Logo ={0} - Retour à l'accueil

Abbaye de chanoines réguliers de saint Augustin, aujourd'hui église Notre-Dame-de-l'Assomption

Dossier IA00059298 réalisé en 1988

Fiche

Genrede chanoines réguliers de saint Augustin
VocablesNotre-Dame de l'Assomption
Dénominationsabbaye
Aire d'étude et cantonPays Ouest-Charente - pays du Cognac - Cognac-Nord
AdresseCommune : Saint-Brice
Lieu-dit : Châtres
Cadastre : 1920 B1 360 ; 1970 AD 11

Selon la Gallia Christiana, l´abbaye de chanoines réguliers de saint Augustin a été fondée à la fin du 11e siècle (au temps du comte d´Angoulême Arnaud taillefer, soit entre 975 et 1001) par un seigneur de Bourg-Charente. La chronique ne donne des noms d´abbés qu´à partir du 13e siècle. L´abbé Nanglard propose une construction vers l´an 1000 et Jean George en 1077.

Telle qu´elle nous apparaît aujourd'hui, l´église Notre-Dame-de-l´Assomption a été bâtie au 12e siècle. Le mur sud et le transept sud témoignent d´un premier parti de plan sans coupole au début du 12e siècle. Les coupoles et la façade date d´une seconde étape dans le chantier.

Le chœur, dont l´abside aurait été ruinée pendant la guerre de Cent Ans, est reconstruit au 14e siècle.

L´édifice est endommagé pendant les guerres de Religion au 16e siècle. En 1562 notamment, les bâtiments conventuels et le transept nord sont incendiés. Lors de la reconstruction, les murs de la nef sont rehaussés.

L´ensemble est vendu comme Bien national en 1795 et abrite jusqu´en 1823 une fabrique de porcelaine, dont il reste les vestiges d´un four et d´une cheminée dans le transept sud. Elle sert ensuite de remise agricole. De l´abbaye, il ne reste aujourd'hui que l´église, qui a perdu son clocher et son transept nord, et des vestiges de bâtiments conventuels au sud et à l´est de l´église.

Période(s)Principale : 12e siècle
Principale : 14e siècle
Secondaire : 19e siècle
Auteur(s)Auteur : auteur inconnu

L´église Notre-Dame de l´Assomption s´élève dans un vallon, près d´un petit ruisseau alimentant un étang.

L´église se compose d´une nef unique de trois travées couvertes de coupoles sur pendentifs, d´un transept avec la croisée couverte d´une coupole(le bras nord du transept est détruit et le bras sud est voûté en berceau brisé avec une absidiole en cul-de-four), et un chœur d´une travée à chevet plat et voûtée d´ogives. La tour d´accès à l´escalier se trouve dans l´espace formé entre la partie nord de l´absidiole sud et le mur sud du chœur. C´est un édifice de grandes dimensions (longueur totale de 45 mètres, hauteur de 13 mètres sous les coupoles).

La haute façade, qui s´élève sur trois niveaux séparés par des corniches, est encadrée par deux colonnes-contreforts qui montent jusqu´aux chapiteaux de l´arcature du troisième niveau. Les chapiteaux de ces contreforts-colonnes sont sculptés. Le chapiteau nord (à gauche de la façade) est orné de têtes humaines jaillissant de gaines végétales, thème qui se trouve sur des édifices tardifs de Saintonge.

Le portail est composé de quatre rouleaux sans décor dont les arêtes sont moulurées en tores. Le rouleau interne est polylobé et chaque lobe est simplement enrichi de trois copeaux.

Deux arcatures aveugles, à un rouleau, plus étroites et beaucoup moins hautes, sont situées de part et d´autre du portail. Les archivoltes et les chapiteaux sont sculptés et annoncent la fin du 12e siècle avec leurs rinceaux minces et entrelacés. La sculpture des chapiteaux se poursuit en frise sur le mur à l´intérieur des arcades.

