elle est le reflet de plusieurs étapes de construction - et de reconstruction - allant du 11e siècle à l'époque moderne. Concernant la période romane, le transept ainsi que la première travée du chœur, apparaissent comme les éléments les plus anciens, ils sont datés de la fin du 11e siècle. La nef et le chevet ont, quant à eux, été édifiés dans le courant du 12e siècle. Cependant, dans l'état actuel de nos connaissances, nous ignorons le sens exact du déroulement du chantier : soit, après le transept, on a poursuivi par la nef, puis par la façade et on a terminé enfin par le chevet ; soit on a commencé par le chevet puis on a continué par la nef et la façade (voir M.-T. Camus, 2001 pour toutes ces réflexions). Seule une étude archéologique des élévations permettrait d'affiner la chronologie du chantier.

Certaines voûtes de la nef ont été ensuite reconstruites au début du 13e siècle. Au 14e siècle, ou au 15e siècle, les moines fortifient leur monastère : le transept sud est surélevé et fortifié. En 1476, Pierre d'Ambroise fait réparer et reconstruire en grande partie l'église, le réfectoire, les cloîtres et le dortoir. En 1568, les protestants incendient l'édifice. En 1646, l'abbé François de Servien fait réparer les bâtiments et introduit la réforme de Saint-Maur. Sous la Révolution, l'abbaye est vendue et les bâtiments monastiques sont en partie démolis. Les deux absidioles présentes initialement sur les murs orientaux du transept ont disparu. L'une au sud a été remplacée par une tourelle d'escalier au 15e siècle, l'autre au nord a été détruite au 19e siècle. L'abbatiale, classée en 1862, a fait l'objet de nombreuses restaurations au 19e puis au 20e siècle, notamment par H. Déverin à partir de 1887.

Période(s)Principale : 4e quart 11e siècle
Principale : 1ère moitié 12e siècle
Principale : 13e siècle
Principale : 14e siècle
Principale : 4e quart 15e siècle
Dates1476, daté par source
Auteur(s)Auteur : Deverin Henri
Deverin Henri

Architecte en chef des monuments historiques.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte des Monuments historiques attribution par travaux historiques

La façade à écran plat présente trois travées verticales divisées en deux niveaux et est coiffée d'un pignon. Aux angles, des faisceaux de colonnes portent des clochetons octogonaux à deux niveaux d'arcades, séparés par une corniche à arcature et modillons. Celui de droite (au sud) est plus décoré que celui de gauche.

Au premier niveau sont percés trois portes sans tympan. Le portail central, ouvert dans un mur en saillie est composé de quatre rouleaux reposant sur des colonnes à chapiteaux. Le portail est encadré par deux grosses colonnes portant des colonnes doubles au second niveau. Deux portes sont percées dans les parties latérales. Le second niveau est percé de trois baies en plein cintre, une grande baie centrale et deux baies latérales plus petites et situées plus bas. Plusieurs reliefs sculptés sont encastrés de part et d'autre de la baie principale et au-dessus des deux autres. Le portail de la façade est décoré de têtes humaines. De part et d'autre de la grande baie au-dessus du portail, des statues évoquent l'Annonciation, Pierre, Paul et Jean. Constantin et Samson combattant le lion sont sculptés au-dessus des colonnes. Le troisième niveau est construit avec des appareils variés, participant au décor général de la façade. Le sommet du mur pignon présente une frise ornée de la Vierge entourée de personnages. Au-dessus de la Vierge, le Christ est encadré par deux anges. La façade présente, de façon générale, des similitudes avec celles de l'abbatiale d'Airvault et de l'église Saint-Pierre de Parthenay-le-Vieux.

L'élévation sud présente dix baies en plein cintre encadrées d'arcs et de colonnettes sculptées de motifs végétaux ou géométriques. Le bras du transept sud a fait l'objet d'une fortification à la fin du 14e siècle ou au début du 15e siècle : surélévation de l'élévation, couronnement de mâchicoulis et construction d'une tourelle d'escalier pour accéder au chemin de ronde à l'emplacement de la chapelle orientale du transept sud. Le clocher du 12e, carré, s'élève au-dessus de la croisée du transept. Il comprend trois étages percés de deux groupe de deux arcades par face. Le second étage est un peu en retrait par rapport au premier ; de même pour le second par rapport au troisième. Ce dernier niveau a fait l'objet d'une restauration. Le chevet est scandé de contreforts-colonnes. Trois arcs boutants viennent contrebuter la partie orientale du chevet. La paroi des parties basses du chevet est décoré d'une galerie d'arcs en plein cintre et d'un appareillage à losanges et imbrications. Les parties hautes ont été refaites.