Le second niveau de la façade, délimité par deux corniches, est composé d´une haute baie centrale à deux rouleaux en plein cintre encadrée de chaque côté par deux arcatures aveugles plus étroites et un peu plus basses, couvertes en arc légèrement brisé. Les fûts des colonnes centrales sont décorés avec des écailles à gauche et des torsades à droite, rappelant Aulnay ou Corme-Royal. La sculpture des chapiteaux se poursuit en bandeau à l'intérieur des arcatures.

Le troisième niveau présente une arcature de neuf arcades aveugles à arcs plus ou moins brisés.

Au deuxième comme au troisième niveaux, une fine moulure torique souligne l´intrados de tous les arcs ; les claveaux, au droit du mur, ne sont pas décorés mais ils sont surmontés d'une archivolte ornée de motifs qui varient d'arc en arc, damiers, entrelacs, acanthes, demi-palmettes.

Une corniche souligne la base du pignon triangulaire.

Le mur sud de la nef est épaulé par cinq contreforts plats. Ils témoignent peut-être d´un premier projet en faveur d´une église de cinq travées voûtées ou couvertes d´une charpente. Le choix d´installer des coupoles a modifié le parti initial et ces contreforts ne correspondent pas aux supports intérieurs.

Le percement des trois fenêtres, qui correspondent aux trois travées couvertes de coupoles, a entraîné la reprise des deuxième et quatrième contreforts, abaissés au niveau de l´appui de ces fenêtres. Les archivoltes des fenêtres de la nef sont ornées de damiers, d´acanthes, de pointes de diamant et de fleurs à quatre pétales.

Le bras sud du transept porte de nombreuses traces d'arrachement des murs des bâtiments conventuels.

Le chevet plat a été reconstruit. Du côté nord, les vestiges du bras nord du transept sont bien lisibles dans la maçonnerie, même s'il ne subsiste qu'un pan de son mur ouest.

À l'intérieur, les murs gouttereaux sont renforcés par de grands formerets en arc brisé reposant avec les doubleaux sur des colonnes engagées sur dosseret. Les chapiteaux des colonnes sont nus.

Les fenêtres en plein cintre sont très ébrasées.

La coupole de la croisée du transept est un peu plus large que les autres et la base de la calotte est soulignée par une corniche ornée de dents de scie.

Une absidiole éclairée par une fenêtre axiale s'ouvre sur le bras sud du transept.

Le chœur à chevet plat a été reconstruit au 14e siècle. Il est éclairé par une grande baie en arc brisé. Ses murs portent des peintures murales partiellement visibles sous le badigeon.

Sauf mention contraire, les clichés sont de 2012.

Murscalcaire pierre de taille
Toittuile creuse
Plansplan en croix latine
Étages1 vaisseau
Couvrementscoupole en pendentifs
voûte d'ogives
Couverturestoit à longs pans
pignon couvert
pignon découvert
État de conservationdésaffecté
Techniquessculpture
Représentationsornement géométrique, pointe de diamant, damier, palmette, dent de scie, fleuron, entrelacs ornement végétal, fleur ornement figuré, tête
Statut de la propriétépropriété d'une personne privée
Protectionsclassé MH, 1948/08/24
Précisions sur la protection

Eglise et petit bâtiment voûté situé à quelques mètres de l'église : classement par arrêté du 24 août 1948.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Casier archéologique [documents établis par le service des Monuments historiques au lendemain de la Seconde Guerre mondiale sur des édifices protégés ou destinés à l'être].

    3 p. , 4 fig Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Charenton-le-Pont
Documents figurés
  • " Église de Châtres ". 1837-1838. Colany de Campo-Vasto. 170 x 247 mm. Lithographie Lemercier, Benard et Cie [extrait de l'Album charentais, BM Cognac : 1293 Kc].

  • " Église de l'abbaye de Châtres ". S.D. 282 x 213 mm. Gravure [musée de Cognac].

    Musée, Cognac
  • " Notre-Dame de l'Assomption de Châtres à Saint-Brice (Charente) ". 20 juillet 1948. Georges Jouven. Ech. 0,01 p.m. 625 x 806 mm. Bleu. 1 plan, 3 coupes [Archives de la direction du patrimoine n° 30143].

    Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Charenton-le-Pont : n° 30143
  • [Châtres. Abbaye, élévation latérale extérieure, façade, coupe transversale, 2 chapiteaux, projection. 1843-1844, Abadie]. 221 x 295 mm. Crayon. [Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Charenton-le-Pont. Carnet 21].

    Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Charenton-le-Pont : Abadie, Carnet 21
  • [Plan coté] " n° 15 " [Châtres. Abbatiale. 1843-1844, Abadie]. 221 x 295 mm. Crayon. [Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Charenton-le-Pont. Carnet 21, vue 91].

    Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Charenton-le-Pont : Abadie, carnet 21, vue 91
  • [Châtres. Abbatiale, coupe longitudinale, triplet du choeur, 2 arcatures, 2 chapiteaux, base de colonne. 1843-1844, Abadie]. 221 x 295 mm. Crayon. [Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Charenton-le-Pont. Carnet 21, vue 92].

    Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Charenton-le-Pont : Abadie, Carnet 21, vue 92
  • " Église XIIe et XIIIe siècles " [Châtres. Élévations du chœur, détail d'arcature (clocher ?), élévation latérale. 1843-1844, Abadie]. 221 x 295 mm. Crayon. [Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Charenton-le-Pont. Carnet 21, vue 93].

    Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Charenton-le-Pont : Fonds ABadie, Carnet 21, vue 93
  • [Châtres. Abbatiale, 2 élévations latérales, plan. 1843-1844, Abadie]. 221 x 295 mm. Crayon. [Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Charenton-le-Pont. Carnet 21, vue 95].

    Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Charenton-le-Pont : Abadie, Carnet 21, vue 95
  • [Châtres. Abbatiale, coupe longitudinale, façade, 3 chapiteaux, détails de voussures. 1843-1844, Abadie]. 221 x 295 mm. Crayon. [Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Charenton-le-Pont. Carnet 21, vue 96].

    Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Charenton-le-Pont : Abadie, Carnet 21, vue 96
  • [Châtres. Abbatiale, coupe sous clocher. 1843-1844, Abadie]. 221 x 295 mm. Crayon. [Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Charenton-le-Pont. Carnet 21, vue 98].

    Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Charenton-le-Pont : Abadie, Carnet 21, vue 98
  • " Abbaye de Chastres (Charente) [vue de la façade] ". 1894, février. Charles Chambon. 380 x 292 mm. Phototypie, 46 allées de Tourny, Bordeaux. [Musée de Cognac, 14.78].

    Musée, Cognac : 14.78
  • " Abbaye de Chastres (Charente) [vue du nord-est] ". 1894, février. Charles Chambon. 300 x 390 mm. Phototypie, 46 allées de Tourny, Bordeaux. [Musée de Cognac, 14.79].

    Musée, Cognac : 14.79
  • " Abbaye de Chastres (Charente) [vue du sud-ouest] ". 1894, février. Charles Chambon. 300 x 390 mm. Phototypie, 46 allées de Tourny, Bordeaux. [Musée de Cognac, 14.77].

    Musée, Cognac
  • [Abbaye de Châtres, église]. 1878. J. Salmon. 220 x 255 mm. Huile sur toile. [Musée de Cognac].