La nef est composée de trois vaisseaux de dix travées. À deux reprises, on doit descendre quelques degrés pour accéder au transept. Seules les trois premières travées sont voûtées en berceau brisé, les autres ont été revoûtées au 13e siècle comme à l'abbaye Saint-Pierre d'Airvault. Dans les trois premières travées, les piles sont rectangulaires et cantonnées de quatre colonnes engagées. Nombreuses des autres piles de la nef ont été restaurées ainsi que leurs chapiteaux. Les bas-côtés sont voûtés en berceau, dont les doubleaux retombent sur des colonnes engagées. Les chapiteaux de la nef sont ornés d'oiseaux, de monstres, de masques et de rinceaux. Au 13e siècle, la nef principale, comme à Airvault, a été entièrement voûtée de voûtes à nervures multiples jusque dans le rond-point du chœur et le déambulatoire. Seules les trois travées placées les plus à l'ouest ont conservé leur voûte romane primitive en berceau brisé. De l'ouest vers l'est, on rencontre divers sujets sculptés tels que saint Pierre, saint Paul, saint Jean-Baptiste, des anges, le Christ en buste, saint Laurent sur le gril, la Visitation, l'Annonciation, la Nativité et la Vierge couronnée (pour plus de précisions, voir l'étude de René Crozet, 1960, p. 261-272).

Le carré du transept est couvert d'une coupole octogonale portée par des trompes. Les bras du transept sont voûtés en berceau. Aucune des absidioles ne sont conservées, celle placée au sud a été remplacée par une tourelle d'escalier et celle au nord a été détruite mais on en voit encore l'arrachement à l'extérieur.

Le chœur est constitué d'un déambulatoire et de trois chapelles rayonnantes. La première travée, ainsi que ses collatéraux, comme déjà indiqué plus haut, est l'élément le plus ancien de l'église. Elle est composée, en élévation, d'une arcade en plein cintre avec au-dessus une baie géminée qui ouvre sur le bas-côté du déambulatoire, l'ensemble étant surmonté d'un oculus. Le reste du rond-point du chœur présente de grandes arcades ouvrant sur le déambulatoire, une série de cinq arcs formant une arcature aveugle et un cordon de billettes. Le déambulatoire est éclairé par de grandes baies en plein cintre et les absidioles sont percées de baies en arc brisé. Des contreforts-colonnes soutiennent les corniches à modillons du chevet. De petites arcatures décorent le soubassement et des arcs-boutants soutiennent le chevet. Les chapiteaux du chœur sont décorés de monstres et de feuillages. La partie supérieure du chœur a été modifiée au 13e siècle lors de la mise en place des voûtes ainsi qu'au 15e siècle quand l'église a été fortifiée. De même, les chapelles rayonnantes, voûtées en cul-de-four à l'époque romane sont revoûtées au 13e siècle.

Les bâtiments conventuels de l'époque romane ont été démolis. Ceux reconstruits en 1476 par l'abbé Pierre d'Ambroise ont également été démolis par l'abbé commendataire Auguste Servien. Seule la galerie septentrionale du cloître du 15e siècle est encore en place.

Murscalcaire pierre de taille
calcaire moellon
Toittuile creuse, ardoise
Plansplan en croix latine
Étages3 vaisseaux
Couvrementsvoûte en berceau brisé
voûte en berceau plein-cintre
coupole à trompes
cul-de-four
Couverturestoit à longs pans croupe ronde
appentis
flèche polygonale
Techniquessculpture
Représentationsscène chrétienne, Annonciation, Visitation, nativité, Christ glorieux, Christ, Vierge, saint Pierre, saint Laurent, saint, l'Eglise, ange Tétramorphe, ornement figuré, buste, tête ornement animal, lion, oiseau, singe, cerf, animal fantastique, dragon ornement végétal, feuille ornement géométrique, entrelacs, volute volute symbole du zodiaque
Statut de la propriétépropriété de la commune
Protectionsclassé MH, 1862
Précisions sur la protection

Eglise : classement par liste de 1862.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives nationales Q 1, 1522-1523. 1520-1785 : titres du chapitre d'Amboise concernant une rente due à l'abbaye de Saint-Jouin-lès-Marnes sur la métairie de l'Aurière à La Boissière en Gâtine. 1771, 20 mars : décret d'extinction de l'abbaye de Saint-Jouin-lès-Marnes. 1771, août : lettres patentes de ce décret d'extinction. 1772, 27 août : arrêt d'enregistrement des lettres patentes.

    Archives nationales, Paris : Q 1
  • Archives départementales des Deux-Sèvres. 4 N. Travaux de Segrétain, architecte (44 plan d'églises).

    n° 18 Archives départementales des Deux-Sèvres, Niort : 4 N
  • Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Charenton-le-Pont. - dossier de restauration de l'église Saint-Jouin-de-Marnes 081/079/0034 : correspondance 1853-1969. - dossier de restauration de l'église Saint-Jouin-de-Marnes 081/079/0035 : travaux 1896-1959.

    Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Charenton-le-Pont : 081/079/0034 et 0035
  • Casier archéologique [documents établis par le service des Monuments historiques au lendemain de la Seconde Guerre mondiale sur des édifices protégés ou destinés à l'être].

    8 p. : 134 fig., 9 plans, 11 élévations, 10 coupes. Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Charenton-le-Pont
Documents figurés
  • " Plan de l'abbaye de Sainct Jouin de Marne de l'ordre de Saint-Benoist, de la congrégation de Saint-Maur, située en Poictou, a demie lieüe de Moncontour. 1699 ". Archives nationales, collection Gaignières. 590 (595) x 440 mm. Légendé, encre, lavis, aquarelle. Louis Boudan. Armoiries, à gauche : de gueules à l'aiglette éployée d'argent ; à droite : d'azur à trois bandes d'or au chef chargé d'une tête de lion issant. Montre l'abbaye et ses dépendances dans l'enceinte abbatiale.

    Archives nationales, Paris : Coll. Gaignières
  • " Façade de l'église de Saint-Jouin-lès-Marnes ". Sans date [XIXe]. Baugier. 140 x 195 mm. Lithographie E. Conte. Extrait des " Monuments du Poitou ", impr. Robin et Cie, Niort.

  • " Abside de Saint-Jouin-lès-Marnes ". 157 x 215 mm. Lithographie E. Conte. Extrait de Monuments... du Poitou (6e livraison), de Charles Arnauld.

  • " Façade de l'église de Saint-Jouin-lès-Marnes ". Lithographie E. Conte. Extrait de Monuments... du Poitou (6e livraison), de Charles Arnauld.

  • " Façade de l'église de Saint-Jouin-lès-Marnes ". Dessin Baugier. Lithographie E. Conte. Extrait de Monuments... du Poitou (6e livraison), de Charles Arnauld.

    Société des antiquaires de l´Ouest, Poitiers
  • " Saint-Jouin-de-Marnes. L'église. Pupitre et stalles du choeur ". " Paysages et monuments du Poitou ". Sans date [1885]. Jules Robuchon. 160 x 215 mm. Photographie.

  • " Saint-Jouin-de-Marnes. L'église. Façade principale ". " Paysages et monuments du Poitou ". Sans date [1885]. Jules Robuchon. 160 x 215 mm. Photographie.

  • " Saint-Jouin-de-Marnes. Chevet de l'église ". " Paysages et monuments du Poitou ". Sans date [1885]. Jules Robuchon. 215 x 160 mm. Photographie.

  • " Vue après restauration de la façade ouest ". Sans date [fin XIXe-début XXe siècles]. 83 x 141 mm. Photographie. L'auvent au-dessus de l'entrée principale a été enlevé et les deux fenêtres au-dessus des portes latérales ont été ouvertes.

  • " La restauration de Saint-Jouin-de-Marnes, Deux-Sèvres. 1891-1905. IV. Angle au nord-est. Etat restauré. Paris. 1905 ". H. Deverin. 342 x 510 mm. Légendé. Aquarelle.

  • " La restauration de Saint-Jouin-de-Marnes, Deux-Sèvres. 1891-1905. IV. Angle au nord-est. Etat en 1890 ". Paris. [1890]. H. Deverin. 320 x 510 mm. Aquarelle.