    Musée, Cognac
Bibliographie
  • Andrault-Schmitt, Claude. Des abbatiales du "Désert" : les églises des successeurs de Géraud de Sales dans les diocèses de Poitiers, Limoges et Saintes (1160-1220). Bulletin de la société des Antiquaires de l'Ouest et des musées de Poitiers, 1994.

    p. 123
  • Anonyme. Questions réponses. Recueil de la commission des arts de Charente-Inférieure, tome XXII (1940/).

    p. 86, 88
  • Anonyme. Sites et monuments, tome XX : Angoumois et Saintonge.

    p. 40, 1 ill
  • Anonyme. Communication à la séance du 8 novembre 1933. Bulletins et mémoires de la société archéologique et historique de la Charente, 8e série, tome XXIII, 1933.

    p. LXXXII
  • Angrand, Pierre. Histoire des musées de province au XIXe siècle, tome 1.

    p. 136
  • Ardouin, A. Excursion archéologique du 6 juillet 1933. Recueil de la Commission des Arts de la Charente-Inférieure, tome 21, 1933-1939.

    p. 95-96
  • Audiat, Louis. Le diocèse de Saintes aux XVIIe et XVIIIe siècles, hôpitaux, communautés religieuses, abbayes, etc. Archives historiques de la Saintonge et de l'Aunis, tome 23, 1894.

    p. 210-211
  • Barbaud, Raymond. Notice archéologique... Chastres. Annales du GREH, n° 3, décembre 1981. [Rééd de : Barbaud, Raymond. Notice archéologique sur l'église abbatiale N.-D. de Chastres près Cognac : précédée d'une étude générale sur l'abbaye et suivie d'un projet de restauration. Paris : Gastinger ; Angoulême : Coquemard, 1897].

    p. 55-71
  • Bercé, Françoise. Le premier concours des architectes en chef des monuments historiques en 1893. Monuments historiques de France, 1978 n° 3.

    p. 16, 65 note 9
  • Cadet, Alberte. Les saints patrons des églises romanes de Charente. Bulletin de la société d'études folkloriques du Centre-Ouest, t. 12, 1978.

    p. 291
  • Chappuis, René. Églises romanes françaises comportant plusieurs coupoles. Mémoires de la société archéologique et historique de la Charente, 1968.

    p. 131
  • Chappuis, René. Utilisation du tracé ovale dans l'architecture des églises romanes. Bulletin monumental, tome 134, 1976.

    p. 35 note 67
  • Connoué, Charles. Les églises de Saintonge, tome I. - Saintes : Delavaud, 1952-1961.

    p. 143-144, 1 ill
  • Connoué, Charles. Les églises de Saintonge 1952-1961. T. 3, Saintes : Delavaud, 1959.

    p. 59-61, 1 ill
  • Cousin, Abbé. Histoire de Cognac, Jarnac, Segonzac et d'un grand nombre de localités entre Saintes et Châteauneuf, Archiac et Rouillac, Pons et Saint-Jean-d'Angély dans leurs rapports avec l'histoire générale de la France depuis les temps celtiques jusqu'à l'an 1882. Bordeaux : Impr. Gounouilhou, 1882.

    p. 115-118
  • Crozet, René. L'art roman en Saintonge. Paris : Picard, 1971.

    p. 17, 26, 52, 73, 83,98, 104, 108, 110, 120, 173, 1 coupe, 3 pl
  • Crozet, René. Survivances antiques dans le décor roman du Poitou, de l'Angoumois et de la Saintonge. Bulletin monumental, t. 114, 1956.

    p. 16 t note 4, 23 note 3
  • Daras, Charles. L'orientalisme dans l'art roman en Angoumois. Bulletins et mémoires de la Société archéologique et historique de la Charente, 1936.

    p. 71, 1 fig
  • Daras, Charles. La cathédrale d'Angoulême au milieu du XIXe siècle d'après deux plans inédits. Bulletin monumental, tome 120, 1962.

    p. 166
  • Daras, Charles. Contribution à la recherche de la provenance des matériaux des églises romanes charentaises, Mémoires de la société archéologique et historique de la Charente, 1970.

    ill. pl. IV
  • Daras, Charles. Les églises à file de coupoles dérivées de la cathédrale d'Angoulême en Aquitaine. Cahiers de civilisation médiévale, tome 6, 1963.