  • " La restauration de Saint-Jouin-de-Marnes, Deux-Sèvres. II. 1891-1905. Angle au nord-est. État en 1890. État restauré ". H. Deverin. 935 x 637 mm. Encre, lavis, aquarelle.

  • " La restauration de Saint-Jouin-de-Marnes, Deux-Sèvres. 1891-1905. II. Angle du sud-ouest. État restauré. 1905 ". H. Deverin. 345 x 512 mm. Légendé. Aquarelle.

  • " La restauration de Saint-Jouin-de-Marnes, Deux-Sèvres. 1891-1905. II. Angle du sud-ouest. État en 1890 ". H. Deverin. 320 x 512 mm. Aquarelle.

  • " La restauration de Saint-Jouin-de-Marnes, Deux-Sèvres. 1891-1905. II. Angle du sud-ouest. État en 1890. État restauré ". H. Deverin. 945 x 640 mm. Encre, lavis, aquarelle.

  • " Abbaye de Saint-Jouin-des-Marnes". Tité de Monasticon Gallicanum, pl. 19.

Bibliographie
  • Warmé-Janville, Jeanne. L'église Notre-Dame de Villesalem, l'harmonie de son décor et ses liens avec l'art roman de la région. Bulletin de la société des antiquaires de l'Ouest, 4e série, tome 15, 1979/1980.

    p. 81, 289, 294, 295
  • Actes du XVIe congrès des sociétés savantes du Centre-Ouest. Les Sables-d'Olonne, 14-16 mai 1960. La Roche-Sur-Yon : Potier, 1960.

    p. 6-7
  • Aguillon (capitaine). Quelques notions sur les anciennes abbayes poitevines. Bulletin de la société historique et archéologique des amis des antiquités de Parthenay, tome 12, 1963.

    p. 15
  • Anonyme. Restauration de Saint-Jouin-de-Marnes. L'Architecte, revue mensuelle, 1906.

    p. 48 : 1 pl. Restauration par H. Deverin en 1891-1905. Porche et détails, pl. XXXIII
  • Anonyme. L'église de Saint-Jouin-de-Marnes. La Construction moderne, 1905-1906.

    p. 512-513 : 1 fig., p. 518-519. Restaurée par Deverin, en 1893-1895. Page 511 : façade
  • Arnauld, Charles. Monuments religieux, militaires et civils du Poitou, Deux-Sèvres. Niort : Robin, 1843.

    p. 104-114 : 1 pl.
  • Arnauld, Charles. Communication à la séance du 21 juin 1840. Bulletin monumental, t. 6, 1840.

    p. 315 : ill., 316-317, 321 : ill., 339 ; cf. aussi p. 345-346 : ill
  • Auber, abbé. Histoire de saint Martin de Vertou. Mémoires de la société des Antiquaires de l'Ouest, première série, tome 33, 1868.

    p. 169, 172-175
  • Aubert, Marcel. Les plus anciennes croisées d'ogives. Leur rôle dans la construction. Bulletin monumental, tome 93, 1934.

    p. 67, 150
  • Barbier de Montault, Xavier. L'architecture et la décoration à l'abbaye cistercienne des Châtelliers du XIIe au XVIIIe siècles. Mémoires de la société des Antiquaires de l'Ouest, deuxième série, tome 14, 1891.

    p. 353
  • Baugier, Antoine, Lafosse, Charles. Communication à la séance du 23 juin 1840. Bulletin monumental, tome 6, 1840.

    p. 375, 377
  • Bercé, Françoise. Les premiers travaux de la Commission des Monuments historiques, 1837-1848. Procès-verbaux et relevés. Paris : Picard, 1979.

    p. 86
  • Berthelé, Joseph. Recherches critiques sur trois architectes poitevins de la fin du XIe siècle. Bulletin monumental, tome 52, 1886.

    p. 113-128 (travaux de Raoul)
  • Berthelé, Joseph. À propos de l'emploi de la voûte en demi-berceau dans quelques églises romanes du Poitou et de la Saintonge. Mémoires de la société des Antiquaires de l'Ouest, 2e s., t. 7, 1884.

    p. 185
  • Berthelé, Joseph. Enquêtes campanaires. Notes, études et documents sur les cloches et les fondeurs de cloches du 8e au 20e siècle. Montpellier : imprimerie Delord-Boehm et Martial, 1903.

    p. 52, 89, 127
  • Berthelé, Joseph. L'église de Saint-Jouin-lès-Marnes (Deux-Sèvres). Bulletin monumental, tome 51, 1885.