    p. 56, 1 ill
  • Daras, Charles. Les façades des églises romanes ornées d'arcatures en Charente. Leur origine, leur filiation. Bulletin monumental, tome 119, 1961.

    p. 134-135, ill
  • Daras, Charles. Dictionnaire des églises de France, tome IIIc. Paris : Laffont, 1967.

    p. 168-169, 2 ill., 1 plan
  • Daras, Charles. Réflexions sur les influences arabes dans la décoration romane des églises charentaises. Mélanges offerts à René Crozet. Poitiers, société d'Études médiévales, 1966, in 4°.

    p. 751
  • Denifle, R. P. Henri, O.P. La désolation des églises, monastères et hôpitaux en France pendant la guerre de Cent Ans. t. I - t. II (2 vol.). Paris : Picard, 1897-1899.

    p. 185-186, n° 451 [1429, 18 avril]
  • Deshoulières, François. Essai sur les tailloirs romans. Bulletin monumental, tome 78, 1914-1919.

    p. 28
  • Deshoulières, François. Les églises romanes du Berry. Caractères indigènes et pénétrations étrangères. Bulletin monumental, tome 73, 1909.

    p. 476, 488
  • Deshoulières, François. La théorie d'Eugène Lefèvre-Pontalis sur les écoles romanes. Seconde partie. Bulletin monumental, tome 85, 1926.

    p. 12
  • Deshoulières, François. Les façades des églises romanes charentaises. Congrès archéologique de France, Angoulême, 1912.

    p. 194
  • Dexant, Robert. Communication à la séance du 12 mars 1959. Mémoire de la société archéologique et historique de la Charente, 1959.

    p. 20
  • Dubourg-Noves, Pierre. Aspects de l'art saintongeais. Archeologia n° 27, mars-avril 1969.

    p. 78
  • Dubourg-Noves, Pierre. Quelques réflexions sur les églises à coupoles des diocèses d'Angoulême et de Saintes. Bulletin de la société des Antiquaires de l'Ouest, 4e série, t. 15, 1979-1980.

    p. 457-458, 467, 473, 476, plan p. 440
  • Eygun, François. Art des pays d'Ouest. Paris : Arthaud, 1965.

    p. 142
  • Eygun, F., Dupont, J. Saintonge romane. Zodiaque, La Pierre qui Vire, 1970. (La nuit des temps, 33).

    p. 345-346
  • Gaborit, Michèle. Saint-Brice, église abbatiale Notre-Dame de Châtres. Lacoste, Jacques dir. La sculpture romane en Saintonge : l'imaginaire et la foi. Sans lieu : Ch. Pirot, 1998.

    p. 277-279
  • Gardelles, Jacques. L'abbaye cistercienne de Faise (Gironde). Bulletin monumental, tome 141, 1983.

    p. 17
  • George, Jean. Les églises de France : Charente. Paris : Letouzé et Ané, 1933.

    p. 228-229, 1 fig., 1 plan, 1 pl
  • George, Jean. Aperçu général sur les églises de la Charente. Bulletins et mémoires de la société archéologique et historique de la Charente, 8ème série, tome 22, 1932.

    p. 24
  • Héliot, Pierre. Les portails polylobés de l'Aquitaine et des régions limitrophes. Bulletin monumental, tome 104, 1946.

    p. 66 note 8, 72 noets 1 et 6
  • Journal Le Charentais. Annonce du journal Le Charentais (1848). Bulletins et mémoires de la Société archéologique et historique de la Charente, 1988.

    p. 142
  • L[acroix, Paul de]. Les anciennes maisons des environs de Cognac. Ère nouvelle des Charentes, 27 et 31 décembre 1903, 3 janvier 1904 [BM Cognac, fonds charentais 9429].