    p. 263-272, 393-401 : ill. Travaux de A. Loué, p. 399-400
  • Berthelé, Joseph. Les plus anciennes cloches connues du département des Deux-Sèvres. Bulletin de la société des statistiques, sciences, lettres et arts du département des Deux-Sèvres, première série, tome 7, 1888-1890.

    p. 467
  • Boissavit-Camus, Brigitte, Saint-Jouin-de-Marnes, Le Château (79). Romains et Barbares entre Loire et Gironde, IVe-Xe siècles, Poitiers, 1989.

    p. 38-40, 82, 83, 105 n. 8, 227, 244, 247-261, 264, 265, 273 n. 1, 274, 282, 649-663
  • Brincard, baronne. Les chapiteaux historiés de l'église de Cunault. Bulletin monumental, tome 89, 1930.

    p. 117, 139
  • Camus, Marie-Thérèse. Les oiseaux dans la sculpture du Poitou roman. Mémoires de la Société des Antiquaires de l'Ouest, 4e série, t. 11, 1967-1970.

    p. 18, 19 et n. 12, 20, 24, 28, 33, 43, 82 : ill. fig. 8, pl. 19
  • Camus, Marie-Thérèse. Sculpture romane du Poitou. Les grands chantiers du XIe siècle, Paris, 1992. Catalogue d'exposition L'âge roman. Arts et culture en Poitou et dans les pays charentais - XIe-XIIe siècles. Éditions Gourcuff-Gradenigo, Poitiers-Paris, 2011.

    p. 14, 18, 34, 41, 70-72, 137-150, 160, 247-248, 261-272, 313-314, 389-390, 689-690, pl. 71
  • Camus, Marie-Thérèse, Carpentier, Elizabeth, Amelot, Jean-François. Sculpture romane du Poitou. Le temps des chefs d'oeuvre. Paris : Éditions A. et J. Picard, 2009.

    Voir Index des noms de lieux p. 516
  • Christe, Yves. Les grands portails romans. Étude sur l'iconologie des théophanies romanes. Compte rendu par Pierre Dubourg-Noves. Cahiers de Civilisation médiévale, tome 19, 1976.

    p. 172
  • Collectif. Poitiers, "ville de tous les âges". Ses monuments, ses environs. Poitiers : Syndicat d'initiative, 1939.

    p. 47-48
  • Crozet, René. Dictionnaire des églises de France. Paris : Robert Laffont, 1967, tome IIIc, Poitou-Saintonge-Angoumois.

    p. 175-176 : 2 ill., 1 plan
  • Crozet, René. Églises romanes à déambulatoire entre Loire et Gironde. Bulletin monumental, tome 95, 1936.

    p. 76-77, 79 note, 81
  • CROZET, René. « Chauvigny et ses monuments », Mémoires de la Société des Antiquaires de l'Ouest, quatrième série, tome III, 1958, pp. 1-53.

    p. 24
  • Crozet, René. Survivances antiques dans le décor roman du Poitou, de l'Angoumois et de la Saintonge. Bulletin monumental, t. 114, 1956.

    p. 16 n. 4
  • Crozet, René. Mélanges : nouvelles remarques sur la technique des sculpteurs romans. Bulletin monumental, tome 95, 1936.

    p. 510
  • Crozet, René. L´art roman en Poitou. Paris : Laurens, 1948.

    [pagination : voir fichier topobibliographique] Médiathèque, Thouars : 944.6
  • Dangibeaud, Charles. Le plan primitif de Saint-Eutrope de Saintes. Bulletin monumental, tome 71, 1907.

    p. 26
  • Daras, Charles. Les lions dans la symbolique romane en Angoumois. Bulletin monumental, t. 123, 1965.

    p. 120 n. 2
  • Daras, Charles. Les cavaliers de la Rochette. Mémoires de la Société archéologique et historique de la Charente, 1957.

    p. 4
  • Daras, Charles. Réflexions sur les statues équestres représentant Constantin en Aquitaine. Bulletins de la société des Antiquaires de l'Ouest, 4e série, tome 10, 1969-1970.

    p. 156
  • Daras, Charles. Les représentations équestres de Constantin en Aquitaine. Archeologia, n° 32, janvier-février 1970.

    p. 21-22
  • Barbier de Montault, Xavier. Iconographie et symbolisme de l'église abbatiale de Fontgombaud. Bulletin monumental, tome 56, 1890.

    p. 460 n. 3, 467
  • Deshoulières, François. Chronique. Compte-rendu de : Maillard, Elisa. La façade de l'église de Saint-Jouin de Marnes (Deux-Sèvres). Gazette des Beaux-Arts, mars 1924. Bulletin monumental, tome 83, 1924.

    p. 137-141, 425-426
  • Deshoulières, François. La théorie d'Eugène Lefèvre-Pontalis sur les écoles romanes. Seconde partie. Bulletin monumental, tome 85, 1926.

    p. 6, 16, 17
  • Deyres, Marcel. La construction de l'abbaye Sainte-Foy de Conques. Bulletin monumental, tome 123, 1965.

    p. 12
  • Doray, Jean. Le service des Monuments historiques en Deux-Sèvres : ses débuts et son premier architecte, Pierre Théophile Segrétain. Bulletin de la Société historique et scientifique des Deux-Sèvres, 2e série, t. 16, 1983.

    p. 168, 178
  • Dupin, baron. Notice sur les anciens châteaux et abbayes des Deux-Sèvres. Sans lieu, 1810. In-fol., 56 p. manuscrites.

    p. 48-49
  • Eygun, François. Art des pays d'Ouest. Paris : Arthaud, 1965.

    p. 47, 55-56, 71, 90, 91, 94, 98, 99, 101, 103, 104, 112, 116, 122, 127, 128, 130, 132, 138, 149, 173 : 2 pl
  • Favreau, Robert. Les inscriptions de l'église Saint-Savin-sur-Gartempe. Cahiers de civilisation médiévale, tome 12, 1976.

    p. 12
  • Gelin, H. Procès-verbaux des séances mensuelles. Mémoires de la société historique et scientifique des Deux-Sèvres, tome 1, 1905.

    p. 23
  • Héliot, Pierre. Statues sous les retombées de doubleaux et d'ogives. Bulletin monumental, tome 120, 1962.

    p. 123, 131, 137
  • La Croix, Camille de. Étude sommaire du baptistère Saint-Jean de Poitiers. Mémoire de la société des antiquaires de l'Ouest, 2e série, tome 27, 1903.

    p. 350
  • Labande-Mailfert, Yvonne. Poitou roman. 2e édition. La Pierre-qui-Vire : Zodiaque, 1962 (La nuit des temps, 5).

    p. 173-203 : 19 ill., 1 plan
  • Le Roux, Hubert. Figures équestres et personnages du nom de Constantin aux XIème et XIIème siècles. Bulletin de la société des antiquaires de l'Ouest, 4e série, tome 12, 1973-1974.

    p. 380 bis (dépliant), 393
  • Le Roux, Hubert. L'art roman tardif en Poitou. Bulletin de la société des Antiquaires de l'Ouest, cinquième série, t. 1, 1987.

    p. 91
  • Ledain, Bélisaire. Notice historique et archéologique sur l'abbaye de Saint-Jouin-de-Marnes. Mémoires de la société des Antiquaires de l'Ouest, 2e série, t. 6, 1883.

    p. 49-63, 75-76, 86-87, 90, 110, 112, 114-115, 116-120, 121, 122-123, 124-130, 131-132, 134-136 : ill., 2 photogr
  • Lefèvre-Pontalis, Eugène. Répertoire des architectes, maçons, sculpteurs, charpentiers et ouvriers français au XIe et au XIIe siècles. Bulletin monumental, tome 75, 1911.

    p. 440, 459 (travaux de Radulphus = Raoul), 451 (travaux de Gerardus = Gérard)
  • Lefèvre-Pontalis, Eugène. L'école orthodoxe et l'archéologie moderniste. Bulletin monumental, tome 75, 1911.

    p. 20, 41
  • Lefèvre-Pontalis, Eugène. A quelle école faut-il rattacher l'église de Beaulieu (Corrèze). Bulletin monumental, tome 78, 1914-1919.

    p. 81
  • Lefèvre-Pontalis, Eugène. Les nefs sans fenêtres dans les églises romanes et gothiques. Bulletin monumental, tome 81, 1922.

    p. 260 et n. 3, 262, 272
  • Lefèvre-Pontalis, Eugène ; Lecureux, Lucien. Les influences poitevines en Bretagne et l'église de Pont-Croix. Bulletin monumental, tome 73, 1909.