  • Lange, Alain. En Charente : l'abbaye de Chastres. Sites et monuments, n° 77 (1977).

    p. 11-12, 1 fig
  • Lefèvre-Pontalis, Eugène. L'école du Périgord n'existe pas. Bulletin monumental, tome 82, 1923.

    p. 16 note 1, 32
  • Marcillaud, J.-L. Les travaux de sauvetage du Club archéologique MARPEN. Archeologia, n° 69, avril 1974.

    p. 175 note 32
  • Martin-Civat, Pierre. Histoire de Cognac et du Cognaçais des origines à nos jours. Tome premier. Bulletin de l'Institut historique et archéologique de Cognac et du Cognaçais, 1979, tome 3, n° 7, 1977-1979.

    p. 134
  • Marvaud, François. Études historiques sur la ville de Cognac et l'arrondissement. Bulletin de la Société archéologique et historique de la Charente, deuxième série, tome 2, 1856-1858.

    1ère partie p. 69-70, 185-189, 319 ; 2e partie p. 18-19
  • Michon, abbé Jean-Hippolyte. Statistique monumentale de la Charente / ill. Zadig Rivaud, Jules Geynet, Monsieur de Lafargue Tauzia, Paul Abadie, Éditions Fabvre. Paris ; Angoulême : Derache, libraire, rue du Bouloy, 7, 1844.

    p. 98, 250, 299
  • Nanglard, abbé J. Pouillé historique du diocèse d'Angoulême. - Imprimerie G. Chasseignac (26, rempart Desaix) ; Angoulême, 1894-1903. - 4 vol. (683 p., 588 p., 582 p., 684 p.) ; 24 cm. - Extr. de : "Bulletin de la Société archéologique et historique de la Charente". - Les 3 premiers tomes concernent l'ancien diocèse d'Angoulême et le 4e le diocèse actuel depuis la fin du XVIIIe siècle. Une table des paroisses dactylographiée de 17 p., faite en 1953, complète ces 4 tomes. Tome 3.

    p. 431-432, 486-490
  • Nanglard, abbé J. Pouillé historique du diocèse d'Angoulême. - Imprimerie G. Chasseignac (26, rempart Desaix) ; Angoulême, 1894-1903. - 4 vol. (683 p., 588 p., 582 p., 684 p.) ; 24 cm. - Extr. de : "Bulletin de la Société archéologique et historique de la Charente". - Les 3 premiers tomes concernent l'ancien diocèse d'Angoulême et le 4e le diocèse actuel depuis la fin du XVIIIe siècle. Une table des paroisses dactylographiée de 17 p., faite en 1953, complète ces 4 tomes. Tome 4.

    p. 428-429
  • Pêcheur, Anne-Marie. Abbaye de Châtres, église Notre-Dame de l'Assomption. Congrès archéologique de France, Charente, 1995, Paris, 1999.

    p. 143-148
  • Rey, Louis. Compte-rendu de l'excursion du 22 juin 1939. Bulletins et mémoires de la société archéologique et historique de la Charente, 1939.

    p. LVI
  • Rhein, André. Châtres. Congrès archéologique de France, Angoulême, 79e session, tome 1, 1912.

    p. 217-223, 409-412
  • Riou, Yves-Jean. Le prieuré Notre-Dame d'Oulmes [sic] (Charente-Maritime). À propos de deux sculptures du City Art Museum de Saint-Louis (Missouri). Bulletin de la société des Antiquaires de l'Ouest, quatrième série, t. 13, 1975-1976.

    p. 177, 178, 183
  • Semur, F. Abbayes, prieurés et commanderies de l'ancienne France vers IVe siècle - vers XVIIIe siècle en Poitou-Charentes-Vendée. Baunalec, 1984.

    p. 68
  • Vignevielle, François. Une menace pour l'abbaye de Chastres en 1894. Bulletin de l'Institut historique et archéologique de Cognac et du Cognaçais, 1970-1971.

    p. 222-224, 322
(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel - Riou Yves-Jean - Dujardin Véronique
Dujardin Véronique

Chercheur, service Patrimoine et Inventaire


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Sarrazin Christine