    p. 438, 440 ; cf. aussi p. 487
  • Longuemar, Alphonse Le Touzé de. Étude sur les statues équestres qui décorent les tympans de quelques du Poitou. Bulletins de la société des antiquaires de l'Ouest, 1e série, tome 7, 1853-1855.

    p. 196 : 1 ill
  • Longuemar, Alphonse Le Touzé de. Note descriptive sur le portail de l'église de Saint-Hilaire de Foussay (Vendée). Mémoires de la société des Antiquaires de l'Ouest, première série, tome 20, 1853.

    p. 86-87
  • Maillard, Elisa. Communication à la séance du 15 avril 1920. Bulletin de la société des Antiquaires de l'Ouest, troisième série, tome 5, 1919-1921.

    p. 365-367
  • Maître, Léon. Les hypogées et les cryptes des églises du Poitou antérieures à l'an mil. Niort, Clouzot, 1906.

    p. 6-8 : 1 plan, 1 coupe
  • Marsy, comte de. L'archéologie monumentale à l'exposition des Champs-Elysées en 1890. Bulletin monumental, tome 56, 1890.

    p. 45. Dessin n° 4732 du Catalogue de l'exposition des Champs-Elysées de 1890 : "sept cadres, état actuel, restauration, détails", par H. Déverin
  • Mérimée, Prosper. Lettres aux Antiquaires de l'Ouest (1836-1869), recueillies et annotées par Jean Mallion. Mémoires de la société des antiquaires de l'Ouest, 3e s., t. 14, 1937.

    p. 21, 72, 74, 115-116
  • Monnet, A. Notice biographique sur MM. Désiré Martin-Beaulieu et Pierre-Théophile Segrétain. Bulletin de la société des statistiques, sciences, lettres et arts du département des Deux-Sèvres, 1864-1865.

    p. 100
  • Mussat, André. Le style gothique dans l'Ouest de la France. Paris : Picard, 1963.

    p. 42, 49, 233, 247, 324, 357, 360, 361-363, 365, 370, 405 : 1 pl
  • Nogues, abbé Jules. À propos des voûtes Plantagenêt de Vandré. Rec. commission des arts de la Charente-Inférieure, tome 9, 1888.

    p. 73
  • Oursel, Raymond. Haut-Poitou roman. - [Saint-Léger-Vauban] : Zodiaque, 1975 : Presses monastiques. (La Nuit des temps ; 42).

    p. 239-245
  • Peris, Céline. Le monde des cloîtres. Dans : Brudy, Pascale, Benéteau Péan, Anne, dir. Catalogue d'exposition L'âge roman. Arts et culture en Poitou et dans les pays charentais - XIe-XIIe siècles. Éditions Gourcuff-Gradenigo, Poitiers-Paris, 2011.

    p. 118-121, fig. 2
  • Pérochon, Ernest. Préface. Le Pays de France. Tome 1, fascicule 6 : Poitou, Angoumois, Aunis, Saintonge. Paris : Hachette, sans date.

    p. 64 : 1 ill
  • POIGNAT, Maurice. Histoire des communes des Deux-Sèvres. Le pays thouarsais. [vol. 6], Thouars, Argenton-Château, Airvault, Saint-Varent. Niort : Editions du Terroir, 1985.

    p. 309-314, 316 : ill Médiathèque, Thouars : 909.4 POI
  • Rabouam-Bourdin, Théophane. M. de Borda, la famille d'Abbadie et leurs possessions en Poitou. Bulletin de la société historique et archéologique des Amis des Antiquités de Parthenay.

    t. 17, 1968, p. 13 ; t. 18, 1969, p. 32
  • Rambaud, Pierre. Notes et documents sur les artistes en Poitou jusqu'au XIXe siècle. Archives historiques du Poitou, tome 43, 1920 [Travaux de l'abbé Gérard ?].

    p. 130
  • Reclus, Onésime. Préface. À la France. Sites et monuments. 22 : Le Poitou (Deux-Sèvres - Vendée - Vienne). Paris : Touring-Club de France, 1904.

    p. 44 : 1 ill
  • Rhein, André. Les voûtes des déambulatoires. Bulletin monumental, tome 82, 1923.

    p. 269, 281-282 ; cf. aussi p. 357
  • Rhein, André. Saint-Jouin-de-Marnes, Congrès archéologique de France, Angers et Saumur, 1911, I.

    p. 108-118
  • Salet, Francis. L'art gothique. PUF, collection Les neuf muses, 1963.

    p. 57
  • Salvini, Joseph. Le diocèse de Poitiers à la fin du Moyen Âge (1346-1560). Poitiers : Les presses universitaires, 1946.

    p. 19, 22, 39 Région Nouvelle-Aquitaine, service de l'inventaire du patrimoine culturel, Poitiers
  • Tcherikover, Anat. The Church of Saint-Jouin-de-Marnes in the eleventh Century. Journal of the Archaeologia Association, CXL, 1987.

    p. 9-10
  • Sauvel, Tony. La façade de Saint-Pierre d'Angoulême. Bulletin monumental, tome 103, 1945.

    p. 177
  • Serbat, Louis. Chronique : église d'Airvault. Bulletin monumental, tome 76, 1912.

    p. 585
  • Servières, Georges. L'ornementation des lutrins. Bulletin monumental, tome 83, 1924.

    p. 372
  • Souchal, Geneviève. Le mécénat de la famille d'Amboise. Bulletin de la société des Antiquaires de l'Ouest, quatrième série, tome 13, 1975-1976.

    p. 520, 526
  • Stapert, Aurélia. L'ange roman dans la pensée et dans l'art. Paris : Berg, 1975. 441 p. : fig., 65 h.-t. Compte-rendu par Y. Labande-Mailfert. Cahiers de civilisation médiévale, tome 19, 1976.

    p. 75
  • Suire, Antonin. La fin de l'abbaye bénédictine de Saint-Jouin-de-Marnes. Bulletin de la société historique et scientifique des Deux-Sèvres, tome 11, 1959-1961.

    p. 563-565
  • Tcherikover, Anat. La sculpture architecturale à Parthenay-le-Vieux. Bulletin de la société des Antiquaires de l'Ouest, 1986.

    p. 507, 510, 513-515 : ill
  • Tcherikover, Anat. La façade de Saint-Jouin-de-Marnes. Cahiers de civilisation médiévale, 1985.

    p. 361-383
  • Tcherikover, Anat. Saint-Jouin-de-Marnes and the Development of Romanesque Sculpture in Poitou, thèse de l'Institut Courtauld, Londres, 1982.

  • Tcherikover, Anat. The Church of Saint-Jouin-de-Marnes in the eleventh Century. Journal of the Archaeologia Association, CXL, 1987.

    p. 112-133
  • Tcherikover, Anat. The Chevet of Saint-Jouin-de-Marnes. Gesta, XXVII/2, 1989.

    p. 147-164
  • Tcherikover Anat. High romanesque sculpture in the Duchy of Aquitaine, Clarendon Press, Oxford, 1997.

  • Thomas, Henri. L'abbaye de Saint-Jouin-de-Marnes. Bulletin de la société historique et archéologique des Amis des Antiquités de Parthenay, tome 3, 1954.

    p. 6-9 : 1 fig
  • Thomas, Henri. L'architecture préromane dans les Deux-Sèvres. Bulletin de la société historique et archéologique des Amis des Antiquités de Parthenay, tome 12, 1963.

    p. 11
  • Tortouin, François. Les bâtiments de France. Bulletin de la Société historique et scientifique des Deux-Sèvres, 2e série, t. 12, 1979.

    t. X (1977), p. 174, 175
  • Trotet, Gérard ; Dupuy, Pierre ; Grossin, François. Renseignements statistiques et écologiques concernant l´extension des Cyanophycées calcicoles dans les monuments historiques de la Vienne et des Deux-Sèvres. Bulletin de la Société des Antiquaires de l'Ouest, 4e série, t. 13, 1975-1976.

    p. 384 : pl. II
  • Verdon, Jean. La chronique de Saint-Maixent et l'histoire du Poitou aux IXe-XIIe siècles. Bulletin de la société des antiquaires de l'Ouest, quatrième série, tome 13, 1975-1976.

    p. 466
  • Vieillard-Troiekouroff, May. Les monuments religieux de la Gaule d'après les œuvres de Grégoire de Tours, Paris, Champion, 1976.

    p. 220-221
(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel - Brudy Pascale - Dujardin Véronique
Dujardin Véronique

Chercheur, service Patrimoine et Inventaire


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.